Partagez|

worried son is worried ► Falcon


avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: worried son is worried ► Falcon Ven 18 Déc - 15:45


curiosity killed the cat




Il y a des inquiétudes qui naissent souvent de nulle part. Il sufit d'un rien pour que le cerveau se mette en route et imagine des scénarios plus catastrophiques les uns que les autres. Quoiqu'on fasse, quoiqu'on dise, ces inquiétudes ne disparaissent pas. Une fois qu'elles sont rentrées dans le cerveau, rien ne pourra plus jamais les faire sortir. Inutile de préciser que c'était le cas d'Eda en ce moment. Depuis le matin il se torturait l'esprit à réfléchir, réfléchir et encore réfléchir. Ce n'était pas bon pour sa santé, c'était certain, mais c'était plus fort que lui. Il y avait des choses idiotes qu'il n'arrivait pas à comprendre dernièrement et ça le travaillait un peu trop. Il passa la journée à se tuer au travail sans vraiment parler à qui que ce soit, trop absorbé par ses pensées. Ce n'est que le soir, arrivé au repas, qu'il se décida à enfin cracher le morceau. Il s'installa calmement en face de Falcon sans dire un mot, en triturant son assiette pour trouver comment dire les choses. Il n'aimait pas spécialement se tourner vers lui pour le déranger avec des choses aussi idiotes, mais il n'y avait que lui qui pouvait vraiment l'aider … Du moins c'est comme ça qu'il voyait les choses. Et il fallait qu'il en ait le cœur net. « Hyung. » Il releva la tête avec un sérieux inquiétant. « Les gens sont bizarres en ce moment où c'est moi qui me fait des idées ? » Le côté solitaire de Dawn refaisait un peu surface, Hope n'avait plus autant le sourire … Et Bob. Bob était vraiment bizarre depuis la dernière fois qu'ils avaient passé du temps ensemble. Il se demandait même s'il était la cause de tous ces soucis au sein de leur petit groupe bien soudé. Avait-il fait quelque chose de mal ? « Est-ce que c'est ma faute ? J'ai dit des trucs qu'il fallait pas un moment donné ? » Le plus bizarre d'entre tous restait néanmoins Bob, mais aurait-il jamais le courage de l'avouer ? Il mangea doucement en attendant d'avoir l'avis d'une figure supérieure. L'appétit n'était pas vraiment là, mais dans un lieu comme celui-ci il était difficile de se priver d'un repas. Ce n'était pas comme s'ils avaient de la nourriture à foison. Plus il y pensait, plus ça le rongeait de l'intérieur, et il espérait que Falcon pourrait l'aider à éclaircir la situation. Au moins à faire s'envoler tous ses doutes. « Genre Bob, je crois qu'il m'évite carrément ! » Évoquer cette hypothèse lui brisait le cœur. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait, il ne voulait perdre personne. Ici il  n'y avait que leur amitié qui était plus fort. Ils étaient plus qu'une famille, c'était bien plus fort que ça. Et il ne voulait pas être responsable d'un quelconque problème. Les sourcils froncés, il tentait toujours d'élucider ce mystère.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Ven 18 Déc - 17:22


but satisfaction brought it back




Ah, la pause déjeuner du soir, un moment de pure délice qui s'accompagnait d'une extase toute particulière pour le bâtisseur. Son nez se trouvait au-dessus de son assiette fumante, et il reniflait sans gêne les arômes qui se mélangeaient dans la portion qu'on lui avait versé, les yeux fermés pour mieux apprécier ce petit moment de paradis qu'il se voyait généreusement offrir, sans même se soucier des regards concernés de ses voisins de table. Ils n'étaient visiblement toujours pas habitués à ses bizarreries. Bien sûr, Falcon abusait quand il était question de nourriture et de se remplir l'estomac, mais vraiment, à part dévorer des repas et travailler sur ses constructions, il n'y avait pas de plaisirs incroyables au sein du bloc. Parler avec les jeunes et découvrir de nouveaux morceaux de territoire encore inconnus jusque-là étaient intéressants, mais ce n'était pas la même sensation que lorsqu'il mâchait des patates ou des carottes bien juteuses entre ses dents. S'armant de ses couverts et se léchant les babines comme un chat, il s'apprêtait à attaquer le plat de résistance lorsqu'une assiette rejoignit la sienne, et une frimousse familière envahit son champ de vision. Il cligne plusieurs fois des yeux en suspendant ses mouvements, se demandant que diable amenait Eda à sa table ce soir, et ne repose ses couverts en signe de défaite qu'en voyant l'air sérieux collé au visage de ce dernier. Bon, il n'allait pas apprécier son repas au calme, avec ses seuls bruits de mastication comme compagnon. La question aussi soudaine qu'inattendue du sarcleur le prend au dépourvu, et il repousse une mèche grise rebelle de son front avant de répondre. « Bizarres dans quel sens ? Et c'est qui tout le monde, la bande ou tous les blocards ? » Il avait beau être malin et sacrément intelligent, il n'avait pas non plus la science infuse et l'interrogatoire d'Eda ne le menait nul part actuellement. Il croise les mains au-dessus de son assiette en posant ses coudes sur la table, son regard rivé sur le haut de la tête du sarcleur, qui mange sans en avoir l'énergie. C'était sérieux, il n'était pas temps de plaisanter ou de tourner autour du pot. « Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire par ta faute. » reprend-t-il en gardant la voix basse, pour éviter que leurs voisins de table n'écoutent leurs conversations. C'est comme ça que des drames éclataient dans le bloc, plus, Falcon n'appréciait pas les oreilles qui se baladaient à droite à gauche. Les taupes, il leur écrasaient le nez avec son marteau. Après un bref moment de silence, il tend le bras pour porter son verre d'eau à ses lèvres, pour dégager la poussière qu'il avait l'impression d'avoir dans la gorge. Travailler le bois n'était pas un métier aussi agréable et tranquille qu'on ne le pense, il devenait paranoïaque à force. Lorsque le nom de Bob éclate, le bâtisseur acquiesce silencieusement. Voilà donc d'ou venait la frustration que le sarcleur emmagasinait depuis quelques temps, la faute reposait sur son camarade de toujours. Voir l'un sans l'autre, c'était aussi rare que de voir Hope sans Dawn, de véritables frères siamois qui ne se lâchaient pas d'une semelle. « C'est donc Bob, le problème. Dis-moi ce qui s'est passé, vous vous êtes disputés ? » Il n'aimait pas apprendre que les jeunes se bataillaient, franchement, il avait l'impression qu'on lui arrachait un morceau de lui-même quand la bande s'entre-déchirait à cause d'un caprice. La jeunesse, ce qu'ils étaient compliqués ces jeunes adultes sans cervelle. C'était à se demander si un jour, ils allaient se raviser et devenir plus sages avec le temps et l'expérience.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Ven 18 Déc - 18:04


curiosity killed the cat




Il ne voulait vraiment pas déranger Falcon pendant son repas, dieu sait que c'est un de ses moments favoris. Mais s'il n'allait pas le voir maintenant il ne pourrait probablement par fermer l'oeil de la nuit et tout le monde ici avait besoin de sommeil après les journées de titans qu'ils faisaient. Alors il s'assit et se lança. La question du plus âgé le désarçonna. Comment ça bizarre comment ? … Il avait oublié pour l'espace d'un instant que la définition du mot « bizarre » avait perdu tout son sens ici, entre les murs du bloc. Il haussa les épaules pour toute réponse, ne sachant pas quoi dire de plus. Il était à vrai dire un peu trop omnibulé par ses propres questions que les autres avaient du mal à percuter. Mais il avait également perdu Falcon dans ses paroles. Après tout difficile d'être clair lorsque c'est le fouillis dans sa tête. « Je sais pas. Tu me trouves comment en ce moment ? Je suis méchant ? Agressif ? Casse pied ? » Il avait peut-être prit un risque avec ce dernier adjectif. Il pensa donc à rajouter un exemple probant de ce qu'il avançait en parlant de Bob. Oui c'était un exemple facile, mais c'était surtout la première chose qui lui venait à l'esprit. En même temps qu'il parlait, son cerveau continuer de processer les informations. S'ils s'étaient disputés ? Non. Enfin Eda ne voyait pas ça de cet œil, c'est juste que Bob avait décidé de l'éviter comme un évite la peste depuis. Sans raisons qui semblaient valables. Il secoua la tête de droite à gauche dynamiquement. « On s'est même pas disputé ! » Il avait haussé un peu la voix sous le coup de l'émotion.Cette situation l'agaçait. « On était en train de s'amuser, il m'a poussé et puis … Il s'est tiré. Comme ça. Et depuis rien. Tu trouves pas ça bizarre toi hyung ? » Il lâcha ses couverts pour poser les mains sur ses hanches en signe de réflexion. Vraiment, ça tournait à 200% à l'heure à l'intérieur de son crâne. Il avait tout imaginé. Il  l'avait vexé ? Mais avec quoi ? Ou bien blessé ? Mais il lui avait dit que non. Avant ça il riait tout les deux … A moins qu'Eda ait été trop imprégné du jeu qu'il n'aurait rien remarqué ? C'était aussi une possibilité mais tout ça n'enlevait rien à la bizarrerie de la situation. « Il est venu te parler ? » Peut-être que Falcon avait la solution. Avec un peu de chance Bob aurait été se confier à lui de la même façon qu'il le faisait maintenant. Il avait cette lueur d'espoir qui venait d'apparaître au fond de ses yeux. Oui, Bob était assurément venu parler à Falcon ! « Dis moi que oui ! » Il fit quand même signe à son aîné de manger tant que c'était chaud. La nourriture était sacrée, et encore plus pour Falcon. Il ne fallait pas gâcher un repas à cause de ces tracas.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Sam 19 Déc - 14:07


but satisfaction brought it back




Etre dérangé durant un des seuls moments de la journée qu'il appréciait était un véritable crime à ses yeux, un sacrilège envers tous les dieux qu'il connaissait, mais si cela concernait les jeunes de la bande alors il pouvait faire une exception. Ses dieux savent qu'il était incapable de résister à leurs demandes, de toute façon, même en essayant d'être catégorique et autoritaire. Il faut croire que malgré l'image de père sévère qu'il essaie de se donner, il ressemble plus au grand-père du village sans dents qui distribue des caramels aux enfants et qui passe ses journées assis au soleil, comme une statue vivante. Il a l'impression que ses sourcils vont tomber de son front s'il continue à les froncer autant, mais rien à faire, il est définitivement perdu et les mots du sarcleur face à lui ne l'aident en rien. « Casse-pieds, voyons, tu est toujours casse-pieds. » plaisante-t-il avec un sourire aussi grand que celui du cheshire au visage. Il n'avait pas pu résister à faire une blague sur le moment, parce que l'expression sérieuse d'Eda et ses paroles confuses les avaient plongés dans une ambiance qu'il n'appréciait pas, qui le mettait mal-à-l'aise. Il sentait que le bonhomme allait lui annoncer une nouvelle aussi grave que la mort d'un blocard après une expédition risquée dans le labyrinthe d'une seconde à l'autre, et ça le rendait plus sensible. Et puis, ce n'était même pas vrai, il ne considérait pas Eda comme quelqu'un d'insupportable. Dans cette catégorie-là, Jumper était le champion. Eda n'était pas comme ça, au contraire, c'était celui en qui le bâtisseur avait le plus confiance dans la bande, ce n'est pas pour rien qu'il lui laissait la garde des plus jeunes quand il était occupé et qu'il n'avait pas le temps de garder un œil sur eux pour s'assurer qu'ils n'allaient pas se casser une jambe pour un stupide défi. « Je vois. Peut-être qu'il se sent coupable de t'avoir poussé ? Il s'est peut-être imaginé que tu aurais pu tomber et te faire mal. » Ce n'était que des suppositions et son ton hésitant ne devait surement pas aider Eda dans ses réflexions, mais il était aussi perplexe que ce dernier concernant la situation, à vrai dire. Dans un coin de sa tête, il nota qu'il devrait passer le bonjour à Bob et lui toucher un mot de cette histoire pour comprendre les raisons qui le poussaient à éviter le sarcleur comme la peste. Une moue s'installe sur son visage et il se sent désarmé lorsqu'il aperçoit l'espoir qui scintille dans les yeux du garçon, et un bref instant, il se laisse aller à penser que mentir sur ce point serait mieux que de dire la vérité. Mais sa franchise était une valeur à laquelle il tenait beaucoup, et il ne pouvait pas la risquer pour ça. Qui plus est, apprendre que Bob n'en avait parlé à personne pousserait peut-être Eda à le coincer pour lui parler et comprendre son cirque. « Tu vas être déçu, mais il n'est pas venu une seule fois depuis un petit bout de temps maintenant. Mais la dernière fois que je l'ai vu, il avait l'air d'en avoir gros sur la patate. » Soulignant ses mots en brandissant une pomme de terre avec sa fourchette, il la gobe en évitant de fixer Eda, surement pour ne pas avoir à affronter la déception sur son visage.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Mer 23 Déc - 16:17


curiosity killed the cat




Eda savait qu'il avait pris un risque avec cette perche tendue. Falcon ne l'avait pas non plus ignorée et lui avait répondu ce qu'il attendait. Le sourire du plus âgé semblait être communicatif, Eda en oublia pour un instant ses soucis. Il lui tira la langue pour toute réponse, le tout accompagné d'un petit nez froncé. Au fond de lui, même si tout ça n'était qu'une blague, il se sentait vraiment en trop. Le problème qui le tracassait n'était pas en soit d'une importance capitale, et il savait que le repas était le moment clé de la journée du bâtisseur. Mais il était quand même là à ressasser encore et encore le même soucis. Il revoyait en boucle Bob lui tourner le dos sans raisons valables. Son sourire diminua en expliquant la situation à son vis-à-vis. L'excuse qui s'en suivie avait du sens … Mais ne collait pas vraiment au caractère de Bob, si ? Le sarcleur se gratta l'arrière de la tête tout en réfléchissant à cette hypothèse. « Mais c'est idiot … C'est pas son genre de faire ça. Tu crois qu'il … A ses règles ?! » Après tout, vu le n'importe quoi de cette situation, rien n'était à exclure pour expliquer le comportement bien trop étrange du plus jeune. La moue que fit Eda n'était pas plus convaincante que celle de Falcon plus tôt, mais d'un sens, leurs hypothèses bidons rendait le tout un peu plus léger. Et si ça se trouvait, Falcon avait belle et bien la solution ? Peut être que Bob était venu lui parler ? A cette idée Eda sentit l'espoir monter en lui. Dangereuse chose que l'espoir, mais si réconfortante à la fois. Oui, il voyait tous ses problèmes se résoudre en un claquement de doigt. Malheureusement, la chance n'était encore une fois pas de son côté. Rien qu'avec les premiers mots de son ami, il savait à quoi s'en tenir. Il le laissa toutefois terminer, laissant son expression se décomposer au fur et à mesure. Déçu ? Oui il l'était. Incroyablement déçu même. Si Falcon n'avait pas la solution, personne ne l'aurait. Que pouvait-il bien faire maintenant. Il se tortillait les doigts pour laisser tout ça poser un peu. D'un point de vue extérieur, Eda semblait être en train d'analyser les moindres détails de la table à laquelle il était assis. Si la vie pouvait être aussi simple que ça, il en serait reconnaissant. « Il est pas venu alors ... » Triste récapitulatif. « Qu'est-ce que je peux faire. S'il m'évite c'est qu'il veut pas me parler … Et s'il t'en a pas parlé non plus je suis perdu. Y'a plus rien à faire. C'est fini. Il veut plus être mon copain. » Un soupire sortit de sa bouche avant qu'il ne la remplisse de nourriture. Le pauvre n'arrivait même plus à apprécier son repas. Il devait sûrement gâcher celui de Falcon aussi. Des « mmmh » de tristesse et de réflexion sortait de sa bouche, mais difficile de savoir ce que ça pouvait bien signifier. « Je m'inquiète pour eux tous … Ils ont tous l'air d'être tristes en ce moment ». Ce petit groupe était l'essence même de la vie d'Eda maintenant, alors il était normal que leurs préoccupations deviennent également les siennes. Et si Falcon avait lui aussi des choses en tête mais qu'il n'avait personne pour en parler ? L'angoisse.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Jeu 24 Déc - 14:11


but satisfaction brought it back




Ce genre de situation était exactement la raison pour laquelle Falcon ne s'imaginait pas voir les jeunes de la bande être relâché dans le monde extérieur, en-dehors de cette fichue boîte. Ils avaient déjà du mal à gérer leurs problèmes en étant coincés entre quatre murs et en étant obligés de se croiser plusieurs fois dans la même journée, alors dans un monde sans aucunes limites, ce serait mission impossible pour eux que d'enterrer la hache de guerre et de se rencontrer pour parler. Nul doute que dans ce genre de situations, Bob disparaîtrait plus vite qu'une souris dans un trou, et dieu seul sait quand ils le reverraient. Ce n'était pas amusant du tout pour le bâtisseur, au contraire ; il s'inquiétait de l'avenir des plus jeunes plus qu'autre chose, à vrai dire. Entre Hope et Dawn qui se prenaient pour des aventuriers du dimanche et qui se permettaient d'aller dans le labyrinthe en duo et sans aucun backup et maintenant Bob et Eda qui étaient en froid pour une raison inconnue, il y avait quoi perdre la tête. Heureusement pour lui, Eda était assez responsable pour mettre ses problèmes personnels de coté et l'aider à essayer de recoller les morceaux, parce qu'il était pertinemment conscient que seul, il n'arriverait à rien. Il avait toujours cette impression désagréable que leur bande pouvait être dissoute d'une minute à une autre, comme on soufflerait sur une pyramide de cartes. Certes les liens qui les reliaient étaient forts, mais est-ce que c'était suffisant pour contrer ce qui les attendaient dans le labyrinthe ? Il n'en avait aucune idée, ce pourquoi il se permettait toujours de repousser cette question le plus loin possible dans son esprit, pour ne pas la formuler à voix haute. Si lui-même commençait à douter de leur unité, les autres n'allaient pas faire de vieux os dans les parages non plus. Entendre le mot règles dans la bouche du sarcleur le fit avaler de travers, toussant bruyamment en projetant des miettes sur la table pour faire passer la pomme de terre coincée dans sa gorge, les yeux grands comme des soucoupes. « Yah yah yah ! Comment veux-tu qu'un homme ait ses règles, c'est scientifiquement impossible ! » s'exclame-t-il une fois son souffle et sa voix retrouvée, faisant passer les derniers morceaux restés dans sa gorge avec un grand verre d'eau. Il ne s'attendait vraiment pas à ça de la part d'Eda, il avait oublié que le sarcleur était totalement imprévisible quand il ouvrait la bouche et que personne ne pouvait prédire quelles genres d'idées sans queue ni tête il allait sortir la seconde suivante. Compatissant au sort du sarcleur, dont l'expression était retombée considérablement depuis le début de leur conversation, Falcon attrape un morceau de lard dans son assiette pour le poser dans l'assiette de ce dernier. C'était quelque chose de rare venant d'un glouton comme lui, mais Eda semblait en avoir plus besoin que lui, actuellement. Et puis, il lui faudrait bien prendre des forces s'il comptait affronter Bob en face un jour ou l'autre. Et Falcon espérait secrètement que ça ne tarderait pas, parce que ce genre de problèmes risquait tout leur esprit d'équipe. « Ne dis pas ça, Eda. Tu ne lui as pas encore parlé à ce que je sache, donc tu ne peux pas savoir ce qu'il veut vraiment. La seule solution à l'heure actuelle, c'est que tu arrive à le coincer pour lui parler, et le forcer à te dire ce qui le dérange. Je suis sûr que ce n'est rien, vous êtes copains comme cochons vous deux. » ajoute-t-il avec un sourire qu'il espère être tendre et chaleureux, mais qu'il a plus l'impression d'être une grimace trop forcée. Il disait la vérité cependant, les deux sarcleurs pouvaient être vus ensemble à n'importe quelle heure de la journée, alors c'était impossible que du jour au lendemain et sans aucunes explications, Bob souhaite mettre un terme à son amitié avec Eda, ça ne faisait aucun sens. Et malgré son cerveau qui tournait à plein régime, Falcon n'arrivait pas à comprendre ses raisons. Les mots qu'il prononce ensuite frappe le bâtisseur en plein cœur, parce qu'il pensait être le seul à avoir remarqué la tension qui grandissait dans leurs rangs. Il ne comprenait pas pourquoi tout le monde semblait s'éloigner les uns des autres, avec les mêmes visages sombres et méfiants. « Je te rejoins sur ce point. Je suppose que c'est parce qu'ils retrouvent tous leurs souvenirs...et certains sont moins agréables que d'autre. » Il avait bien failli adopter le même comportement, en y repensant. C'était quand il s'était rappelé de ce qu'il avait fait, avec ses propres mains. Son regard tombe subtilement sur ses doigts, qu'il crispe sur ses couverts. Il avait mieux compris les tatouages, les cheveux décolorés, l'apparence de bad-boy qu'il avait semblé vouloir se donner à tout prix. « En parlant de souvenirs...ça se passe bien de ton coté ? » Il ne demandait pas ce genre de choses au sarcleur, parce qu'ils n'en parlaient pas naturellement. Mais Falcon se sentait de plus en plus concerné par l'état de la bande, et il valait mieux qu'il sache maintenant si quelque chose préoccupait Eda ou non.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Ven 25 Déc - 15:47


curiosity killed the cat




A peine Eda avait-il lancé une hypothèse à son tour que le plus vieux s'étouffa avec une pomme de terre. Le pauvre sarcleur retenait un fou rire au fond de lui mais la scène était tellement ridicule. Le tout en essayant de se protéger le visage des projectiles de nourritures qu'envoyait Falcon. Certes le sarcleur n'était pas toujours très malin sur la vie, mais il savait bien que c'était impossible pour Bob d'avoir ses menstruations. Toujours était-il qu'il en avait tous les symptômes alors ce n'était pas si bête que ça au final … Enfin peut-être que si. « Bah j'en sais rien ! Si ça se trouve on a un truc similaire mais on sait pas c'est quoi ! » La vie leur réservait bien des surprises même si ce genre de chose n'était en effet pas réellement plausible. Mais même ce petit interlude ne faisait pas digérer la situation à Eda. Il n'y avait rien de plus frustrant que de ne pas comprendre. Il détestait ça, quand il avait des questions il aimait avoir les réponses dans la seconde. Un léger soupire passa ses lèvres avant de voir un bout de lard finir dans son assiette. Il redressa immédiatement la tête vers Falcon, vraiment surpris par cet acte de générosité. Pas que Falcon soit égoïste, mais la nourriture … La viande surtout … Eda devait vraiment faire pitié à voir. Il découpa un bout de lard pour en redéposer le reste dans l'assiette du bâtisseur. « Il faut que tu manges beaucoup Hyung. Il faut que tu prennes des forces ! » Et il serait lui aussi intransigeant sur le sujet. Son travail était plus physique et il était aussi beaucoup de mandé avec tout le monde alors il fallait qu'il mange assez pour tenir le coup. Hors de question qu'il se sente coupable si son ami avait une baisser d'énergie plus tard. Il prit en considération les conseils de ce dernier pour plus tard, pour mieux y réfléchir. L'image de Bob en cochon était assez comique et il la garderait dans un coin de sa tête pour lui donner du courage plus tard. Le plus vieux n'avait pas tord et il finirait par prendre son courage à deux mains pour sauver cette amitié. Il ne laisserait rien ni personne gâcher ça. Il pourrait mourir pour eux, pour leur bonheur et pour que rien ne fane entre eux tous. D'ailleurs, Bob n'était vraiment pas la seule source de son inquiétude et il en fit part à Falcon. Quitte à être là, autant vider son sac. Peut-être qu'à eux deux ils réussiraient à rendre le sourire aux plus jeunes. Il fallait prier pour ça. Il remarqua immédiatement que l'autre en face de lui se crispa à l'évocation du changement de comportement des jeunes sarcleurs. Il acquiesça. Oui bien sûr les souvenirs … Voilà encore une chose. C'était un poids de plus qui pesait sur ses épaules. Une chose de plus à régler. Il se sentait trop petit et trop frêle pour supporter tout ça, mais il essayait de se convaincre que ça irait. Tout irait bien. Il ne fallait pas en faire une montagne, il fallait être fort pour permettre aux autres de sourire à nouveau. C'est bien Hope qui lui avait dit, qu'il fallait être fort. Et Eda ferait ce qu'on attendait de lui. Il obéissait, même aux plus jeunes. C'était l'occasion d'essayer. « Bof ça va … Tu sais c'est toujours le même refrain. Ma mère est morte, pas de père, pas d'amis. J'ai pas plus de raisons de me plaindre qu'un autre je crois. » Il tenta de sourire à Falcon pour lui montrer qu'il se battait contre ces souvenirs pas vraiment joyeux. Il gardait encore de côté cet aspect de prostitution qu'il fallait encore éclaircir. Il priait pour que la situation ne soit pas si grave que ça, mais l'espoir était bien faible. Il passa sa main sur son bras droit, se rappelant de la douleur des coups de ses camarades de classe. Oui vraiment, ils étaient tous dans le même bateau. Qui pouvait encore se vanter d'avoir eu une vie de rêve dehors ? Personne qu'il ne connaisse bien en tout cas. « Est-ce que ça va toi ? » Il posa cette simple question en retour. Parce qu'il voulait savoir, bien sûr, mais aussi pour rappeler au plus vieux que s'il avait besoin de quoique ce soit, d'aide, d'écoute, ou juste de rire, Eda serait là. Au garde à vous. « Tu sais, je faisais de la cuisine avec ma mère. Je pourrai te cuisiner un truc discrètement si tu veux ! » C'était bien un aspect à approfondir, surtout en sachant l'histoire d'amour entre Falcon et la nourriture. Il trouvait toujours quelque chose pour faire sourire ses amis, il n'allait pas faillir maintenant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Lun 28 Déc - 14:04


but satisfaction brought it back




Il enviait souvent la jeunesse, ces petits insouciants du bloc qui vaquaient à leurs tâches en riant et en s'amusant, ou qui trouvaient des moyens inimaginables d'éviter leurs devoirs quotidiens, pour à la place disparaître dans le petit bois bordant le bloc pour passer la journée à paresser. Il n'était pas vieux lui-même parce que quand on atteint le pic de la vingtaine, on a encore un corps et un esprit de jeune homme qui veut courir les jupons et faire des conneries comme quand il était gosse. Cependant, il avait l'impression d'être plus vieux que ce que son enveloppe corporelle ne le laissait croire ; son esprit ressemblait littéralement à une vieille souche bien usée et qui s'écroulerait au prochain orage et coup de foudre de trop. Il ne savait pas trop pourquoi il se sentait aussi vieux alors qu'il était encore terriblement jeune comparé à certains, c'était juste naturel chez lui de se comporter de cette façon avec tout le monde. D'ailleurs, ça en emmerdait plus d'un, malheureusement. Certains blocards pensaient qu'il se fichait d'eux ou bien qu'il essayait de les faire tourner en ronds, avec ses conseils à la noix, alors qu'il essayait vraiment d'aider son prochain comme il le pouvait, de la façon la plus logique possible. Parce que bon sang, il en connaissait qui en aurait bien besoin, de logique avec le petit pois qu'ils promenaient sans laisse dans leurs têtes. Il en avait vu des vertes et des pas mûres depuis son entrée dans le labyrinthe, et ça lui avait demandé une grande dose de sang-froid pour ne pas rouler des yeux et lever les bras au ciel pour réclamer qu'on le fasse sortir d'ici avant qu'il ne frappe quelqu'un pour espérer réveiller les neurones endormis du concerné. Sérieux, il se retenait vraiment. Après son petit étouffement de rien du tout, il se retrouve à rire malgré lui aux paroles d'Eda. Sérieusement, si Hope arrivait à lui remonter le moral et à lui redonner espoir, Eda était juste parfait avec ses idées absurdes pour le faire rire de temps en temps. « Genre, des hémorroïdes ? Eh, ça serait seulement juste envers les dames. » Il n'y avait jamais vraiment pensé auparavant, parce que qui se pose de telles questions dans ce genre de situations ? Eda, visiblement. En tout cas, il n'avait pas tord, il n'aurait été que juste que les hommes soient atteints de quelque chose similaire à ce que les femmes avaient, cette période du mois ou elles perdaient leur sang de la manière la moins conventionnelle possible. Quoi que, Falcon était très bien comme ça, il ne demandait pas à ce que justice soit faite, sincèrement. Il avait déjà assez à penser avec ses doigts maladroits alors si en plus il devait s'inquiéter d'une hémorragie aussi soudaine qu'inattendue, imaginez la catastrophe. Son verre d'eau est fini d'une traite comme il termine son assiette, jetant un regard plein d'espoir en direction du comptoir ou les cuisiniers continuent à servir la file de blocards qui affluent. Zut, pas de Lucius dans les parages, il allait devoir se contenter de cette portion pour aujourd'hui. Un peu dépité, il prend son mal en patience et accorde à nouveau son attention au sarcleur devant lui. A sa plus grande surprise, ou pas, après tout, Eda était d'un bon fond aussi bénin que sans fin, le morceau de lard retrouve sa place originelle dans son assiette.  « Toi aussi. Je n'ose même pas imaginer les coups de soleils que vous devez gagner à la fin de la journée, les sarcleurs. » répond-t-il avec une légère grimace pour pimenter ses propos. Il était bien en tant que bâtisseur car il était à l'abri dans son atelier, et si jamais le soleil se mettait à faire son malin et tapait plus fort, il pouvait toujours se couvrir sous son toit, tout en continuant à travailler. Alors que les sarcleurs passaient la journée là-dehors, avec le strict minimum d'équipement sur le dos, à arracher des racines et des légumes du sol en nageant dans la sueur. Une horreur qu'il était bien content de ne pas avoir à supporter parce que sincèrement, il n'aurait jamais le courage de faire une telle tâche sans se plaindre toute les trente secondes. Il aurait déjà été viré depuis longtemps. Son sourire se fane lorsqu'Eda évoque son passé, et ses yeux d'aigle ne manquent pas d’apercevoir sa main, qui survole son bras droit un bref instant. Il n'aurait pas dû remettre le sujet des souvenirs sur le tapis, surtout avec le jeune sarcleur. Pas quand ce dernier avait hérité d'une telle famille, d'un tel passé. Un véritable poids lourd qui continuait de peser sur ses épaules, mais contre lequel il continuait de se battre. Eda lui rappelait Hope à quelques points près, parce qu'il était déterminé et bien plus courageux que tous les gorilles là-bas dehors qui montraient leurs muscles en se vantant de leur physique avantageux. Eda était bien plus fort que ces types selon lui, parce qu'il était capable de sourire et de marcher chaque jour sans s'effondrer en se rappelant de ce qu'il avait vécu quand il était plus jeune. Peut-être que l'amnésie leur avait fait plus de bien que de mal, en fin de compte. Falcon garde le silence sur ce point, regardant bizarrement son assiette sans savoir quoi dire pour changer le sujet. Il ne voulait pas enfoncer Eda là-dedans, remuer le couteau dans la plaie et toucher une corde sensible, c'était bien la dernière chose qu'il souhaitait faire dans ce monde. Le sarcleur s'en charge heureusement pour lui. « Hum, ça va plutôt bien, je ne me suis rappelé de rien de particulièrement choquant. » C'était peut-être un mensonge, il n'en était pas sûr lui-même. Il se rappelait encore des images qui brûlaient dans son esprit et derrière ses paupières fermées lorsqu'il essayait de dormir le soir, de cet homme qu'il avait frappé avec plaisir, trop de plaisir pour que ce soit uniquement de la self-défense. Entendre le bonhomme assis avec lui parler de sa mère avec tellement de joie et de détachement le prend par surprise, l'espace de quelques secondes, avant qu'il ne sourit en retour, amadoué par cette histoire de cuisine. « Oh, elle devait être fière de tes talents dis voir. Tu sais si tu cuisinais bien, au moins ? Je ne veux pas mourir d'une intoxication alimentaire hein. » Son sourire s'élargit au fur et à mesure qu'il parle, et il peut déjà sentir ses joues faire un peu mal. C'était toujours comme ça quand il était avec la bande, il finissait toujours par avoir soit mal au visage soit mal au ventre. Mais l'un comme l'autre était agréable.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

WCKD IS GOOD

WCKD IS GOOD

-1429


WICKED IS GOOD
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Lun 28 Déc - 20:55


souvenir de falcon

Vous étiez assis dans ta chambre, les rideaux étaient tirés et la lumière fermée alors que le bruit incessant des boutons de la manette de jeu rivalisait aux bruits de combats qui se déroulaient sur votre télévision. Tu étais en train de lui mettre une raclée au dernier jeu de combat qui était sorti. Tu lâche un rire alors que tu fais un combo qui semble sans fin, jusqu’à ce qu’un K.O rouge n’emplisse l’écran. Tu t’accotes contre la base de ton lit, incroyablement satisfait. « Et puis cette sortie avec cette fille, c’était comment? Elle t’a laissé l’embrasser? » Ton ami bouge sur place visiblement mal à l’aise avec la question avant de t’avouer qu’il n’y est pas allé finalement. Tu es surpris, ce n’est pourtant pas son genre de laisser une fille en plan comme ça. Surtout que tu sais qu’elle lui avait tapé dans l’œil depuis un long moment. Tu le lui mentionnes d’ailleurs ouvertement. « Et pourquoi? T’as eu peur? » Oui tu te moques de lui, mais tu peux bien. Depuis qu’il est arrivé dans le quartier, vous étiez comme des siamois, collé l’un à l’autre malgré la différence d’âge. Vous vous étiez même fait percé les oreilles en même temps, sans l’accord de vos parents évidemment, et c’était quelque chose de spécial que vous partagiez et ce même s’il n’avait pas aimé le résultat final et qu’il s’en était débarrasser rapidement. « Juste… un empêchement... » Tu n’aimes pas le fait qu’il te cache quelque chose, mais vous n’êtes pas des fillettes. Il te parlera quand il sera prêt. « Et toi, comment ça va avec ton mec secret? » Tu t’arrêtes de jouer, et tu ne sais pas quoi répondre à cette question. Ensemble, vous aviez prévu de partir tous les deux, mais tu avais oublié que le plan n’incluait pas ton meilleur ami. Tu ne sais pas comment lui dire que tu as l’intention de disparaitre du jour au lendemain, alors tu ne dis rien. Tu préfères lui raconter que tout va toujours aussi bien, avant de le défier à une autre partie.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Mer 30 Déc - 0:43


curiosity killed the cat




Alors qu'Eda partageait à nouveau le morceau de lard que le bâtisseur voulait déjà partager, il se détendit un peu en voyant les choses venir. Dans peu de temps ils allaient se battre pour faire manger l'autre, à se demander qui en avait le plus besoin. « N'empêche que ça me fait un super teint ! » Argument choc et de quoi sourire encore un petit moment. Personne ne crachait sur des moments comme ça ces jours-ci. Mais c'était avant que tous les deux reparlent de souvenirs, de passé. Eda balança tout, cru, au visage de Falcon. C'était plus facile pour lui de le dire comme ça, sans artifices, juste les faits et de quoi relativiser un petit peu. Même si la douleur physique semblait encore présente, tout comme l'effet psychologique, il fallait bien se rendre à l'évidence que personne n'était vraiment bien loti à ce niveau là. Ce n'est qu'après avoir finit sa belle déclaration déprimante qu'il se rendit compte que tout ça ne mettait pas son aîné très à l'aise. En même temps, qui serait réellement à l'aise face à des sujets pareils. Il lui retourne alors la question. Lui aussi devait bien avoir des choses à dire … Quoique vu sa réponse, peut-être pas ? Il ne pouvait pas vraiment le croire, mais si le bâtisseur ne voulait pas parler, il ne le forcerait pas. Il n'était pas là pour ça, son rôle n'était pas celui-là. Il lâcha son avant-bras pour venir planter le bout de lard dans son assiette et l'enfoncer dans sa bouche pour le manger avec plaisir. Eda était persuadé que c'était en se forçant à sourire qu'on retrouvait réellement le sourire. Alors il s'y attela sans plus attendre, tout en dégustant sa viande. Mais il ne fallait pas se tromper sur la scène qui se déroulait entre eux deux, le sarcleur ne laisserait pas l'autre s'enfuir sans un deuxième essai. « Pinocchio, ton nez s'allonge, il a presque voulu me voler mon lard ». Il joignit ses mains en posant ses coudes sur la table pour pouvoir y poser sa tête qui était trop lourde de tout ce qui s'y tramait. Falcon trouverait-il une voie de sortie ? Probablement s'il ne voulait vraiment pas en parler au sarcleur, mais Eda était persuadé que ce n'était pas la chose la plus maline à faire. Malgré tout, Falcon restait son aîné et lui accorderait le respect nécessaire. On ne lui devait rien à ce petit sarcleur après tout. Il se laissa donc embarquer sur un autre sujet pour détendre un peu cette atmosphère. Il ne voulait pas inquiéter davantage son ami, il sentait que le pire était encore à venir et c'est à ce moment -là qu'il aurait besoin de toute l'attention possible. Le temps n'était pas encore venu d'être si égoïste. Il lui avoua donc ses instants de cuisine avec sa mère pensant lui donner envie, mais il se prit une vanne en retour. Tout en riant doucement il essaya de se défendre. « Si je cuisinais bien ? HYUNG ! Si j'étais derrière les fourneau, tu m’appellerais maître suprême de la nourriture. » Et il fallait bien que ça le faisait vraiment rêver. Se sentir aimé et respecter comme ça juste pour un moment, pour rire un peu, son heure viendrait pour ça aussi. Quelqu'un finirait bien par remarquer son talent évident pour la cuisine. Ah moins … D'une voix faible il reprit. « Falcon … Imagine … Imagine c'est à cause de ça que ma mère est morte … Et si c'était ma faute ? » Il prit une mine complètement dévastée en laissant son regard se perdre sur leur table mais ne tint pas longtemps comme ça. Non bien sûr, il savait bien qu'il n'était pas responsable d'une chose pareille. Il protégeait sa mère avec tout son cœur, toute son âme, alors il savait bien que tout ça n'était pas à cause de ces moments précieux partagés avec elle. Il éclata de rire rapidement, laissant ses joues en rougirent. « T'es fou ou quoi. Je pense même qu'on pourrait m'élever au rang de Dieu de la boustifaille. Tu peux me baiser les pieds si tu veux … Mais en public c'est un peu gênant pour moi quand même. » Il se laissait embarqué dans son délire, tout seul, se voyant déjà voler dans les airs pour rejoindre le paradis des dieux le soir avant de dormir. Il riait même un peu trop fort, on pouvait l'entendre d'un bout à l'autre du réfectoire alors il plaqua sa propre main devant sa bouche pour étouffer un peu ses bruits. « Quoique … Tu remarqueras que je suis dangereux à ma façon hein. Qui sait ce dont je suis capable ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Mer 30 Déc - 16:12


but satisfaction brought it back




Nul doute que si leurs comparses auraient été présents à la même table qu'eux aujourd'hui, ils ne se seraient pas gênés pour les charrier en les voyant chipoter de la sorte avec la nourriture, et les taquiner en les voyant se forcer à manger le repas de l'autre. Mais Facon n'y pouvait rien, il était totalement impuissant face aux visage suppliants et peinés de ses dongsaengs. Il leur suffisait d'agrandir leurs yeux et de les rendre larmoyants comme s'ils allaient se mettre à pleurer comme une fontaine pour que le bâtisseur cède à leurs caprices et leur offre ce qu'ils voulaient tant en premier lieu. Il suffisait vraiment d'un rien pour le faire céder à la tentation, malheureusement. Il avait dû aimer les bêtes par le passé, parce qu'il pouvait tout à fait remplacer la tête d'Eda avec celle d'un chien qui réclame sa gamelle pour se remplir l'estomac.  « T'es sûr que t'as un teint à proprement parler ? Non mais je veux dire qu'à force de passer la journée là-dehors avec le soleil qui te tape dans le dos, tu vas finir plus bronzé que bronzé. » lui fait-il remarquer en plantant ses doigts dans son pain pour récupérer les gouttes de sauce dans son assiette. C'est vrai quoi, le travail des sarcleurs étaient de loin le plus ingrat qu'il connaisse dans les alentours. Les cuisiniers étaient bien à l'aise dans leurs cuisines, les medjacks pouvaient être à l'infirmerie et les coffreurs prenaient souvent des pauses entre deux rondes du bloc. Et lui, comme tout les bâtisseurs en général, il avait son petit atelier ou il pouvait se réfugier lorsque le soleil se décidait à faire son malin, pour profiter des ombres fraîches et rassurantes de l'intérieur. C'est principalement pour cette raison qu'il avait refusé d'être sarcleur quand on le lui avait proposé, parce que se connaissant, il aurait été incapable de supporter les températures et le temps en général. Qu'il vente ou qu'il neige, les sarcleurs devaient répondre présents à l'appel et ramasser les récoltes quoi qu'il arrive. Même si une des bestioles du labyrinthe parvenait à s'introduire dans le bloc, ce qu'il espérait n'arriverait jamais, il était sûr et certain que les sarcleurs s'inquiéteraient pour leurs carottes avant de se préoccuper de leurs propres vies. Il comprenait cette façon de penser, quelque part ; après tout, leur travail était la seule chose de bien matérielle qui leur restait dans cette vie.  « Yah, pinocchio, tu devrais faire attention à ce que tu dis. » Il prend un ton faussement menaçant tout en brandissant sa fourchette sous le nez du sarcleur en faisant mine de s'en servir comme d'une arme, un rire menaçant d'éclater dans sa bouche à tout moment. A vrai dire, il ne ressentait pas le besoin d'expliquer le contenu de ses souvenirs en détail parce que savoir qu'Eda s'inquiétait pour lui à ce propos était largement suffisant, et ça suffisait amplement à chasser les images qui étaient encore douloureusement présentes dans son esprit. Son rire sort finalement lorsqu'Eda parle de lui comme du maître suprême de la nourriture, lui causant de s'étouffer avec une miette pour la deuxième fois depuis le début de leur conversation. Bizarrement, il pensait que c'était tout à fait possible que le jeune homme soit bon en cuisine, parce qu'il avait le sens des responsabilités et qu'il semblait le plus apte à manipuler une recette de cuisine sans la ruiner. « Okay, je demanderais à un cuisinier de te laisser sa place un de ces quatre, on verra ce dont tu es capable. » Sa voix relevait plus du challenge que de la plaisanterie, et même ses yeux pétillaient avec quelque chose qui ressemblait à un défi. Il n'avait jamais vu les plus jeunes se débrouiller dans une autre spécialité que la leur, et il se retrouvait très intrigué à ce propos. Bon, il n'était pas du tout curieux vis-à-vis de sa propre personne, parce qu'il était une véritable catastrophe ambulante et qu'il ferait brûler les cuisines en deux secondes top chrono, mais concernant ses dongsaengs, ça valait certainement le détour. Son rire s'évanouit aussi vite que le sourire d'Eda, qui reparle de sa mère avec l'expression peinée que Falcon ne peut pas supporter de voir sur son visage. « Ne dis pas ça, je suis sûr que ta mère est morte dans des circonstances naturelles. Peut-être pas la vieillesse, peut-être une maladie ? Elle est peut-être même partie paisiblement, dans son sommeil. Et je suis sûr et certain qu'elle ne regrette rien, surtout pas un fils comme toi. » reprend-t-il, lâchant ses couverts pour tendre la main et ébouriffer d'un geste tendre et rapide la frimousse claire du garçon, sans se soucier que certains blocards les observent autour d'eux. Il avait bien le droit de faire ce qu'il voulait avec Eda puisqu'ils étaient amis. Et encore, amis était un bien triste titre comparé au lien profond qui reliait le bâtisseur à tous ceux de la bande. Il savait que s'il devait donner sa vie pour sauver les leurs, il n'hésiterait pas une seule seconde. C'était dramatique et exagéré, mais son allégeance reposait auprès d'eux, pour toujours. Il se contente de sourire lorsqu'Eda éclate de rire, de son rire si particulier qui fait relever la tête des autres blocards qui étaient plongés dans leurs assiettes, et qui semblent plus ennuyés qu'autre chose au bruit. Falcon, lui, est en pleine admiration ; il a un soleil inépuisable en face de lui, une source d'optimisme qui ne semble pas avoir de fin, comme des piles qui ne s'useraient jamais. Qu'il ne perde jamais son sourire, songe-t-il en secouant la tête doucement, amusé en le voyant plaquer sa propre main contre sa bouche en se rendant compte du raffut qu'il causait. Il allait reprendre la parole pour le faire baisser d'un ton avec une autre vanne lorsque sa vision se troubla, symptôme qu'il discernait bien comme étant celui qui accompagnait l'apparition d'un souvenir. Ses doigts se serrent autour de ses couverts et la voix du sarcleur disparaît, remplacé par celle du garçon qu'il voit derrière ses paupières fermées. Il était confortable avec ce garçon, et il en était de même pour ce dernier. Son meilleur ami semblait être quelqu'un de bien. Son expression se transforme rapidement en une expression souffrante lorsqu'il se rappelle de son plan de fuir sans son meilleur ami, de fuir avec celui qu'il aimait, celui qu'il avait perdu malgré ses tentatives pour le garder près de lui. Lorsqu'il rouvre les yeux, ses yeux brûlent et il essaie de se convaincre que ce n'était pas à cause de larmes, en vain. Ses yeux devaient être rouges à l'heure qu'il est, et même ses mèches grises ne lui permettaient pas d'échapper au regard de son camarade.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Dim 3 Jan - 13:47


curiosity killed the cat




Leur discussion passait rapidement du tout au tout. Cela donnait à Eda l'impression qu'il avait beau courir, s'extirper de ces souvenirs, le passé courrait bien plus vite. C'était une fatalité à laquelle on ne pouvait pas échapper, même avec la meilleure volonté du monde. Il n'y avait rien à faire. Il suffisait d'un mot, d'une image, et leur humeur retombait dix pieds sous terre. Ce labyrinthe, ce bloc, tout ça n'était qu'une énorme farce. On leur enlevait tout ce qui faisait d'eux des êtres humains à part entière pour ensuite leur lacérer le cerveau avec tout le malheur accumulé pendant leur courte existence. Les gens qui les avaient enfermés n'étaient rien d'autre que des sadiques, des ordures et même si Eda était une créature tout à fait adorable, il valait mieux pour ces personnages là qu'ils ne croisent pas la route du sarcleur. Chaque jour un peu plus de haine s'accumulait dans son cœur et commençait à venir ce désir de vengeance. Cette colère allait vite devenir son nouvel ennemi s'il voulait rester celui qu'il était maintenant. Alors il essayait de blaguer un peu, de détendre cette atmosphère qui était bien trop tendue entre eux deux alors qu'ils évoquaient encore ce passé malheureux. Eda passa rapidement à autre chose en parlant cuisine. La nourriture est un sujet qui plaît à tout le monde et qui rapproche, c'était bien connu, et c'était donc la meilleure route sur laquelle s'aventurer. Falcon y mettait du sien également en lançant ce défi à son ami. Un défi. Eda aimait les défis et jamais il les laissait de côté. Un défi était fait pour être relevé. Il leva un sourcil en regardant le bâtisseur un peu de travers. « Ah ouais ? Tu sais que si je vais en cuisine, personne ne voudra que j'en sorte ? » Il sentait au fond de lui que la cuisine qu'il faisait avec sa mère était délicieuse, mais peut-être que tout ça était biaisé par le fait qu'il chérissait ces moments plus que tout ? Non. Il était encore en vie aujourd'hui alors sa nourriture ne l'avait jamais tué. Perspicace le petit. Il évoqua aussi la mort de sa mère, très rapidement, et même s'il ne pensait pas le moins du monde qu'il était si impliqué dans son décès, les mots de Falcon furent les meilleurs qu'il aurait jamais pu recevoir. Il ferma les yeux en se faisant secoué les yeux, sentant son cœur un peu plus léger, et son sourire un peu plus grand. C'était bien le plus important : être un bon fils. « T'es vraiment un bon hyung tu sais ? » Ce petit moment d'attendrissement fut vite évincé par le plus jeune qui reparti de plus belles sur cette histoire de défi, de culte, et de n'importe quoi. Il avait une imagination débordante et il ne s'en cachait pas, profitant même de l'occasion pour la partager avec son hyung. Seulement son vis-à-vis n'écoutait plus. Il mit un certain temps pour s'en rendre compte mais il n'y avait plus personne en face de lui, juste un corps vidé de répondant. Il se tut un instant, espérant que Falcon reprenne vite ses esprits mais la patience n'était pas son fort non plus. Son expression reflétait un mélange de peur, d'inquiétude et d'incompréhension. Que devait-il faire ? Voilà que le plus âgé fermait mêmes les yeux, ses doigts crispés sur ses couverts ne passant pas inaperçu aux yeux d'Eda. « Hyung, tout va bien ? » Jamais il n'avait vu son ami si absent dans le passé. Il avait bien une idée de ce qui était en train de se tramer sous ses yeux, mais en même temps il essayait de se voiler la face. Il se risqua à se pencher sur la table pour aller secouer gentiment le bras de son aîné tout en l'appelant à nouveau. Peut-être que ça suffirait à le faire redescendre sur terre. Grâce au ciel il put rapidement replonger son regard dans celui de Falcon. Mais rien ne laissait présager le mieux. Les craintes d'Eda semblaient s'être réalisées. Que faire. Le sarcleur était prit de court soudainement, ne sachant par où commencer, ne sachant quel ton employer. D'un regard autoritaire il renvoya leurs voisins de table, leur laissant ainsi un peu de place. Il pensait bien faire, songeant que son ami n'aimerait probablement pas avoir une tête pareil devant d'autres blocards. Peut-être avait-il mal fait, mais c'était fait et au moins ils auraient plus ou moins la paix. « Est-ce que ça va aller, Falcon ? » Il était rare qu'il l'appelle par son nom, préférant de loin les surnoms affectueux. Mais là, il était en panique alors rien de mignon ou de rassurant ne lui venait. « T'es un vrai Pinocchio toi hein. » Il tenta d'afficher un sourire sincère pour que l'autre ne dramatise pas trop sur ce qu'il venait de se souvenir. Il ne voulait pas que lui aussi sombre dans cet état d'esprit morose qui avait prit possession des autres. Pas lui. Pas leur figure paternel. C'était peut-être égoïste, mais ils avaient besoin de lui. Eda se leva un peu de son assise pour se pencher vers Falcon et embrasser son front, ne sachant pas quoi lui dire de plus. Il avait bien comprit plus tôt que l'autre ne voulait pas forcément partager ce qu'il avait traversé, mais il savait au moins que si besoin le sarcleur serait là alors c'était sûrement suffisant. « Je poserai pas de question, je veux juste être sûr que tout va bien hyung … Ne sois pas triste. » Les yeux rouges du bâtisseur était ce qui faisait le plus souffrir le plus jeune. Il était simple de cacher un sourire sur une expression fade. Il était simple de faire comme si de rien n'était. Mais quand les marques physiques sont là, il est réellement difficile de passer à côté. Se rasseyant calmement, Eda choyait son ami du regard.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Mar 5 Jan - 14:56


but satisfaction brought it back




Il arrivait au bâtisseur de s'arrêter en plein milieu d'une commande pour songer que tout ce qu'ils vivaient ici n'était qu'un mensonge, que ce soit de leurs vies à proprement parler aux liens qu'ils avaient avec un tel ou un tel. Lors de sa dernière conversation avec Hope, ce dernier lui avait fait promettre que quoi qu'il arrive, ils ne se sépareraient jamais, que leur bande resterait soudée comme les doigts de la main, et ce malgré les épreuves que le destin leur réservait. Mais plus il y pensait et plus il se disait que c'était faux, que ce n'était qu'une vague illusion pour se rassurer et se persuader que tout allait bien dans le meilleur des mondes quand ce n'était pas du tout le cas. Alors oui, bien sûr, il avait des amis ici et même plus si affinités, mais est-ce que cela resterait le même une fois, et si il sortait du labyrinthe ? Il en doutait fortement, surtout après avoir été en contact avec son lui du passé par le biais de ses souvenirs. Ils avaient tous leurs propres problèmes à gérer, des problèmes qu'ils avaient abandonnés en atterrissant ici, mais des problèmes auxquels ils devraient retrouver s'ils sortaient du labyrinthe. Et pour être honnête, ça le rendait terriblement nerveux. C'était toujours dans ces moments-là qu'il repensait à la déception qu'il avait dû causer à sa famille, à ceux qu'ils avaient perdus et qu'ils ne retrouveraient jamais, ceux à qui il avait fait du tort sans aucune raison apparente. Cette impression qu'ils avaient tous, d'une façon ou d'une autre, fait quelque chose de mal autrefois l'obsédait au point ou ses siestes devenaient plus courtes, quand il ne perdait pas le sommeil. Une fois là-dehors, ils auraient tous leur petit quotidien à reprendre, et il était certain que la plupart d'entre eux auraient bien trop à faire pour passer du temps avec le reste de la bande. C'était peut-être pour cette raison qu'il souhaitait tant rester dans le labyrinthe, parce qu'il ne voulait pas voir leur bande se disperser aux quatre coins du monde et ne plus avoir de nouvelles d'eux. Falcon riait suite au sujet des cuisines, parce qu'il visualisait Eda avec un charmant tablier clair devant les fourneaux dans son esprit et que c'était hilarant, et son rire fut remplacé par un sourire lorsque le sarcleur lui avoua qu'il était un bon hyung. Il n'aspirait pas à susciter l'admiration ou la reconnaissance des blocards à vrai dire, tout ce qu'il voulait dans ce monde était de voir les sourires de ses dongsaengs chaque jour de sa vie, sans qu'ils ne s'effacent jamais. Ils méritaient tous d'être heureux. Eda parce qu'il avait un cœur en or, Hope parce qu'il se souciait plus des autres que de lui-même, Dawn parce qu'il avait vécu des choses qu'il ne pouvait même pas formuler à voix haute, Bob parce qu'il rivalisait avec l'énergie du soleil. Il arrivait à Falcon de ne pas savoir ce qu'il faisait avec eux, avec tous ces garçons aux qualité indéniables quand tout ce qu'il sait faire est de frapper son marteau contre une planche en bois.  « Et toi un excellent dongsaeng. Pour de vrai, j'aurais aimé vous connaitre en-dehors du labyrinthe. » confesse-t-il en soupirant doucement, attrapant sa serviette en papier pour essuyer les coins de sa bouche et enlever les miettes qui y étaient collées. Peut-être n'aurait-il pas fait ce qu'il avait fait, peut-être aurait-il eu quelqu'un pour l'arrêter de perdre les pédales et de prendre un chemin bien différent de celui qu'il était censé emprunter au départ. Lorsqu'Eda l'accuse d'être le pinocchio à cette table, Falcon ne peut que lui donner un sourire benêt, parce qu'il approuve totalement ce qu'il vient de dire. Il était de ce genre de personnes qui ne disait rien, et qui gardait ses secrets enfouis en eux pour ne pas avoir de soucis si jamais quelqu'un les découvre. C'était idiot, il s'en rendait compte, parce que ses proches ne le trahiraient jamais. Surtout pas le sarcleur qu'il avait en face de lui, celui qui lui proposait toujours un coup de main quand il était débordé avec le travail et les jeunes inconscients de la bande qui se prennent pour des chasseurs de trésors professionnels. « Désolé. Que tu sois obligé de t'adapter à mon silence. » Son ton est sérieux et toute trace de plaisanterie a disparu de son visage désormais. Il tenait à ce qu'Eda sache qu'il était sincèrement désolé de ne pas trouver la foi en lui de s'expliquer, de raconter tout ce qui lui était arrivé et de s'ouvrir un peu plus à eux. Ce qui traverse son cœur lorsqu'Eda se lève et se rapproche de lui pour presser un baiser affectif contre son front, Falcon ne saurait pas l'expliquer lui-même. Une vague de chaleur et de soulagement qui envahit son corps, et les larmes qu'il retenait se presse à nouveau à ses yeux, au point ou il a besoin d'essuyer ces derniers avec sa serviette. Le sarcleur le couve encore du regard lorsqu'il se rassoit. « Merci. Je crois que sans toi, j'aurais bien du mal à supporter le travail, la bande, le labyrinthe en lui-même. » reprend-t-il d'une voix légèrement cassée, qui ressemble à celle d'un corbeau enrhumé. Ah, il espérait juste que les autres bâtisseurs ne venaient pas d'être témoins de son élan de faiblesse sinon il était bon pour recevoir les pires moqueries en retournant à son atelier. Ses yeux trouvent ceux d'Eda et c'est avec une grande inspiration qu'il décide de plonger, de faire le grand saut. « Si je te dis que j'ai tabassé quelqu'un avant, est-ce que tu m'en voudrais ? Est-ce que ça fait de moi une mauvaise personne ? » Pour une fois et ce depuis qu'Eda l'avait embrassé sur le front, les rôles s'inversaient, Falcon donnait temporairement son rôle de hyung à Eda pour être guidé et conseillé, parce qu'il en avait terriblement besoin ces derniers temps.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Mar 5 Jan - 21:53


curiosity killed the cat




Eda, lui, n'aurait pas aimé les rencontrer avant le labyrinthe. Pas qu'ils étaient bizarres ou quoi que ce soit, mais Eda n'était vraiment pas le même dehors, derrière ces murs. Sûrement que les autres seraient étonnés si le lui d'avant refaisait surface du jour au lendemain ? C'était ce qu'il redoutait en tout cas. Non vraiment, il était mieux maintenant à prendre soin d'eux, à rire avec eux et à ne se soucier de rien d'autre. Pas de problème d'argent, pas d'abus sexuels, pas de violence. On avait beau en dire ce que l'on en voulait, le bloc était un endroit rempli de sécurité et d'amour. Il le pensait chaque jour un peu plus. Mais peut-être que si demain ils étaient libres, alors peut-être réussirait-il à rester le même qu'il était maintenant ? Il n'était pas certain de pouvoir vivre avec l'ancien lui en tout cas. Mais il y avait plus important sur le moment et Falcon l'inquiétait au plus haut point. Il était angoissé de le voir comme ça, son pilier, son modèle, … Il essaya de plaisanter un peu, mais reçu une excuse en retour. Il secoua vivement la tête, toujours souriant. « Mh, pas du tout. Je veux juste que tu ailles bien, le reste je m'en fiche un peu. » Bon, ce n'était pas 100% vrai, mais disons que plus de la moitié de ce qu'il venait de dire était sincère. Le reste il n'en s'en fichait pas du tout, il ne voulait pas que Falcon soit perturbé ni maintenant ni jamais et pourtant il savait que ce genre de moment reviendrait le hanter. Il savait que ce ne serait pas la dernière fois où il le verrait absent et crispé. Alors pour essayer de le rassurer il se leva un peu et l'embrassa sur le front, lui transmettant un peu de sa chaleur. Il y avait tellement de bonté et de gentillesse dans le cœur de son aîné qu'il ne savait même pas comment lui rendre la pareil. Il était si reconnaissant pour tous ces mots doux, pour tout ces moments où il faisait comme si tout allait bien pour écouter les autres. Si seulement il pouvait faire plus pour lui, mais chacun avait sa merde à ramasser et son poids à porter. C'était quelque chose que seul Falcon pourrait faire et malheureusement le sarcleur ne pourrait pas lui être d'un grand secour malgré les remerciements qu'il venait de recevoir. « Tu dis n'importe quoi hyung. Tu es fort, vraiment fort, même seul tu te débrouillerai très bien. Je te respecte vraiment. » Ils étaient pris dans une spirale de compliments, de remerciements et de douces paroles. Eda avait chaud au cœur et il voulait transmettre ça à son ami pour qu'il comprenne qu'il était une force pour lui, pour eux tous. Il sentait bien de temps en temps que Falcon doutait. Il doutait d'un peu tout, de n'importe quoi, et il avait même peur que parfois le bâtisseur en vienne à douter d'eux. Il posa sa main sur le bras de Falcon avant que celui-ci ne prenne une grande inspiration. Les yeux rivés sur lui, Eda attendait la nouvelle, il sentait que quelque chose de lourd allait arrivé. Mais sa déclaration n'était pas aussi grave qu'il le redoutait. Il en rit même un peu. Il comprenait que l'autre se pose des questions comme ça, mais pour lui ça semblait si idiot. Il ne connaissait pas grand monde avec un grand cœur comme Falcon avait, avec son attention, son dévouement, son protectionnisme. C'était le meilleur, le pus fort, le plus respectable, le plus généreux. Comment allait-il faire pour lui faire comprendre quelque chose comme ça ? Il réfléchit l'instant d'une seconde avant de lui retourner sa question. « Si je te dis que je me prostituait avant, est-ce que je te dégouterai ? Est-ce que ça fait de moi une pute aujourd'hui ? » Maintenant que la question était sortie, il doutait lui aussi. Sa technique avait marché à l'envers contre lui. Il si en effet il dégoûtait le plus vieux ? Non il fallait rapidement passer à autre chose. Il détacha sa main du bras du plus vieux, par risque de se faire rejeter pour ce qu'il venait de dire. « Hyung … Tu crois vraiment que tu es mauvais ? Moi j'y crois pas une seconde. Jamais tu ne serai capable de nous faire de mal, à moi et aux autres. Ca fait de toi une bonne personne. Tu es bon hyung. Là, dit il en pointant la poitrine du plus vieux au niveau du cœur, il y a de l'or. » Est-ce que ça répondait à sa question ? Est-ce qu'il avait réussi à être à la hauteur de la responsabilité qui venait de lui tomber dessus ? Il espérait de tout cœur.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Jeu 7 Jan - 13:40


but satisfaction brought it back




Il savait qu'il ne devrait pas être aussi sensible et dévoiler cette face de sa personne à Eda, parce que ce dernier avait déjà assez à faire avec son propre passé. Il était censé être un adulte responsable, un aîné capable de prendre soin de tout le monde sans trébucher et tomber sur le chemin, et pourtant, il se retrouvait incapable de continuer à marcher comme il le faisait jusqu'à aujourd'hui. Il ne savait pas ce qui avait changé, même s'il avait des doutes que ce soit sa mémoire qui lui revenait, petit à petit. Il ne pouvait pas effacer ce qu'il avait vu, il ne pouvait pas prétendre être quelqu'un qu'il n'était visiblement pas. Si le reste de la bande apprenait ce qu'il avait fait, est-ce qu'ils continuerait à l'approcher et à lui parler ? Il prenait trop de précautions à leur sujet, parce qu'il ne voulait surtout pas les perdre ou les blesser involontairement. Il voulait juste s'occuper d'eux jusqu'à ce qu'ils soient tous en mesure de se débrouiller par eux-mêmes et de traverser cette épreuve qu'était l'obtention de souvenirs, et continuer de frapper sur ses planches avec son marteau. Mais voilà qu'il se retrouvait à trembler imperceptiblement sous le regard d'Eda, à éviter son regard et à changer de sujet quand il en venait à parler de son passé. Il n'assumait pas ce qu'il avait fait, il l'avouait de bon gré. Il ne pouvait toujours pas croire qu'il avait trahi ses parents alors que ces derniers lui faisaient surement confiance, qu'il avait abandonné son meilleur ami derrière lui pour s'enfuir avec celui qu'il aimait. Il avait envie de le crier au sarcleur devant lui, de lui dire qu'il n'était pas quelqu'un à qui il devrait faire confiance, parce qu'il le laisserait surement derrière lui aussi dés que l'opportunité se présenterait. Falcon ne savait plus ce qu'il devait croire : son passé ou son présent. Cependant, les compliments sincères d'Eda arrive à percer leur chemin jusqu'à son cœur, et le bâtisseur ne peut que sourire chaleureusement en essayant de se retenir de pleurer ou de se lever pour attraper le sarcleur et le presser fort contre lui, quitte à lui briser un os dans son étreinte de gorille. Il le ferait plus tard, se promit-il silencieusement.  « Je ne suis pas si fort, regarde-moi aujourd'hui. » dit-il en triturant ses doigts sur ses genoux, pour calmer les tremblements nerveux de ses mains. Ce qui devait lui faire le plus peur, ce n'était pas d'apprendre qu'il avait peut-être tué quelqu'un ou dieu seul sait quel autre scénario dramatique que son esprit mettait en place, mais bel et bien de décevoir la bande. Il savait pertinemment que les plus jeunes en attendaient beaucoup de lui parce qu'il était le plus âgé et qu'il faisait exprès de se prendre pour leur père pour les guider. Il craignait qu'ils ne se rendent compte qu'il n'était pas capable de leur offrir le soutien dont ils avaient besoin. Entendre un mot aussi vulgaire que celui qui sort de la bouche d'Eda le tire de sa rêverie, et il se retrouve à écarquiller les yeux de surprise. C'était une révélation, il ne savait pas ce détail auparavant. Et ça fonctionne : au lieu de repenser à ce qu'il avait fait par le passé, Falcon se concentre sur ce que le jeune homme raconte. Par réflexe, lorsqu'il voit Eda retirer sa main de son bras pour mettre de la distance entre eux, comme s'il craignait d'être rejeté, il attrape sa main dans la sienne pour la presser doucement. S'il n'était pas certain de ce qu'il était, il savait mieux que quiconque qu'Eda était une bonne personne. Son sourire suffisait à illuminer ses journées, et sans lui, cela ferait bien longtemps qu'il aurait baissé les bras. Cette histoire de soutien marchait dans les deux sens quand ça en venait à lui et Eda. « Ah...je te fais confiance, tu sais ? Je vais te croire si tu me dis que je suis quelqu'un de bien, parce que c'est toi qui me le dis. » Sa main est toujours accrochée à celle de son cadet, et ses yeux plongés dans les siens. Il était honnête, et il commençait à peine à se voir sous un nouvel angle, parce que les yeux d'Eda ne mentaient pas. S'il disait que quelqu'un avait un bon fond, alors c'était vrai. « Et toi aussi, d'accord ? Que ce soit toi ou les autres, vous êtes tous des gens bien et vous méritez d'être plus heureux aujourd'hui. » ajoute-t-il doucement, priant secrètement pour que les autres blocards ne soient pas témoins de leur échange. C'était privé, et il ne voulait pas que quelqu'un se permette de s'introduire dans leur conversation. Pas quand il jetait son cœur dans la fosse aux lions et qu'il ouvrait ses yeux pour voir le monde d'une autre façon.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Jeu 7 Jan - 21:07


curiosity killed the cat




Il y avait, quoi qu'on en dise, un point positif à tous ces malheurs qui leur arrivaient en pleine face. Même si personne n'avait la même histoire, tous traversait une période de doute, de tristesse et de solitude. Cependant cette solitude n'avait pas vraiment lieu d'être. Ils étaient tous dans le même cas et pouvaient donc se comprendre les uns les autres. Bien que voir Falcon dans cet état était un chamboulement émotionnel pour le sarcleur, il se disait qu'il était quand même en mesure de le comprendre. Mais entendre son aîné lui dire qu'il ne se sentait pas fort l'irrita un peu. Il frappa gentiment le bras de son vis-à-vis en fronçant les sourcils, un regard désapprobateur traversant Falcon. Qui pouvait se vanter de n'avoir jamais traversé de période plus difficile que d'autre ? « Depuis qu'on se connait c'est la première fois que je te vois comme ça. La première de toute la vie ! Combien de fois tu m'as vu le moral dans les chaussettes ? » Il claqua sa langue à son palais. « C'est fou que tu te rende pas compte de ça. » Son claquement de langue n'était pas du à l'agacement mais plus à l'étonnement. Il pensait que le bâtisseur avait conscience de ses atouts, qu'il avait vraiment confiance en lui. C'était normal de craqué un jour ou l'autre, du moins lorsque l'on a un cœur. Et Falcon en avait un. Un énorme même. Si grand qu'il acceptait tout le monde sans exception, prenait soin de chacun, ne laissant personne à part. Quelle force c'était ça ? La plus grande aux yeux d'Eda. Jamais il n'avait vu son hyung être égoïste, pas une seule fois. Il était remarquable, vraiment. Et il n'acceptait pas qu'il puisse imaginer le contraire. Il n'acceptait pas non plus l'entendre dire qu'il pouvait être une mauvaise personne. Pour le faire relativiser il lâcha son plus lourd secret en espérant que cela ait l'effet escompter. Sentir sa main retenir la sienne le fit sourire, voyant encore une fois à quel point Falcon était compréhensif et tolérant. Il lui lança encore des fleurs suite à ça, essayant du mieux qu'il le pouvait de faire rentrer dans le crâne du plus vieux qu'il était vraiment bon. Quel soulagement de voir qu'il décida de lui faire confiance plutôt que de rester à se torturer avec ça. Il ne lâchait pas non plus son aîné des yeux, se contentant de hocher la tête dynamiquement, prouvant encore une fois sa bonne foi. « La vérité sort de la bouche des enfants, tu sais ? » Enfin un argument qu'il pourrait toujours utiliser, coûte que coûte, avec lui alors que ce n'était pas le cas avec les plus jeunes. Ils avaient tendance à se sentir un peu trop supérieurs malgré l'âge d'ailleurs. Il y a des valeurs qui se perdent. « C'est un peu comme un rêve tout ça. » Il savait bien que son idée n'était pas encore claire, mais il ne tarda pas à continuant en perdant son regard sur un point distant derrière Falcon. « Tu sais parfois on peut rêver, je sais pas moi, … qu'on tue quelqu'un ou bien qu'on est quelqu'un différent de nous. Mais c'est qu'un rêve pas vrai ? Au réveil on a pas changé.» Il serait plus simple à l'avenir de voir les choses comme ça pour ne pas se laisser abattre chaque jour par les souvenirs qui leur revenaient. Pouvait-on vivre comme ça éternellement, perturbé par des éléments qu'on ne peut rattacher à rien d'autre qu'un autre nous ? Ca semblait trop difficile aux yeux d'Eda. « On a tous fait nos preuves depuis qu'on est ici, et c'est pas comme si ça faisait deux jours. Je sais ce que tu vaux, tout le monde le sait. Pareil pour moi. Pareil pour chacun d'entre nous. Je pense pas que ces souvenirs peuvent changer celui que tu es devenu maintenant, tu es trop habitué à être le toi de maintenant. » Voilà qu'il se mettait à philosopher. Il prenait son rôle de protecteur un peu trop au sérieux pour le coup et partait dans des réflexions qui n'avaient peut-être pas lieu d'être. Cependant, le dire à haute voix lui faisait aussi du bien. Hope l'avait contaminé avec son optimisme finalement. De sa main libre il frotta l'arrière de sa tête, un peu gêné de son monologue, et de l'autre il caressait doucement la main de Falcon, profitant de ce contact tant qu'il durait. « Pardon, je me suis un peu emporté je crois. » Il laissa échapper un rire, un peu honteux de tout ça.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Dim 17 Jan - 19:23


but satisfaction brought it back




Il n'avait ni l'expérience ni la stature d'un leader. Alors oui, peut-être qu'il avait des neurones qui tournaient à plein régime constamment et qui le tirait des situations les plus épineuses, mais plus il recouvrait la mémoire et plus il se surprenait à douter de ses capacités en tant qu'être humain en premier lieu. Il avait essayé de sauver quelqu'un qui lui était précieux, et le résultat était qu'il avait été pris de lui. Et après ça, sa meilleure solution n'avait pas été de réfléchir à ses bêtises et à montrer patte blanche en attendant de pouvoir recommencer à nouveau pour marquer, non, il avait préféré devenir un véritable hors-la-loi, frappant et se moquant librement de ceux qui ne lui avaient rien demandés et qui ne le connaissaient même pas à l'époque. Il se sentait tellement mal des fois, lorsqu'il regardait quelqu'un dans les yeux en se disant que peut-être la personne qu'il avait en face de lui était une de celle à qui il avait fait du tort par le passé. Il n'arrivait plus à s'entendre parler ces derniers temps, à cause de ces pensées qui le harcelaient sans lui laisser de répit. Donc oui, vraiment, il ne se considérait pas comme quelqu'un capable de donner des ordres ou des conseils, parce qu'il ne savait même pas les appliquer à sa propre personne.  « Mais vous vous relevez toujours. Je crois que c'est ce que j'admire chez vous, c'est que vous trouvez toujours un autre objectif. Je suis au bout du rouleau, moi. » Lorsque les plus jeunes rencontraient un obstacle, qu'il soit superficiel ou de la taille d'une montagne, ils le surpassaient toujours. Ou alors ils le contournaient, et même s'ils ne trouvaient aucun moyen de passer cette foutue embûche sur leur chemin, ils changeaient de direction pour essayer une autre route et voir jusqu’où ils pouvaient aller avant le prochain barrage. Falcon était tellement différent, au lieu de suivre le mouvement et de se lancer vers d'autres horizons, il se contentait de rester bêtement devant sa montagne en réfléchissant à un moyen quelconque de la dépasser sans passer par un détour. C'était complètement stupide, une détermination qui était bien mal-placée, surtout dans ce genre de situations. Comme quoi, le garçon impuissant qu'il était autrefois n'avait pas changé depuis son arrivée ici, si ce n'est qu'il avait rencontré des gens qui méritaient d'avoir une seconde chance. Et plus il récupérait ses souvenirs, plus il avait l'impression de ne pas faire partie de cette catégorie-là. Mais les mots d'Eda et ses gestes suffisaient à lui mettre du baume au cœur et à lui rappeler que la vie n'était pas si mal et qu'il pouvait tout recommencer à l'intérieur du labyrinthe, envoyer balader ce qu'il était autrefois et les personnes qu'il avait blessé, jusqu'à ce qu'elles ne le confrontent du moins. Il avait encore le temps de se glisser dans une nouvelle peau et de changer. Lorsque le sarcleur déclare que la vérité sort de la bouche des enfants, Falcon ne peut qu'approuver. Les plus jeunes étaient toujours les plus honnêtes, parce qu'ils n'avaient encore rien vu de ce monde ou au contraire, parce qu'ils en avaient déjà trop vus. Leur langue ne restait jamais sage bien longtemps, il fallait toujours qu'ils ouvrent leurs bouches et ramènent leurs fraises, que leur opinion soit réclamée ou non. C'est ce qui ennuyait Falcon, surtout concernant Dawn. Ce dernier ne savait jamais quand garder ses mots pour lui, et ça pouvait avoir un effet dévastateur sur son entourage. Plus il écoutait Eda et plus il changeait d'opinion par rapport à ce qu'il reniait le concernant. Ce n'était décidément pas pour rien que sa confiance reposait sur Eda plus que sur quelqu'un d'autre : il était le seul qui sache ou frapper pour gagner. « Oh là là, dis-moi, tu passe trop de temps avec Hope toi. » plaisanta Falcon en claquant sa main libre sur son genou, riant assez fort pour déranger le reste de la table. Hope était exactement comme ça, à croire que c'était une maladie de vouloir bien faire et de se découvrir un talent pour la philosophie du jour au lendemain. « J'apprécie le geste, vraiment. Je ne sais pas ce que je ferais sans vous. » Et c'est vrai, que ferait-il sans ceux qui illuminaient ses journées, ses constants rappels que la vie n'était peut-être pas joyeuse ou parfaite, mais qu'elle pouvait toujours s'améliorer si on bouge un peu pour ce faire. « Je suis content que tu sois dans cet état d'esprit, tu sais. Après ce qui t'es arrivé, je croyais que tu serais le premier à craquer. Mais tu es encore là. Tu sais que je compte sur toi pour délivrer ce même genre de discours aux autres si besoin ? » La bande n'était pas la plus sereine du monde, bien au contraire. Ils avaient tous des problèmes et des secrets qu'ils gardaient encore enfouis pour la plupart. Mais ils essayaient tous de s'accrocher les uns aux autres, pour réussir à avancer. Et la pensée en elle-même qu'il avait des amis près de lui pour l'attraper s'il tombait était suffisante pour lui redonner la pêche.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Mar 19 Jan - 23:57


curiosity killed the cat




Plus Falcon parlait, moins Eda partageait son opinion. Qu'on se relève ou qu'on reste à terre méditer sur ses problème n'avait rien à voir avec le fait d'être fort. Pour Eda, être fort c'était affronter la vie, affronter ses problèmes, ne pas les laisser de côté pour qu'il revienne vous hanter plus tard. Falcon était du genre à gérer ses problème avec réflexion, maturité et temps. Le sarcleur était de l'autre type de personne. Ce genre de personne qui laisse les soucis de côté en attendant que ça lui revienne sur le coin de la gueule pour mieux l'abattre ensuite. Eda choisissait la lâcheté, encore une fois, et il ne voyait rien de glorieux là-dedans. Alors certes il était encore là, à sourire, à plaisanter et à tenter de réconforter, mais ça ne faisait pas de lui un homme fort, pas comme Falcon. Il refusait d'en démordre. « C'est aussi ce que je me dis quand je suis aux toilettes parfois. Et il me suffit de prendre un nouveau rouleau pour continuer ma route. » C'était con. Même ridicule. Mais il savait que Falcon pouvait persévérer. Il savait qu'il allait s'en sortir, et qu'il n'avait même pas besoin de conseils aussi moisis pour ce faire. Malgré tout, il ne put s'empêcher de philosopher comme l'idiot qu'il était. Il n'avait au fond pas la moindre idée de ce qu'il racontait, il se basait juste sur des impressions qu'il avait. Ce n'était pas parce qu'il pensait quelque chose que c'était forcément vrai, ou même fondé. Il était en tout cas sûr et certain que le passé de Falcon ne changerait en rien l'image qu'il avait de lui maintenant. Le contexte était différent, leur caractère aussi, et leur vécu de reposait plus sur leur vie au bloc qu'autre chose. Eda finit son monologue en s'excusant du temps qu'il avait prit et des bêtises émises. Il ne s'empêcha toutefois pas de rire à la remarque de son hyung. « C'est clair … Je suis contaminé ! Aide moi ! » Il se permit aussi de déranger les tables voisines avec son rire un peu trop spontané mais il s'en fichait bien au fond. Après cette courte crise de rire, il soupira. « Ça, ça veut dire que tu n'adhères pas à mon discours … Pourquoi ? » Il voulait vraiment comprendre ce qui bloquait tant que ça Falcon. Il voulait savoir. Il hocha la tête malgré tout quand il lui demanda de faire ce genre de discours barbant aux plus jeunes. Oui. Il ferait tout ce qu'il voulait, mais dans l'immédiat il lui importait surtout qu'il aille mieux. Qu'il sourit un peu plus et qu'il arrive à passer cette montagne qui semblait l'empêcher de faire quoique ce soit de sa nouvelle vie. Les autres aussi avait de l'importance, mais il était évident que si leur leader s’effondrait, la bande suivrait. Voilà le lourd fardeau qui pesait sur les épaules de Falcon, et peut-être qu'au fond c'était ça qui le fatiguait ? De toujours devoir écouter les autres sans avoir de réciproque ? De devoir gérer les liens d'un groupe alors que tout semble se briser ? Avoir le bien être d'autres blocards sur le dos ? « Hyung, dis moi ce que je peux faire pour toi. » Il se mordit la lèvre, hésitant à continuer. Le plus vieux n'aimerait peut-être pas être brusqué comme ça. Il aimait peut-être prendre son temps, gérer les choses à sa façon et seul. Mais tant pis. Ils avaient été assez honnête et sincère depuis le début de cette conversation, Eda n'allait pas s'arrêter maintenant. « Même si tu veux pas d'aide, tu peux franchement pas continuer à faire genre que ça va. Pas avec moi, pas avec nous … T'as beau être fort et tout ce que tu veux, tu vas t'épuiser comme ça hyung. Je veux pas voir ça arriver et ne rien avoir fait. » Ou bien peut-être que c'était une question de confiance ? Ou de peur ? Peu importe ce que c'était, il fallait mettre ça de côté. C'est de cette manière qu'il remontera la pente le plus efficacement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Ven 22 Jan - 11:57


but satisfaction brought it back




Et puis peut-être qu'il se plaignait trop, après tout, ce n'est pas comme s'il était le seul à devoir faire face à ses démons et à subir une crise existentielle. Il avait beau dire qu'il était occupé avec le travail, il trouvait encore le temps de se plaindre de sa condition, c'est qu'il n'allait pas aussi mal qu'il ne le croyait. Il se prenait décidément la tête pour des broutilles, et le pire dans cette histoire, c'est qu'il devait surement faire perdre son temps au sarcleur, qui au départ était venu pour lui demander des conseils concernant son problème et non le sien. Son sourire reste cependant collé à son visage à la nouvelle métaphore d'Eda, et c'est à peine s'il se retient de rire haut et fort une deuxième fois. Il préférait ne pas s'attirer les foudres de ses confrères blocards plus qu'il ne l'avait déjà fait, et il en était de même pour Eda. Ils ne pouvaient vraiment pas se permettre de faire les malins quand ils étaient de grands paumés qui ne savaient pas se débrouiller par eux-mêmes et qui avaient besoin de s'appuyer les uns sur les autres pour espérer pouvoir admirer le lever de soleil un jour de plus. Mais finalement, le rire d'Eda est contagieux et Falcon le rejoint de bon cœur, ignorant comme son cadet les regards ennuyés des blocards qui déjeunaient autour d'eux. « Non merci, je ne veux pas être malade à mon tour, pshh ! » Joignant le geste à la parole, le bâtisseur recule considérablement sa chaise en brandissant ses bras devant lui comme pour se protéger d'une quelconque attaque. Ils étaient tous atteints de cette poussée de philosophie, à vrai dire. Que ce soit lui, Eda ou Hope, ils se surprenaient tous à ressentir l'envie et le besoin d'accorder des conseils à d'autres, à ceux qui en avaient le plus besoin. Bon, c'était loin de plaire à certains, qui devaient surement les prendre pour des pédants de première, mais tant pis. Son sourire fonds cependant comme neige au soleil lorsqu'Eda sent qu'il n'est toujours pas d'accord avec ce qu'il essayait de lui faire rentrer dans la caboche depuis le début de leur repas. Il fallait toujours que le sarcleur voit en eux comme un livre ouvert, rien ne lui échappait. Falcon se demandait si c'était si visible que ça, qu'il n'était plus en contrôle de rien et qu'il n'avait aucune idée de comment se remettre sur les rails. « Je n'ai pas- je n'ai pas besoin d'aide. » rétorque Falcon, se rendant compte avec quelques secondes de retard que son ton est plus acide qu'il ne l'avait voulu. Ses yeux cherchent aussitôt ceux du sarcleur en face de lui, comme pour s'assurer qu'il ne l'avait pas blessé ou pris personnellement. C'était bien la dernière chose qu'il voulait faire en ce monde, blesser les seules personnes au monde qui lui importait désormais. Mais peut-être qu'il ne pouvait pas faire autrement, parce qu'il n'avait fait que ça toute sa vie : trahir et décevoir par dizaines. Quoi qu'il fasse ou dise, rien n'excusait son comportement d'autrefois, et même si ses proches essayaient de le convaincre que ce n'était pas ce qui faisait de lui l'homme qu'il était aujourd'hui, Falcon n'en était pas si sûr. Mais il ne pouvait pas réclamer de l'aide, parce qu'il ne savait même pas ou la trouver. Ce n'est pas comme si des mots pourraient effacer le tort qu'il avait causé. Ses doigts tapotent le bord de son assiette, son expression chiffonnée comme il cherchait ses mots. « C'est juste une passe, du moins je crois ? Ce n'est pas important, ce qui est important aujourd'hui c'est de sortir du labyrinthe. Et accessoirement, arranger ce problème entre toi et Bob. » Les mots de Hope lui revenaient en mémoire, que s'il était blessé, il ne devait pas hésiter à aller à l'infirmerie et le réclamer. Ils essayaient tous de le forcer à faire quelque chose qu'il ne se sentait pas capable de faire, du moins pas dans l'immédiat. Et il ne pouvait pas supporter de savoir qu'ils étaient conscients qu'il ne leur disait pas ce qui clochait vraiment. Lui-même n'en avait aucune idée : il avait pourtant dit ce qu'il avait sur le coeur, alors pourquoi est-ce que le poids sur ses épaules ne s'était pas allégé depuis ? « Je ne m'épuiserais pas, Eda. Pas tant que vous continuerez à me pousser pour que je marche et que je persévère. » reprend-t-il, sérieux. Il était persuadé que tant qu'il se concentrait sur son travail et ses proches, tout irait bien.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

WCKD IS GOOD

WCKD IS GOOD

-1429


WICKED IS GOOD
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Dim 24 Jan - 16:47


SOUVENIR DE EDA



Il était mardi. Et comme tous les mardis depuis quelques semaines, il restait à la fac pour réviser ses examens et attendre qu’il le rejoigne. Il ne le connaissait pas très bien mais à force de passer du temps avec lui chaque semaine, il s’en rapprochait d’une manière assez naturelle. Quelque chose le poussait à s’y attacher, à vouloir en découvrir plus à son sujet sans qu’il ne puisse en définir les raisons. Ils étaient très différents, n’avaient absolument rien en commun en dehors des services qu’il lui rendait contre quelques billets. Ce type n’avait pas le profil de l’emploi, oh non. La première fois qu’il l’avait rencontré, il s’était imaginé les pires scénarios, persuadé que le job pour lequel il postulait était particulièrement dangereux et que son « patron » était une grosse brute. Lorsqu’il avait posé les yeux sur lui la première fois, dans ce café au plein centre de la ville, il s’était demandé si tout ceci était réel, s’il était sérieux en lui proposant un tel marché…Et il s’était avéré que oui. Plongé dans ses pensées, il mordillait son crayon tout en tapotant la table, penché au dessus de cette série d’exercices de maths sur lesquels il n’arrivait pas à se concentrer jusqu’à ce qu’il ne soit surpris par une main qui se posa soudainement sur son épaule. « Excuse moi, j’étais occupé avec ce type qui… » Il s’arrêtait pour réfléchir quelques instants et secouait finalement la tête. « Enfin bref…Encore en train de réviser ? » Se Hwan relevait les yeux pour les poser sur lui avant de froncer les sourcils à la vue de son visage abimé. Que lui était-il arrivé ? Presque naturellement, il relevait les doigts pour effleurer sa joue, inquiet pour son état de santé. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » Il savait très bien qu’il n’allait rien lui dire à ce sujet, mais il ne pouvait pas l’ignorer et faire comme si de rien n’était, il en était incapable. Comme pour le rassurer, il esquissait un sourire qui se voulait sûrement rassurant avant de s’asseoir sur le bureau où se trouvaient ses affaires, balançant ses jambes dans le vide tout en réfléchissant. « Je suis tombé, rien de grave. » Il mentait, c’était flagrant mais il ne cherchait pas à en savoir plus. Soudainement, il glissait la main dans sa poche tout en s’assurant que personne ne les regardait et en sortait un petit sac un papier qu’il lui tendait tout aussi rapidement. « Il y en a plus que d’habitude mais on a eu quelques…désagréments. Je compte sur toi pour tout liquider d’ici la semaine prochaine » Etait-il sérieux ? La main posée sur le sachet qu’il se dépêchait de fourrer dans son sac, il déglutissait en tirant une légère grimace, se demandant bien comment il allait s’y prendre pour le satisfaire.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

WCKD IS GOOD

WCKD IS GOOD

-1429


WICKED IS GOOD
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Lun 25 Jan - 20:09


SOUVENIR DE EDA

« Se Hwan, viens là » Il tapotait sa cuisse en réajustant sa cravate, un air faussement joyeux affiché sur son visage. Même s’ils s’étaient bien amusés, il n’avait pas dépensé cet argent pour rien et il était bien décidé à obtenir plus que le corps du jeune garçon qui sortait à peine de la douche. Les yeux rivés sur ce corps abimé, il le reluquait de la tête aux pieds en esquissant un léger sourire alors qu’il se rapprochait de lui pour s’asseoir sur ses jambes, vêtu d’une simple serviette qui recouvrait son entrejambe. Avec une douceur qu’il n’avait pas l’habitude d’user, il caressait sa joue avant de plonger son visage dans le cou du prostitué, parsemant sa peau de plusieurs baisers avant de souffler contre son oreille. « J’ai entendu dire que tu fréquentais un autre garçon dans ton école…Un certain Seo Jun. C’est vrai ? » Sa question n’était pas anodine et même s’il ne ressentait absolument aucune jalousie à l’égard de ce type qu’il venait de mentionner, il faisait mine de ne pas être très content pour piquer l’intérêt de Se Hwan et essayer d’obtenir les informations qu’il désirait. Surpris par cette question, le jeune garçon reculait légèrement pour regarder son ainé en arquant un sourcil, se demandant comment il avait bien pu obtenir cette information. Le suivait-il ? « Je lui rends service…Parfois. Mais c’est pas ce que tu crois Hyung ! C’est mon ami, c’est tout » Pourquoi semblait-il si effrayé tout à coup ? Avait-il peur qu’il le gronde ? Amusé, il n’en montrait rien et se contentait de froncer légèrement les sourcils alors que le plus jeune se dépêchait de l’embrasser pour le convaincre de sa sincérité. « Hm…Je le connais ce type, il est peu bizarre. Tu pourrais le surveiller pour moi ? » Le surveiller ? Une nouvelle fois, Se Hwan ne comprenait pas où il voulait en venir et surtout pourquoi il lui demandait une telle chose à lui. Pourquoi avait-il besoin qu’il lui rende ce service ? Naif, il l’observait sans sourciller, attendant simplement qu’il lui donne plus d’informations. « Hwan, tu sais que je t’aime hm ? Et les gens qui s’aiment, ils s’aident, c’est normal. » Sa propre façon de parler lui donnait la nausée mais il se forçait pour obtenir ce qu’il désirait, caressant sa nuque avec douceur et déposait un nouveau baiser sur ses lèvres. Ce type était tellement naïf….  «  Oui je sais Hyung…Je ferais tout ce que tu veux… » Se Hwan semblait sous le charme de son ainé à qu’il souriait comme un enfant, était prêt à tout pour lui quitte à balancer des informations sur son nouvel ami. « Tu pourrais sortir avec lui, pour moi ? Etre proche de lui ? Bien évidemment, ce sera difficile pour moi mais j’ai vraiment besoin que quelqu’un le surveille de près…C’est pour les affaires, tu comprends n’est-ce pas ? » Les affaires ? Les yeux écarquillés, il restait sans voix devant la demande qu’il venait de lui faire. Voulait-il réellement qu’il couche avec lui pour s’en approcher ? Etait-ce ce qu’il était en train de lui demander ? Il n’y comprenait plus rien et pourtant, sans savoir pourquoi, il n’hésitait pas une seule seconde à lui céder. « Je le ferais Hyung…Je te le promets »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Lun 25 Jan - 22:24


curiosity killed the cat




Un peu de rire leur faisait du bien et il fallait dire qu'Eda enchaînait les bêtises depuis quelques minutes. Entre ses métaphores au caca et sa contamination au Hope, on était en droit de se demander quand est-ce qu'il finirait pas s'arrêter. Voir Falcon rebondir sur sa bêtise le fit rire encore plus avant de s'inquiéter encore pour lui. Il ne pouvait pas s'en empêcher, c'était comme si son cerveau demandait à être constamment inquiet pour quelque chose. Il avait beau savoir que le plus vieux était trop fier pour accepter de l'aide, il lui demandait quand même. Il aurait fait n'importe quoi, jusqu'à aller laver ses vêtements, juste pour lui laisser un peu plus de temps pour lui. Mais Falcon ne voulait pas d'aide, il n'en avait soit disant pas besoin et Eda baissa la tête à ces paroles. Tout le monde n'avait pas envie qu'on s'immisce dans sa vie comme il essayait de le faire avec son aîné. Il le comprenait même si les paroles qu'il venait de recevoir était un peu dur à encaisser. Mais il comprenait vraiment. Il rencontra le regard de Falcon et lui sourit timidement. Il ne répondit rien par la suite. Bien sûr qu'Eda pensait que c'était important. C'était même très important. Même si ça ne résolvait rien, il fallait au moins parler de ses problèmes, ou juste dire que ça ne va pas. Ce n'est pas ce qui guéri, mais  c'est un premier pas dans ce sens. Sortir du labyrinthe, Bob, … Tout ça ne pouvait se faire qu'en étant bien dans sa peau et en s'acceptant pleinement. « On ne sortira pas d'ici. » Il l'avait murmuré, si bas qu'il ne savait pas lui même si ces mots étaient vraiment sortis de sa bouche. Il regardait les doigts du plus vieux sur son assiette, comme hypnotisé, plongé dans sa réflexion qui ne datais pas d'hier. « Sortir, pour quoi faire ? » Eda ne savait plus quoi espérer du monde extérieur, ce monde qui les avait contraints à rester enfermé pendant si longtemps. Il se demandait donc ce que Falcon pouvait attendre de ce dehors dont il parlait. Qu'attendait-il de si prometteur à leur sortie ? Il n'était pourtant pas défaitiste mais il prenait simplement chaque jour un peu plus conscience de la réalité, de sa réalité, et ça le faisait grandir malgré lui. Son sourire se retrouva rapidement grâce aux belles paroles de son aîné. Il hocha la tête dynamiquement avant de lui répondre. « T'inquiète pas qu'on risque pas de te- » Il ne put finir sa phrase à cause de la migraine soudaine qui précédait son souvenir. C'était une sensation qu'il commençait à bien connaître sans pour autant s'y habituer. Toute cette histoire devenait de plus en plus floue alors qu'elle était sensée s'éclaircir. Liquider tout ça ? En une semaine ? Lui qui croyait qu'il se prostituait, voilà qu'il se mettait à diversifier ses activités et toujours pas dans la meilleure direction. Ne trouvant plus ses repères, il ne savait pas s'il parlait à voix haute ou si tout ça était seulement dans sa tête. « De la drogue ? … Pourquoi ? Je pensais que je … Seulement mon corps et ... » Et les images s'en allèrent pour retrouver Falcon en face de lui. Il ne savait pas combien de temps ça avait duré, ça lui avait en tout cas paru extrêmement long. Sans avoir besoin d'un miroir, il se rendit bien compte de la tête dépitée qu'il faisait et chassa tout ça d'un simple coup de tête. Il ne savait pas quoi dire à Falcon maintenant, sa philosophie s'étant envolée avec l'arrivée sournoise de ce souvenir. Il le regardait alors, les joues gonflées et un peu roses, les yeux ronds … Eda était complètement perplexe. Il avait tellement vu de choses improbables dans ses souvenirs que ce dernier ne lui faisait plus l'effet d'une bombe, dieu soit loué. Un peu perdu il essaya de reprendre le fil de leur conversation. « Pour Bob je … Je suivrai tes conseils ! J'irai le voir et … Et ça devrait s'arranger, hein ? » Le sourire qu'il avait sur le moment ne devait pas ressembler à quelque chose de très concluant, mais au moins il avait essayé. Un rire complètement faux sorti également de sa bouche, tout ça devenait presque nerveux. « Et puis si ça s'aggrave ça sera ta faute ! » Une tape sur l'épaule de son aîné, pour bien faire genre comme il fallait et il rigola encore un peu plus faussement. « On fait comme ça ? » Mais il fallait croire que ce n'était pas sa journée, que le destin n'allait pas lui accorder une seconde de répis. Son mal de crâne foudroyant revint, encore plus fort, et Eda n'eut d'autre solution que de prendre sa tête entre ses mains, grimaçant sous la douleurs. Il était fâché de voir à quel point il était à l'époque malléable … Mais encore plus de se dire qu'il n'avait pas changé. Sa naïveté courrait à sa perte, il s'en rendait encore plus compte maintenant. « Je ferai tout ce que tu veux ... » Des mots qu'il avait dit, et qu'il disait encore à Falcon. Est-ce qu'il était destiné à être risible toute sa vie. Est-ce que Falcon aussi se foutait de lui ouvertement sans même qu'il s'en rende compte ? « Hyung … T'es sincère avec moi, hein ? » Il avait laissé tomber sa carapace d'homme mature et de philosophe. Il était redevenu ce simple enfant avec qui la vie avait trop joué. Comment être sûr de quoique ce soit désormais ...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

21 ❄

kim namjoon (rapmom/bts)

234


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Jeu 4 Fév - 11:19


but satisfaction brought it back




C'est que ça n'avait rien de facile pour quelqu'un d'aussi fier que lui de se confier de la sorte. Il ne pensait pas avoir un ego sur-dimensionné, mais il avait été fait comme ça, c'est à peine s'il se demandait si autrefois, il était capable de raconter ses problèmes à l'école à ses parents, quand tout ce qui semblait les passionner était leurs expériences et le fait que leur fils suive leur chemin dans le domaine scientifique. C'était uniquement quand il montrait de l'intérêt pour leurs recherches qu'il pouvait leur parler librement, et bizarrement, il avait ce sentiment amer qu'il ne s'entendait vraiment pas aussi bien qu'il ne le croyait avec eux. Comme quoi, ça valait le coup de trahir son meilleur ami en s'enfuyant sans même le prévenir, quand il devait surement être le seul à l'écouter déblatérer ses malheurs sur sa vie. Cependant, même si ça prenait du temps, il sentait que sa carapace se faisait plus molle et fragile, comme si à chaque assauts de ses proches, il baissait les armes pour les laisser entrer et voir ses faiblesses. Falcon commençait à comprendre qu'être impuissant n'était pas une faiblesse par définition, et qu'au contraire, ça pouvait devenir une force une fois qu'il y a du soutien qui s'ajoute derrière.  « Pas tout de suite, oui. » Même s'il n'était pas prévu que vous sortiez de sitôt du bloc et surtout du labyrinthe tout entier, il y avait toujours ce vain espoir que quelque part, la sortie les attendait. Falcon ne se faisait pas d'illusions à ce propos, il n'arrivait pas à se persuader que cette sortie existait bel et bien, et que ce n'était pas juste un mensonge, une illusion qui s'était propagée dans tout le bloc pour s'implanter dans l'esprit de chacun. Cela faisait tout de même plusieurs mois qu'ils étaient là, certains étaient même ici depuis plusieurs années, bon sang, et personne n'avait jamais trouvé la sortie. Un peu d'espoir était le bienvenue, mais il ne fallait pas se mentir à soi-même non plus. Les faits étaient accablants, et le bâtisseur ne pouvait se résoudre à penser autrement, même si ses paroles contredisaient ses pensées. Il ne voyait pas le mal à se perdre dans son esprit, mais il ne voulait pas voir les plus jeunes devoir être dans le même état. Il comprenait mieux pourquoi ce mensonge d'une sortie quelconque avait été passé de génération en génération, des plus anciens aux nouveaux. Sans crier gare, l'expression d'Eda s'effondra, mettant Falcon sur ses gardes et le faisant froncer les sourcils, son front plissé d'inquiétude. Il ne savait pas ce qui lui arrivait, mais c'était un contraste total avec ce qu'il s'apprêtait à lui dire. Peut-être un souvenir ? L'entendre parler de drogue à voix haute suffit à faire se lever le bâtisseur, pour se pencher au-dessus de la table, et plaquer ses mains sur le visage du sarcleur en face de lui, le secouant doucement comme pour le réveiller et le forcer à se concentrer sur la réalité. Et lorsqu'il revient avec lui, Eda rebondit immédiatement sur un autre sujet, comme si de rien n'était. Mais Falcon n'achetait pas son petit numéro. « Eda, attends, de quoi tu parlais ? » Il avait besoin de savoir ce qui tracassait le rouquin, il ne pouvait pas le laisser broyer du noir tout seul comme ça. Au fond, ils se ressemblaient, parce que même si le sarcleur était honnête et était capable de raconter ce qui lui était arrivé d'une traite, sans honte, ça laissait des séquelles sur son esprit. Et ça n'échappait à personne, du moins Falcon l'espérait. Il ne fallait pas attendre que l'un des leurs ne s'écroule pour lui tendre une main et le secourir. Il ferait mieux de suivre ses propres conseils à la lettre, tiens, ça le changerait. « Eh, je suis blessé là. » Joignant le geste à la parole, le bâtisseur posa sa main contre sa poitrine, à l'emplacement de son cœur avec une expression dramatique. Mais il reprit son sérieux très vite, parce que la tête d'Eda ne disait rien de bon, et ses propos l'inquiétaient. « Je suis aussi sincère que je puisse être sans me rappeler de qui j'étais vraiment. Tu sais, j'ai plus que vous à l'heure qu'il est. Je ne vois pas à quoi ça m'avancerais de vous mentir et de risquer de vous perdre. » Il avait toujours été honnête en disant qu'il aurait aimé les rencontrer en-dehors de cette prison, parce qu'il avait changé en atterrissant ici, et il aurait préféré le faire plus tôt. Au moins, il aurait pu éviter de sacrées bêtises.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t594-falcon-let-em-spill-thei

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon Sam 6 Fév - 19:14


curiosity killed the cat




Non, c'était certain qu'ils ne sortiraient pas si vite de leur calvaire. Pourtant Falcon semblait vouloir que ça arrive et Eda ne comprenait pas. Il ne pouvait malgré tout pas être égoïste au point de vouloir que tout le monde reste enfermé ici. D'autres, comme Falcon, avait sûrement encore de choses à régler avec le monde de dehors. Alors qui était-il pour souhaiter que la sortie leur soit à jamais cachée ? Mais rapidement ce problème passa en second plan et Eda fut rattraper par son passé encore une fois. Il ne se ferait jamais à cette désagréable impression, à tout ce qui lui faisaient ressentir ses flashbacks. Et même s'il essaya d'éluder le premier en revenant sur le problème avec Bob, un second souvenir vint à la charge pour lui faire comprendre qu'il n'y échapperait jamais. Il ne pouvait pas fuir ça. Autant il était plus ou moins capable d'encaisser un souvenir, aussi difficile soit-il. Mais deux, sûrement pas. Les questions soulevées ne pouvaient pas s'évaporer d'un claquement de doigt. Falcon l'interrompit cependant dans ses réflexions pour lui demander de quoi il parlait. « Je … Je parlais de Bob, non ? » Il était sûrement un peu trop perdu pour comprendre exactement ce que le plus âgé attendait de lui. Mais ses inquiétudes concernant sa naïveté étaient trop grandes et il ne pu pas s'empêcher de demander à Falcon s'il ce dernier était sincère avec lui. S'il ne se moquait pas de lui. Il avait soudainement peur de ça alors que jamais il n'aurait cru ça possible de douter de ses amis. Malheureusement il venait de comprendre que ses amis n'étaient pas vraiment des amis, et qu'être manipulé était si simple. Il se surprit pourtant à sourire à la pointe d'humour du bâtisseur en profitant quand même de l'occasion pour s'excuser, inclinant sa tête au dessus de son assiette vide. Son sourire ne quitta pas ses lèvres par la suite, rassuré des propos de son ami. Il se sentait réellement idiot d'avoir soulevé un problème comme celui-là, mais il avait ses raisons. Devait-il les dire à Flacon d'ailleurs ? Les joues rosies, il se frotta un peu le nez avant d'avouer de but en blanc : « Je t'aime Falcon » Comme on aime un ami, un vrai. Comme on aime un frère. Comme on aime sa famille. C'était des mots trop rares, mais c'était aussi la bonne occasion. Du moins Eda jugeait que c'était le moment de lui dire. Même s'ils avaient beaucoup plaisanter autour de cette table, ça avait apporté des solutions à ses problèmes et il ne voyait pas qui d'autre que Falcon aurait pu l'aider comme ça. Il se racla ensuite la gorge, pour faire passer ce petit moment gênant et pour passer à autre chose. Même si ça n'avait rien de sentiments amoureux, dire ce genre de trucs entre mecs étaient toujours un peu maladroit, et surtout gênant. Il posa ses bras sur la table pour pouvoir s'appuyer dessus et éclaircir la situation. « Tu sais je voulais pas te manquer de respect ... » Surtout pas lui, ce n'était tellement pas son genre. « Mais avant j'avais un hyung que j'aimais bien. » Beaucoup. Qu'il aimait beaucoup. Assez pour se faire marcher dessus sans aucun problème. Un bon gros crush. « Et … Il se servait beaucoup de moi pour pas mal de truc. J'étais naïf comme ça tu vois … » Un rire nerveux passa ses lèvres, toujours gêné de son incapacité à s'affirmer avec ses proches. Une petite marionnette. « J'avais peur de pas avoir changé … Et peut-être que j'ai pas changé d'ailleurs. Mais je voulais pas que je me fasse avoir par vous. Parce que vous êtes tous tellement gentils, je me suis dit que peut-être c'était qu'un rêve ? » Falcon ne le voyait pas, mais sous la table Eda secouait ses jambes pour évacuer cette nervosité comme il le pouvait. Il se frottait aussi les doigts, pour chasser les mauvaises pensées de son esprit. Il rigola encore une fois, plus sincèrement cette fois. « Faut dire que vous êtes un peu trop gentils avec moi aussi ! » Il ne savait toujours pas ce qu'il avait fait pour mérité de tels amis, mais jamais il ne s'en plaindrait. Il avait si peu d'ami pendant son adolescence qu'un tel retournement de situation ne pouvait être que bénéfique pour son égo. « Si t'es le méchant dans l'histoire, moi je suis le débile amoureux. » Chacun avait eu son rôle à jouer dehors.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: worried son is worried ► Falcon

Revenir en haut Aller en bas

worried son is worried ► Falcon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» the falcon squad
» Falcon, le cheval fougueux
» (28/07 à 22h49) - niggas aint worried about nothing ♛ AYMERIC
» [+18] Worried about you Ft Nath
» Rapport de Bataille table #3 en cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ash & Dust :: Le réfectoire-