Partagez|

Jungle Jazz ❀ ft Mozart


avatar

0 ❄

Supassara Thanachart

6


BLOC B - CUISINIER
MessageSujet: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Mar 29 Déc - 16:01

On m'a maintes fois répété : ne va pas dans le labyrinthe toute seule Aimée.  Ou encore tout simplement et carrément, ne va pas dans le labyrinthe tout court.  Un conseil que je me ferais en réalité plaisir de suivre s'il n'était pas aussi astreignant.  Autant puis-je en quelque sorte craindre les dangers du labyrinthe, autant ce lieu m'attire et me fascine d'une façon presque malsaine.  Mais c'est surtout une question d'indépendance depuis qu'un passage a été ouvert entre notre bloc et celui des garçons, et je dois avouée être pleine de curiosité pour eux.  Après tout, ils sont dans le même bateau que nous.  Sauf que voilà, pour aller les voir, il faut aller de leur côté et pour ça il faut passer par le labyrinthe.  Ce serait fort embêtant toutefois de toujours attendre qu'une fille aille aussi chez les garçons pour que je puisse y aller.  Alors malgré tous les avertissements, juste après le service du repas de midi, je me prépare à aller courir, direction le Bloc des garçons.  Chaussures de sport aux pieds, mes pantalons les plus confortables enfilés avec mon t-shirt préféré, je me mets en route.  Je salue au passage les filles qui doivent bosser maintenant que la pause déjeuner est terminée.  En cuisine, on ne reprendra le boulot que plus tard ce soir, mais moi je n'y serai pas.

Une fois devant les portes du labyrinthe, je m'étire un peu, à la façon d'un athlète de course pendant la compétition de sa vie.  Ça me fait rire un peu, de faire comme ça, alors que c'es tout sauf un sport de plaisir que d'aller risquer sa vie dans le labyrinthe. Je reste quelques secondes à  fixer le trou béant dans lequel je compte m'engouffrer.  C'est terrifiant et j'ai toujours peur de m'y perdre : après tout, je n'ai que très peu d'expérience comme ça ne pas très longtemps que je suis là.  Je prends une dernière grande inspiration et je me lance.

L'après-midi touche déjà à sa fin quand j'émerge pantelante du labyrinthe, du côté des garçons.  Pendant un instant, j'avais cru m'être perdue et être fichue, coincée pour la nuit, probablement en vie pour mes quelques dernières heures, mais j'avais trouvé avec beaucoup de bonheur le couloir qui mène à la sortie.  Je jubile quelques instants, étendue dans l'herbe, le temps de reprendre mon souffle.  Chaque fois que je vainc ma peur du labyrinthe pour le traverser, c'est un peu comme une petite victoire personnelle.  Ça montre que malgré ma différence et mon handicap, moi aussi j'étais forte.  Moi aussi je peux survivre aux dangers, comme les autres.

Finalement de nouveau fraîche comme une rose, je gambade sur le bloc, direction le réfectoire et ses énormes cuisines.  Je croise quelques garçons en chemin et comme je ne les connais pas encore, je me fais toute petite et je n'ose pas les saluer et j'espère qu'il ne me remarque pas.  Enfin, je ne le saurai jamais, à moins que mes appareils auditifs ne se décident à fonctionner à nouveau un jour.  Je me demande ce que ça fait... de pouvoir entendre.  Je me souviens que je pouvais avant, du moins, j'en ai la forte impression, mais maintenant... le son est un véritable mystère pour moi.  J'aperçois le dos du garçon que je cherche, que je suis venue voir ce soir.

« Mozart! » l'appelé-je, un sourire se dressant sur mes lèvres.  Je ne sais pas si je parle en prononçant correctement les mots.  En tout cas, il semble tout de même se reconnaître et je lui envoie la main, mon sourire s'étirant encore plus sur mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t848-aimee-ft-supassara-thana

avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Mar 29 Déc - 22:35



   
Jungle jazz
   
ft. Aimée & Mozart

   


Il avait les bras chargés de légumes et d’herbes en tout genre. A croire qu’il venait de faire un hold up chez ses amis les Sarcleurs. Il en avait besoin pour ses multiples soupes ! Et la plupart de ses recettes tout court en fait. Il peinait à avancer, les bras chargés ainsi et sa jambe dans l’atèle. Merveilleuse atèle à la jambe droite made in Lou. Il s’y était habitué mais ce n’était toujours pas pratique. Vivement qu’il puisse l’enlever ! Il avait prévu de passer tout l’après-midi dans les cuisines à peaufiner ses petits secrets. Une fois que ce sera au point, il pourra faire goûter à Dawn ou Bob, son testeur officiel et son bébé attitré. Le long de son chemin, un bâtisseur eut pitié de lui et lui apporta une petite brouette. Mozart accepta volontiers ! Il avait déjà perdu un poireau et une pomme de terre en cent mètres. Stop au massacre. Tout heureux, il continua sa route sans encombre jusqu’aux cuisines. Il rendra la brouette plus tard.

Encore quelques manœuvres dangereuses pour que les légumes et tout le fatras atterrissent sur son plan de travail. La magie du jour voulu qu’il n’y ait plus aucun blessé parmi les poireaux et les pommes de terres. Malheureusement, il fallut enterrer un camarade Framboise qui a fini son service sous la chaussure de Mozart. Destin tragique. Il en aurait presque versé une petite larme mais il fallait qu’il soit fort pour le reste de la troupe. En tout, il lui fallut sept petits voyages de la brouette – parquée en un magnifique créneau à l’extérieur – jusqu’à son petit coin aux fourneaux. Il se demanda vaguement s’il n’y avait pas un ordre de désertion parmi les cuisiniers parce qu’il était tout seul. De temps en temps un collègue passait mais c’était surtout pour agrandir la pile de vaisselle déjà dans un équilibre précaire.

Il était en plein dernier voyage lorsqu’il entendit son nom. Il sursauta légèrement. Il n’avait pas l’habitude qu’on l’appelle. Ou c’était peut-être qu’il n’entendait pas les autres fois. In extremis, il sauva tout ce qu’il avait dans les bras en se retournant. Un sourire s’entendit sur son visage en voyant Aimée. Il connaissait peu de filles mais Aimée était définitivement une de ses préférées. C’était naturel avec elle… Pas besoin de se forcer à parler. Pour une fois. Il lui fit un petit signe de tête pour lui dire de le suivre. Elle tombait bien, ils allaient pouvoir partager pleins de secrets culinaires ! Il était curieux de savoir la diversité de légumes et herbes aromatiques que possédait le Bloc B. La venue de son amie l’avait mis encore plus de bonne humeur. Il n’était pas très expressif, tout le monde vous le dira… Mais il souriait volontiers auprès de ses amis. Si on le connait un peu, ce n’est pas bien dur de remarquer les petits signes qu’il montre. Il zigzagua dans les cuisines encombrées du Bloc. Ils étaient des mecs… pas les plus ordonnés… La pièce mériterait bien un bon gros rangement de printemps, d’été, ou de tout ce que vous voulez ! Il jeta quelques petits regards pour voir si la demoiselle arrivait à suivre. Son rythme n’était pas soutenu avec sa jambe dans l’atèle mais qui sait ! Une pile vacillante pouvait lui tomber dessus et l’engloutir ! Arrivé, il déposa son chargement et fit signe d’un geste fier que c’était son petit endroit à lui. Il l’avait durement gagné au fil du temps ! Il y avait tout ce qu’il lui fallait ! La plupart du temps…
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar

0 ❄

Supassara Thanachart

6


BLOC B - CUISINIER
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Mer 30 Déc - 4:26

Je rejoins rapidement mon ami et au sourire qu'il me fait, je sais qu'il est content de me voir.  Mozart n'est pas un garçon qui parle beaucoup, mais ça ne me gêne pas.  On n'a pas besoin de mots pour se comprendre lui et moi.  Je dois dire que ça me fait toujours du bien de passer du temps avec des gens qui parlent peut aussi, parce que c'est moins fatigant pour moi.  Enfin, ce n'est pas si difficile de devoir lire sur les lèvres des autres, mais c'est surtout que je dois rester concentrée et m'assurer de toujours regarder.  Sinon, je ne capte pas tout ce qu'on peut dire et certains croient que je les ignore.  Je ne cache pas vraiment le fait que je sois sourde, mais j'aime bien pouvoir l'oublier parfois, pour me sentir un peu plus normale, parmi tous les autres blocards.  Je lui pique quelques provisions pour l'aider, parce qu'il est bien chargé et j'ai remarqué qu'il a une attelle à la jambe.  Comment s'est-il blessé?  Je suis inquiète pour lui, mais je ne vais pas l'embêter de questions, je suis certain qu'il m'en parlera s'il en a envie.  Puis l'important avant tout c'est qu'il ait été soigné.  Ça veut dire que ça guérira.  En attendant, aujourd'hui, je vais tout faire pour l'aider et qu'il se déplace le moins possible!  Ça se rétablira plus vite alors, j'en suis certaine!

Je pose mon sac à dos sur le sol avant de m'accroupir pour sortir quelques épices et un petit peu de viande.  J'aurais bien aimé emporter plus de choses avec moi, mais ça aurait été beaucoup trop lourd pour que je puisse traverser le labyrinthe en toute sécurité avec tout ça.  Puis les filles n'auraient pas aimé que j'apporte trop de nos provisions chez les garçons.  Je trouve ça dommage, parce qu'on pourrait varier un peu plus les mets si on partageait les récoltes.  Tellement peu de légumes poussent de notre côté alors que dans l'autre bloc, il y en a profusion.  Je pose les ingrédients sur le coin de table.  J'ai compris que c'est l'endroit exclusif à Mozart.  Je  crois qu'il est content de son petit coin.  C'est déjà plus propre que le reste.  Je me promets de donner un coup de pouce sur la vaisselle ce soir.  Ça ne fera pas de mal d'avoir l'aide d'une fille pour faire un peu de ménage!  Si je survis d'abord aux tours bancales qui décorent l'ensemble de la cuisine.

Je désigne les deux sachets d'épices que j'ai emporté avec moi.  J'ai écrit le nom de la plante dessus.  Et sur l'un d'eux j'ai ajouté la mention piquant.  J'aime bien quand la cuisine est épicée.  Je me sens un peu pauvre avec mon carré de viande et mes sachets d'épices, mais de ça, il en restera après ce soir et je suis sûre que Mozart saura en faire bon usage.  Parce que c'est à lui que je les donne, pas aux autres.  Je pousse du pied mon sac pour qu'il se retrouve dans un endroit où il ne dérangera personne, mais surtout où on ne trébuchera pas dessus.  Quand on cuisine, on n'a pas le temps de regarder où on met les pieds ce qui peut s'avérer dangereux, surtout si on tient un couteau entre nos mains.  Je lui souris et je le laisse décider de ce qu'il va faire de mes présents pour prendre quelques uns de ses poireaux et les passer sous l'eau pour les laver.  Je m'appliquer à bien retirer toute la terre qui reste dessus : d'après moi il vient de passer chez les sarcleurs pour récupérer le tout.  D'ailleurs, il y a une quantité astronomique de légumes qui prend presque toute la place.  Je me demande ce qu'il compte préparer.

« Qu'est-ce que tu veux que je fasse en premier? » lui demandé-je tout en continuant de laver les légumes qui me tombent sous la main.  C'est sa cuisine, alors je le laisse prendre les décisions.  Qui plus est, je ne tiens pas mon poste depuis très longtemps et bien souvent je ne suis qu'en charge de laver et couper les légumes.  Quand on est débordé, on me laisse parfois préparer les marinades pour la viande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t848-aimee-ft-supassara-thana

avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Mer 30 Déc - 12:53



   
Jungle jazz
   
ft. Aimée & Mozart

   


Ce n’était pas parce qu’il aimait la solitude qu’il n’aimait pas passer du temps avec les gens. Au contraire, il adorait partager ses centres d’intérêts qu’était la cuisine et le chant. Et il était toujours partant pour donner un coup de main en n’importe quoi. Tant que ce n’est pas tuer un animal… là, il n’y a plus de traces de Mozart dans les parages. Il était surpris qu’Aimée lui amène quelque chose… et des épices ! C’était Noel pour lui ! Ils avaient pas mal de choix en fruits, légumes et même herbes… mais les épices étaient quelque chose qui demandait du temps au séchage et à la préparation… Les Blocards n’y avaient pas encore vraiment accorder de temps. À son grand malheur. Il s’empressa d’ouvrir les petits sachets et sentir. Les noms ne lui disaient pas grand-chose… comme pour les herbes et parfois les légumes, il ne retenait pas les noms. Il était de ces cuisiniers qui goûtaient les choses pour s’en souvenir et après, il improvisait et tester des mélanges. Ça ne lui réussissait pas toujours, soyons honnête ! Mais il tâtait le terrain. Ça sentait plus que bon, même si ceux avec l’insigne « piquant » piquait évidemment le nez. Il se réjouissait de tester, cela lui ouvrait pleins de nouvelles possibilités ! Il enverrait bien un Sarcleur ou deux prendre de la graine de ce que font les filles avec les épices…

A la question d’Aimée, il redescendit sur terre et mit de côté les idées que lui amenaient les senteurs. Il chercha rapidement quelque chose du regard, posant ses cadeaux sur le plan de travail. Rah, où ses collègues les avaient mis ! Il y avait passé tout un après-midi pour arriver au résultat ! Et on continuait de les lui piquer… Il tourna sur lui-même pour avoir une vue d’ensemble. Trouvé ! Il fonça vers la petite tâche de vert et rouge dans sa vision. Il risqua de renverser une grosse marmite où mijotait le repas du soir. Le drame fut évité de peu ! Arrivé à son objectif, il tira doucement sur les morceaux de tissus. Deux tabliers faits main apparurent à la lumière, dégagés d’une pile de feuilles aux inscriptions manuscrites, sûrement des recettes écrites à la va-vite. Il se dépêcha de rejoindre Aimée avec un sourire aux lèvres. Il tendit le mieux réalisé, le vert, à son amie. Il les avait faits avec des restes de draps trop troués pour continuer à les utiliser. C’était des patchworks maladroits mais c’était super utiles dans une cuisine aussi foisonnante que celle des garçons.

« On lave et épluche les légumes ? » Il ne parlait pas énormément, mais lorsqu’il était avec Aimée, il faisait toujours attention à ce qu’elle regarde en sa direction. Question pratique pour qu’elle puisse lire sur ses lèvres. Avec la tonne qu’il avait ramenée… ils allaient avoir du boulot… Bon, ils n’allaient pas tout faire ! Pas aujourd’hui tout du moins. Rassurez-vous, aucun légume ne sera jaloux d’un autre, ils seront tous cuisinés avec amour ! Promis ! Même s’ils n’avaient pas tous une tronche parfaite… c’était de l’ultra-bio après tout. Okay… Mozart soupçonnait que quelques Blocards – après avoir bu l’alcool atroce que des illuminés avaient réussi à faire – aillent se soulager sur le potager… Alors il mettait d’autant plus de vigueur à laver et éplucher les légumes en croisant les doigts pour que ce soit juste des suppositions. S’ils travaillaient bien, Aimée pourrait ramener une casserole de soupe au Bloc B ! Avec les recettes spéciales Moz, cela les changera de leurs repas habituels, non ? Il aurait sûrement plus de succès avec un dessert ou quoi que ce soit de sucré… mais sa spécialité était les soupes. Malheureusement. Il fallait qu’il se perfectionne dans les gâteaux et autres péchés mignons… il gagnerait sûrement des points avec ces camarades !
 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar

WCKD IS GOOD

WCKD IS GOOD

-1429


WICKED IS GOOD
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Sam 2 Jan - 18:58


Aimée


Un collier en or. Au bout de la chaîne se trouve un penditif en forme de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

0 ❄

Supassara Thanachart

6


BLOC B - CUISINIER
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Dim 3 Jan - 18:57

J'esquisse un sourire : j'ai bien commencé le boulot en lavant ces poireaux avec beaucoup de soin.  Par contre, ça, on ne les épluche pas donc je les pose dans un coin, loin de leurs congénères qui n'ont pas encore eu le droit de prendre leur douche.  Ça viendra, chacun son tour.  Je lui laisse le soin de traiter les carottes et les pommes de terre, je ne suis pas très douée avec un couteau entre les mains, je risque surtout de me blesser assez grièvement plus que toute autre chose.  Être aussi maladroite dans une cuisine ça devrait être interdit, mais si c'était le cas, je n'aurais plus de boulot et ça serait assez embêtant.  Il est impossible que je me convertisse en medjack : imaginez si c'est difficile pour moi de débarrasser une pomme de terre de sa vieille peau rugueuse, comment je m'en sortirais pour recoudre un bout de peau?  Dieu soit loué pour toutes les blocardes, je me tiens loin de l'aiguille et du scalpel.  De ce fait, j'attrape des céleris et je me mets à les débarrasser de toutes les petites traces de terre sur elles.  Je crois que je chantonne en me livrant à la tâche, mais je ne pourrais pas dire si ça sonne juste ou pas.  En fait, je me demande même comment je fais pour savoir chantonner.  C'est pas quelque chose que j'ai pu apprendre au bloc, c'est un non sens.

Au fur et à mesure que je nettoie, un travail pour lequel je suis assez douée en vérité, la pile de légumes du côté propre augmente progressivement.  Je n'ai aucune mesure et tant qu'il ne me dira pas que ça suffit, je n'arrêterai pas.  Ça ne m'ennuierait pas d'ailleurs de laver tout ce qu'il a emmené.  Mon seul soucis c'est que je commence à manquer de place.  Je suis d'ailleurs en train de laver un brocoli quand je remarque un truc briller entre ses branches.  Curieuse, j'essaie de faufiler mes doigts entre les interstices, ce qui est une tâche assez difficile.  Je bouge le légume dans tous les sens, essayant de faire sortir cette chose de ses entrailles.  J'oublie même d'arrêter de faire couler l'eau, tellement je suis absorbée par ma tâche.  Quand je réussis enfin, je me retrouver avec une délicate chaîne en or décorée d'un joli pendentif en forme de coeur.  Surprise, je le lève à la lumière pour l'observer.  Qu'est-ce que ça peut bien faire là?  C'est peut-être à Mozart, mais en fait, c'est plutôt délicat comme bijou, trop pour appartenir à un garçon.  Je tire sur la manche de mon ami pour lui montrer ma trouvaille.

Peut-être que ça a appartient à sa copine... enfin je ne sais pas s'il en a une aussi.  Ou peut-être qu'un des blocards l'a laissé tomber quand il bêchait le champ?  C'est vraiment un mystère.

« C'est à toi?  C'est joli... » murmures-tu.

En vérité je n'arrive pas à détacher mon regard de l'objet.  Il me fascine, comme s'il recelait des tas de secrets magiques.  J'aimerais poser des tonnes de questions à Mozart, mais je  suis presque certaine qu'il n'en sait malheureusement pas plus que toi. Je ne sais même pas pourquoi je lui ai demandé si c'était à lui.  Évidemment que ce n'est pas à lui.  Je soupire doucement et pose le collier sur le comptoir.  Autant il me plaît, autant je ne peux pas garder un objet comme ça qui n'est même pas à moi.  Ce serait du vol.  Pourtant j'aimerais tellement le passer autour de mon cou.

« J'ai déjà lavé beaucoup de légumes, je crois qu'il va falloir les préparer, » lâché-je.  Je tente d'oublier ce collier et de n'y plus penser.  Parce qu'au plus profond de moi, je VEUX qu'il soit à moi.  Je veux le garder.  Et si je ne résiste pas à la tentation, je vais le glisser dans ma poche et partir avec.  Je lui souris, prête à exécuter toutes ses directives.  Bon ça ne sera pas parfait, mais au moins ça me distraira de cette découverte et ça me permettra de m'entraîner pour devenir une meilleure cuisinière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t848-aimee-ft-supassara-thana

avatar

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Lun 4 Jan - 22:22



   
Jungle jazz
   
ft. Aimée & Mozart

   


Il était tout fier de lui passer un des tabliers lui appartenant. A vrai dire, peu de cuisiniers perdraient leur temps à faire des tabliers, la plupart, dès qu’ils avaient du temps libre, en profitait pour se reposer. C’était compréhensible ! Cuisiner pour autant de Blocards, ce n’était pas de tout repos ! Les heures de rush étaient insoutenables les jours normaux… Et les jours où il y avait « quelque chose » à fêter, ils s’y préparaient plusieurs jours à l’avance en général. Ce n’était pas comme s’ils avaient des micro-ondes sous la main ou des congélateurs pour leur faciliter la chose. Honnêtement, Mozart n’y dirait pas non. Il aimerait bien cuisiner au moins une fois dans une cuisine tout confort pour voir la différence.

Il s’attela à la tâche d’éplucher et couper les légumes que lavait son amie. Ça permettait de lui laisser toute la place qu’elle avait besoin à l’évier. De plus, il était beaucoup plus à l’aise avec les couteaux qu’elle. Il s’arrêta en entendant la voix d’Aimée. Il lui jeta un œil et la vit avec un collier dans ses mains. D’où venait-il ? Ce n’était certainement pas quelque chose qu’il avait vu se trimballer un de ses collègues cuisiniers. Et même si c’était le cas, tout le monde gardait précieusement leurs objets personnels reliés au passé. Lui y compris, bien qu’il ne comprenne pas très bien pourquoi. Personne n’aurait laissé ça derrière lui dans les cuisines. Il repensa alors aux objets que Falcon et lui avaient reçus des airs il y a quelques temps… C’était peut-être ça le « cadeau » d’Aimée ? Non ? C’était possible ? Oui, c’était définitivement possible dans le Bloc. Il devrait le savoir depuis le temps.

Préparer les légumes ? Il regarda le tas qu’il venait de faire. Il montra à Aimée du doigt qu’il s’en était occupé. Elle devait être trop concentrer à laver tous les légumes pour l’avoir remarqué. Il s’assura qu’elle regarde ses lèvres pour continuer ce qu’il voulait lui communiquer. Il voulait bien le faire avec des gestes mais cela prendrait beaucoup de temps et il devait avouer que les mots, c’était tellement plus simple parfois ! Parfois seulement. « Le collier… c’est sûrement le tien. Falcon et moi, on a les deux reçus quelques choses aussi, hier. » Il fouilla dans sa poche pour en sortir son petit porte-clés en forme de cerveau. Il n’avait pas encore vraiment élucidé le mystère de l’objet mais c’était pareil pour les trois autres objets qu’il avait à son arrivée. « Je crois qu’on a tous eu quelque chose. » Il lui fit alors signe de garder le collier. C’était à elle désormais. Il ne prenait pas trop de risques en se disant que personne ne viendrait le réclamer. C’était certainement le « cadeau » d’Aimée après tout. « Il ne te rappelle rien, ce collier ? » Il lui sourit, espérant qu’elle prenne confiance et qu’elle comprenne qu’il était sincère. Mais ce n’était pas comme s’il pouvait décider pour elle ou même juste savoir ce qu’elle avait dans la tête. Alors en attendant, il sortit une grosse casserole de dessous son plan de travail et l’installa sur le fourneau. Bon, maintenant il fallait qu’ils allument le feu s’ils espéraient faire quoi que ce soit avec ces légumes !

Il fit signe à Aimée d’attendre juste quelques secondes et partit en boitillant sur son atèle à la recherche de petit bois. C’était juste en dehors de la cuisine, il n’en eut pas pour très long. Il revint les bras chargés et remplit en un rien de temps son petit fourneau. Ils allaient pouvoir commencer les choses sérieuses !

 

made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas

avatar

0 ❄

Supassara Thanachart

6


BLOC B - CUISINIER
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Lun 11 Jan - 17:47

Je rougis en voyant tout le tas qu'il a préparé sans même que je ne réalise que mon propre tas avait largement diminué.  Il est efficace Mozart, je n'aurais jamais réussi à tailler autant de légumes en aussi peu de temps.  Même, ça devrait être beaucoup plus vite les laver que les couper et pourtant, on dirait que ça lui a pris trois fois moins de temps.  Ou peut-être que ce n'est que mon imagination.  Je hausse les épaules, un peu gênée par ma bêtise, mais je ne peux pas m'empêcher de sourire un peu.  J'essuie mes mains mouillées avec le bas du tablier qu'il m'a prêté : c'est rare que je puisse porter un tablier quand je cuisine, nous n'en avons pas du côté des filles et je salis toujours mes vêtements.  Surtout avec la viande.  C'est peut-être pour ça que ça m'a pris plus de temps laver les légumes, parce que je n'osais pas salir celui qu'il m'a prêté?  C'est un peu bête parce que ça sert bien à ça un tablier, à être sali.

Sa révélation en ce qui concerne le collier m'étonne.  Lui aussi il a trouvé quelque chose?  Il te montre le porte-clef en forme de cerveau qu'il a reçu.  Je tends les doigts pour le toucher.  C'est curieux tout ça à dire vrai.  Enfin, ça ne me fait pas du tout le même effet de frôler cela que de tenir en main cette chaîne.  Je la reprends sur le comptoir et fait balancer le pendentif devant mes yeux ébahis.  Cette si jolie chose serait à moi?  J'esquisse un sourire ravi, mais je secoue négativement la tête : il ne me rappelle vraiment rien, de la même façon que les objets qui étaient avec moi à mon arrivée.  Alors qu'il me fait signe de l'attendre, je décide de passer le collier autour de mon cou.  Comme ça je ne le perdrai pas.  Et peut-être qu'en le portant et en le touchant tous les jours, ça me rappellera quelque chose.

Tandis qu'il allume le four avec son petit bois, j'aurais d'ailleurs pu l'aider à aller le récupérer puisqu'il boîte et moi pas, je m'empare d'un chaudron que je remplis d'eau : Mozart c'est l'expert des soupes et ça je le sais bien.  Je suis toujours curieuse de voir ce qu'il va nous préparer comme mélange.  On ne fait pas beaucoup de soupes chez nous parce qu'on n'a que très peu de légumes, alors je ne sais pas trop comment procéder, mais je me doute bien qu'il faudra faire bouillir ces légumes.  Comme j'ai un peu trop remplis le chaudron, il est trop lourd pour que je le soulève facilement.  Je titube sous son poids et je fais un sale dégât d'eau, comme une traînée de bave derrière moi.  J'ai les pieds tout mouillés parce que je dois avoir renversé la moitié de cette grosse cuve sur moi.  Dans un dernier éclat d'eau, je pose la chose sur le poêle avant de tomber sur les fesses : perdre tout ce poids à l'avant m'a fait perdre l'équilibre.  Mes yeux se posent sur lui un instant, choquée par l'incident puis j'éclate de rire.  Je me demande si mon rire est plus fluide que mes mots qui sortent souvent avec difficulté de mes lèvres.

« Je crois que je ne suis pas faite pour la cuisine... »dis-je avec un large sourire innocent.  Je reste assise, chauffant mes pauvres pieds trempés auprès du fourneau.  Quoique c'est peut-être un peu dangereux et je ferais peut-être mieux de me relever.  Pourtant c'est si confortable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t848-aimee-ft-supassara-thana

avatar

WCKD IS GOOD

WCKD IS GOOD

-1429


WICKED IS GOOD
MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart Dim 24 Jan - 16:48


SOUVENIR DE MOZART

Le film qu’ils avaient commencé à regarder quelques minutes auparavant était en train de défiler sur l’écran de la télévision qui prônait dans sa chambre sans qu’ils ne s’y intéressent. Le visage enfouit dans son cou, il goûtait à sa peau avec douceur, la parsemait de petits baisers alors qu’il reprenait petit à petit son souffle. A chaque fois qu’il se retrouvait dans ses bras, il oubliait ses problèmes de santé, n’avait plus mal à la tête. Il arrivait à se détendre en sa présence, à faire abstraction de tout le reste pour se concentrer sur elle. Les yeux fermés, il sentait ses doigts s’enfouir dans ses cheveux pour les caresser avec une extrême douceur avant qu’il ne finisse par relever la tête pour aller déposer un baiser sur ses lèvres. « On devrait y aller, il doit sûrement être en train de nous attendre » Même dans ces moments là, il n’arrivait pas à se défaire de lui et malgré les remarques de la demoiselle à ce sujet, il finissait toujours par s’en préoccuper. En voyant la moue qu’elle tirait à l’entente de sa remarque, il tentait un sourire pour essayer de l’attendrir sans grand succès, suivi d’un autre baiser plus marqué. « Reste avec moi, on est pas toujours obligé de passer la soirée avec lui, c’est un grand garçon. » Elle n’avait pas tord à ce sujet mais il lui avait promis de le rejoindre en début de soirée et il se débrouillait toujours pour ne pas lui faire de faux plan. Tiraillé entre son envie de rester au chaud sous les draps et de rejoindre son frère en bas de l’immeuble, il hésitait tout en frôlant ses lèvres à plusieurs reprises avant d’esquisser un sourire au contact de la main de la demoiselle sur une partie sensible de son corps. « Reste avec moi Jun…Mes parents ne seront pas là du week-end… » Pourquoi fallait-il qu’elle soit si persuasive ? Comment pouvait-il rester de marbre face à cette petite tentative de manipulation qu’elle était en train d’effectuer pour le forcer à rester ? « Tu triches… » Il souriait, amusé par son comportement avant de mordiller sa lèvre inférieure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Jungle Jazz ❀ ft Mozart

Revenir en haut Aller en bas

Jungle Jazz ❀ ft Mozart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Wolfgang Amadeus Mozart [Validée]
» Voyage dans la jungle [CLos]
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» JBL, Welcome to the jungle !
» Neige sur la jungle [PV: Longshark de Winshter III & Rodany Bleinzen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ash & Dust :: Le réfectoire-