Partagez|

keep me safe ► Sony


avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: keep me safe ► Sony Ven 8 Jan - 19:43


too young to die




S'il était confiant ? Sincèrement, personne ne l'était au cœur du labyrinthe, Eda encore moins que la plupart des gens. Sony devait savoir ça. D'ailleurs, quand elle était venu la veille parce qu'il fallait qu'ils aillent dans le labyrinthe, il n'avait pas chercher midi à quatorze heure et avait juste dit oui immédiatement. Il ne fallait pas qu'il l'a déçoive. Elle était plus âgée, et avait plus d'expériences que lui. Il fallait qu'il obéisse et qu'il soit fort. Il ne lui était encore rien arrivé de si grave en allant dans le labyrinthe, alors il essayait de relativiser. Mais maintenant qu'il était là, il ne relativisait pas du tout et rien ne l'aidait dans ce sens. Il n'avait pas posé de question sur la route, tentant tant bien que mal de garder un certain calme. Mais son corps le trahissait, subissant des nausées et des coups de chaud. Il avait également la chaire de poule, et les poils hérissés sur ses bras. Maintenant qu'ils étaient arrivés dans une sorte de grotte, Eda pensait qu'il pouvait peut-être demandé à Sony ce qu'ils cherchaient ? Tapotant son épaule en toute discrétion, il se colla un peu plus à elle pour chuchoter autant que possible. « Noona, pourquoi on devait venir là ? Qu'est-ce qu'on doit récupérer ? » Il ne voyait rien qui pouvait être utile ici aux yeux des blocards. A vrai dire, il ne voyait pas grand chose du tout. Un bruit derrière eux le fit sursauter, le tout accompagné d'un petit cri. Vraiment petit, car il avait une boule si grosse à l'estomac que sa gorge en était serré et il n'aurait pas pu faire un bruit plus fort que celui là. « Tu crois qu'on nous suit ? » Il resta là, à fixer l'entrée de la grotte pour essayer de distinguer quelque chose. N'importe quoi. Il préférait voir si quelque chose les suivait plutôt que de le découvrir par surprise quelques minutes plus tard. Mais rien. Toujours sur ses gardes il fit demi-tour pour marcher dans les pas de Sony qui avait déjà reprit sa marche. C'est d'ailleurs en faisant demi-tour qu'il shoota dans un gros caillou par inadvertance. La pierre s'écrasa plus loin, faisant raisonné son bruit dans toute la grotte, alors qu'Eda râlait en souffrance sur la douleur que ça lui avait provoqué. Quelle poisse. Quelle maladresse. Plutôt que d'ouvrir encore une fois la bouche, il se contenta d'afficher une mine désolée si jamais Sony se retournait pour le réprimander.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

22 ❄

Moon Geun Young

322


BLOC B - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Sam 9 Jan - 15:44

Des nouvelles zones. Encore … Toi qui avait toujours agit avec prudence, tu avais ressenti le besoin de tenter ces secteurs qui n’étaient avant destinés qu’aux hommes. Oh, tu ne voulais pas tenter une véritable expédition, mais avec la disparition de Falcon et de Ruby. Tu avais serré les poings, rongés ton frein, mais il était hors de question que tu te laisses abattre. Tu avais donc fais le choix qui te semblait le plus judicieux à ce moment : continuer de chercher une sortie, de percer les mystères du labyrinthe … La zone quatre t’avait paru une évidence. Et pour t’accompagner ? Hors de question de mobiliser Celsius et Wolf avait certainement d’autre chat à fouetter. Alors il ne te restait plus que le troisième homme de ton entourage : Eda. Homme qui faisait partie de ton groupe de course : tu savais que tu pouvais compter sur lui. Du moins, tant que tu lui bottais correctement le cul pour qu’il ne flippe pas trop. Parfois tu avais l’impression d’être la mère de bien des garçons. Tu avais pris une besace que tu avais attaché à ta taille, remplie de choses qui te seraient certainement pratique : une craie blanche, une bouteille d’eau, un snack, une lampe torche et surtout un couteau. Etrangement, le séjour à la zone huit t’avait appris une bonne leçon. Mais si toi, tu avançais d’un pas assuré, tu savais que ton comparse ne l’était pas.

Tu hésitas à te moquer, le charrier ou le rabrouer. Tu te contentas du petit sourire en coin qu’il ne put voir. Quand il tapota l’épaule discrètement, se rapprochant de toi – comme si tu pouvais le protéger de quoique ce soit de ton mètre soixante-cinq – avant de te demander ce que vous veniez faire là en chuchotant. Tu eus un grand sourire en mettant une main sur ta hanche pendant que l’autre cherchait la craie. Tu la fis sauter avant de la rattraper au vol en souriant et parlant audiblement. « On va explorer pour trouver des indices bien évidement … tu croyais tout de même pas qu’on allait rester les bras croisés ? » Tu lui donnas un petit coup de coude dans les côtes avant de sauter sur un caillou pour mieux essayer de voir l’intérieur. Tu sortis ta lampe torche et éclaira l’intérieur avant de te mettre en route … Tu sentis ta chaire frissonner et te poil se hérisser alors que tu pénétrais dans ce lieu sombre et humide. Eda, lui, ne semblait pas du tout rassurer. « Si on nous suit, on aura qu’à courir plus vite que les autres … Il serait ptete temps qu’on trouve des trucs, tu penses pas ? »

L’echo d’une pierre qui partait s’écraser contre les parois, offrant un magnifique écho alors que tu te mettais à fusiller sans la moindre pitié du regard ton pauvre camarade. « Eda ! C’est pas parce qu’on court pas ce coup-ci qu’on doit ameuter tous les griffeurs du coin ! J’ai envie de rentrer en un seul morceau moi ! Et non, je ne te porterai pas ! » Tu n’avais pas envie de le ramener en mille morceau bien entendu. Tu l’appréciais, tu pouvais avoir confiance en lui – tu l’espérais du moins – mais tu ne pouvais pas garantir la totalité de votre sécurité. Et puis, il y avait Falcon et Ruby. « On doit tout faire pour retrouver des indices … pour eux deux. »

Ca te tuait de l’admettre, mais te sentir impuissante t’étais insupportable. Tu allais reprendre ta route quand un bruit attira ton attention au premier virage. Tu regardas le côté qui semblait être dangereux et tu décidas de prendre l’autre, prenant soin de tracer une flèche pour pouvoir facilement retrouver ton chemin.

───────────────────── ✧ ─────────────────────
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t331-sony-theory-of-happiness

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Lun 11 Jan - 1:11


too young to die




Eda n'était pas du tout à l'aise et ça se ressentait bien autant dans sa voix, sa façon de marcher ou même son attitude en général. Il savait qu'il devait être fort pour Sony, pour qu'elle ne risque pas davantage sa vie elle aussi, mais cela semblait être un challenge impossible aux yeux du sarcleur. Là, loin de ses petits champs et de son travail, il se sentait impuissant. Il avait de toute façon l'habitude de dénigrer ses capacités physiques, pensant qu'à la moindre surprise dans le labyrinthe sa vessie le laisserait complètement tombée … Lorsqu'il pensait à ça, la seule pensée réconfortante était de se dire que son urine pouvait sentir bon. Tout en déglutissant difficilement, il prit son courage à deux mains pour demander la raison de cette aventure à Sony qui lui répondit avec un argument qu'Eda ne pouvait absolument pas contredire. Son visage se ferma l'espace d'une seconde avant de puiser la force dans ce sentiment qui venait de le submerger. Il reconnaissait bien là la plus vieille et était fier de faire partie de son groupe de course, et même de son entourage. Il resta une demi-seconde à se tenir les côtes avant de la suivre avant beaucoup moins d'aisance. Il ne comprenait vraiment pas d'où les gens tiraient leur entrain dans ce labyrinthe. « C'est pas hyper rassurant ta solution là … Imagine le truc il court beaucoup plus vite que nous : on meurt. » Capitaine obvious venait de débarquer. Il savait qu'on referait le monde avec des « si » mais il ne pouvait pas s'empêcher d'y penser. C'était comme ça, et même s'il suivait Sony partout où elle allait en dehors du bloc, ça ne voulait pas dire qu'il ne respirait pas la peur. Il espérait tout de même qu'au nez de Sony il sentait plus la vanille que la transpiration ou même … l'urine. Il mourrait de honte le jour où ça arriverait. Une fois que son analyse de l'entrée fut faite, il pu se retourner vers le chemin à suivre, faisant ricocher une pierre contre la paroi de la grotte. Sony réagit immédiatement. Il n'avait pas vraiment d'excuse pour le coup. « Pardon, j'ai pas fait exprès. J'ai pas fait attention. » Elle allait sûrement le pendre pour avoir dit quelque chose comme ça non ? Ne pas faire attention ici c'était signé son arrêt de mort, et celui de Sony avec. Il passa rapidement à autre chose pour ne pas plus se faire incendier et tentait tant bien que mal de ne pas glisser sur la roche sous leurs pieds. Il fallait le faire, oui. Elle avait tout à fait raison. Il retrouva un peu de courage dans ses paroles et sortit sa tête de ses épaules. Il bombe un peu le torse pour se donner un genre. Tout irait bien, ça ne semblait pas être la plus dangereuse des zones ici. « Heureusement que t'es là. » Avoua-t-il en la voyant tracer une flèche sur la paroi. On voyait qu'elle avait l'expérience du terrain et ça rassurait Eda, ça aussi. Voulant se rendre plus utile que ça, il lui piqua la lampe torche pour mener la marche. Il voulait montrer qu'il pouvait être utile. Il continua à suivre le chemin qu'avait choisi son aîné en silence, restant attentif au moindre bruit qu'il pouvait entendre. Tout ça semblait plutôt calme. Tout en regardant partout autour de lui, il reprit encore une fois la parole. « Je sais pas si ce calme nous réserve quelque chose de bon ou pas … C'est pas bizarre qu'on soit tombé sur aucun truc qui veuille notre mort jusque là ? » Il cherchait vraiment quelque chose qui pourrait leur rappeler les disparus, ne serait-ce qu'un bout de tissu, ou n'importe quoi. Il voulait trouver de l'espoir dans cette grotte sombre, mais le dédale qu'ils avaient emprunter ne leur offrait rien de concluant. Un écho au loin fit toutefois sursauter Eda qui avait jusque là reprit en confiance. Il se figea par la suite, restant fixer Sony dans le blanc des yeux. « Dis moi que c'était juste une pierre qui est tombée … Que c'est rien d'autre. » La peur revenait, encore plus forte qu'au début.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

22 ❄

Moon Geun Young

322


BLOC B - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Mer 13 Jan - 0:03

« On aura qu’une seule chose à faire alors … Courir encore plus vite. » Tu soufflas dans un sourire amusé. « Mais t’inquiète pas, Eda, je sais d’expérience que l’homme peut se mettre à courir extrêmement vite quand sa vie en dépend. » Tu en avais eu la preuve même avec ce fichu Gigantor, le même qui te retournait l’estomac … Tu comprenais bien entendu ça comme un profond dégout de son ignoble visage et de son arrogance. Mais les faits étaient là : c’était cette peur de mourir qui vous aviez sauvé la vie. Ca et le fait qu’il est eu certainement pitié de toi en te sauvant d’une mort presque certaine. Mais étais-tu vraiment obligé de donner ce genre de détail à Eda alors que lui-même craignait le pire pour sa propre vie ? Evidemment, au fond de toi, tu tremblais de peur à l’idée de risquer ta vie, tu avais peur de mourir, ici. Tu avais peur de disparaitre à jamais, de terminer ton existence après sept années à avoir survécu. Tu ne voulais pas mourir sans avoir revu l’extérieur, sans avoir gouté à la liberté au moins l’espace de quelques heures. Mais Eda croyait en toi, alors tu ravalais difficilement tes peurs en souriant. Etait-ce parce que tu avais régulièrement remplacé Wolf ? Parce que tu avais tenté de t’imposer comme étant une leadeuse pour la cohésion d’un groupe – leadership que peu avait suivi finalement.

Tu faisais un bien piètre modèle. Mais tu devais trouver des indices : trop de gens avaient disparus et le sang avait été coulé une fois de trop. Votre groupe ne pouvait plus rester les bras croisés. Tic tac. Le temps tournait. Un pas après l’autre, vous vous dirigiez vers le fond de cette grotte. Seulement, tu avais pris le temps de te renseigner sur la zone : gros risque d’explosion au premier mauvais faux pas. Chaque pas devait être méticuleux, tu prenais grand soin de faire rouler des pierres devant toi à coup de pied à intervalle régulier. C’était plus sûr, moins risqué … Mais Eda manqua de créer une explosion en faisant une erreur. Tu hésitais entre le frapper violemment sur la tête ou le regarder en étant blasé. « Evite les erreurs ici ! » En même temps, tu ne connaissais aucune zone du labyrinthe qui ressemblait à un séjour à la Réunion, soleil, plage et cocotier en bonus. Tu avais plutôt l’impression de risquer ton existence à chaque pas que tu faisais, quelle que soit la zone … Particulièrement la zone six qui t’avait laissé un souvenir très amer.

Mais Eda semblait reprendre confiance en lui, et ça, c’était une bonne chose.

Heureusement que tu étais là. Tu eus un vague sourire, c’était rassurant de voir cette confiance. Rassurant et stressant. Si tu venais à échouer, nul doute que sa mort serait de ton entière responsabilité. Tu étais celle qui l’avait conduit ici, l’unique responsable de cette prise d’initiative. Tu te voyais mal te rendre avec ces autres compagnons d’infortunes.

Mais le silence pesant de l’endroit ne te donnait pas l’impression de t’avoir donné le bon choix. Comme dans un film d’horreur, vous vous attendiez au pire à tout moment et vos corps se crispaient au fil de l’attente, le stresse vous rongeait l’estomac. Bon sang que tu pouvais détester ce silence oppressant. Tu avais laissé Eda passer devant alors que tes oreilles restaient grandes ouvertes, à la recherche de l’écho que tu avais bien pu entendre tout à l’heure. Tu n’étais pas la plus rapide, c’était ton plus gros désavantage et souvent, cela pouvait faire toute la différence. Tu n’avais plus qu’à espérer que ta théorie cité plus tôt se démontre aussi dans ce cas-là. Tu te sentais crispée, stressée, des sueurs froides coulaient le long de ton dos. Et le pire ? C’est qu’Eda avait le même sentiment que toi.

Tu te mordis la lèvre avant de sourire. « Ne t’inquiète pas va, je suis sûre que tout va bien … Et puis on est chanceux, ça veut dire qu’on va pouvoir chercher tranquillement des indices. » Tu l’espérais du moins. Tu ne voulais pas que cette excursion soit caduque comme les centaines d’autres qu’il y avait eu avant ce jour.

Et puis un écho. Au loin. Tu te retournas vivement, alors qu’Eda te demandait subtilement de le rassurer. Mais tu ne le voulais pas. Pas cette fois. Un autre écho tomba. Et puis un autre. Tu reculas doucement, le son se faisant de plus en plus présent. Une explosion répétait qui en entrainait une autre puis une autre ? Tu déglutis. Peut-être. Peut-être pas. Le son était encore trop indistinct. Tu attrapas la main d’Eda et donna un énorme coup de craie sur le mur avant de foncer. « COURS ! » Tu te mis à courir. Encore et encore.

A chaque virage, un coup de craie brusque et violent sur la paroi, te faisant trembler le poignet. Tu ne voulais pas t’arrêter. Pas encore. Tu retenais difficilement ta respiration saccadée et tes tremblements. Et surtout, la lumière était insuffisante pour vous permettre de voir correctement.

───────────────────── ✧ ─────────────────────
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t331-sony-theory-of-happiness

avatar

WCKD IS GOOD

WCKD IS GOOD

-1429


WICKED IS GOOD
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Jeu 14 Jan - 21:08


run baby run




C’est le bruit qui les réveille. Des voix. Et puis elles ont faim. Elles sont nombreuses, une dizaine, peut-être une vingtaine. Accrochées au plafond, elles attendent le moment propice pour passer à l’action. D’une soixantaine de centimètres, elles sont différentes des chauves-souris normales, elles ont évolué, muté. Et puis, une d’entre elle se lance et se laisse tomber lourdement. Les autres suivent peu de temps après, les unes après les autres. La première s’élance en courant, sur ses pattes. Elles ne savent plus voler à cause de leur mutation, elles ne savent que courir. Elles savent également grimper au mur, s’accrocher au plafond. Alors elles courent à la rencontre des bruits qu’elles entendent, de l’odeur qu’elles sentent. Et elles ont hâte. Elles n’ont rien mangé depuis bien longtemps.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Ven 15 Jan - 16:40


too young to die




Il se sentait si mal d'être venu sans avoir prévu grand chose avec lui. Un sac à dos pour pouvoir ramener les indices qu'ils trouvaient, s'ils en trouvaient … Et s'ils pouvaient être ramenés. Il avait bien prit une corde aussi, mais il ne savait pas bien à quoi ça pouvait lui servir. Il regardait Sony faire ses traits blancs sur la paroi de la grotte, sûre d'elle. Elle dégageait un charisme impressionnant aux yeux d'Eda et il ne voulait surtout pas la décevoir. Pire encore, il ne voulait pas qu'elle trouve la mort à cause de lui, de sa maladresse ou encore de sa frousse du labyrinthe. Même s'il n'était pas à l'aise, qu'il ne savait pas quoi faire et qu'il respirait l'insécurité, il devait au moins faire semblant pour elle, bien qu'elle sache quel genre d'énergumène elle avait avec elle. Il prit toutefois sur lui et piqua la lampe des mains de Sony pour mener la danse. Après tout il était aussi un homme, et c'était donc son devoir de veiller à la protection de celle qui l'accompagnait. Il n'avançait pas très rapidement, préférant faire attention plutôt que de se préciper et de soit manquer un indice, soit mourir à cause d'une grossière erreur de débutant – bien qu'Eda en soit un, de débutant. Concentré et attentif comme jamais, un silence régnait entre les deux blocards. Il n'y avait, en même temps, pas besoin de discours inutiles dans ce genre de contexte. Il valait mieux, et de loin, faire attention à sa vie qu'à entretenir de bonnes relations amicales. Toutefois, il fallait bien avouer que ce genre de silence dans un endroit aussi mortel était plutôt inhabituel, inquiétant même. Eda fit d'ailleurs pas de ces inquiétudes à Sony qui suivait derrière lui. Il prit sa réponse comme elle venait, bien qu'incroyablement sceptique. Tout n'allait pas bien, et rien n'irait jamais bien dans le labyrinthe. Et tranquille n'était pas non plus un adjectif adapté. Il n'y avait aucune raison qu'on les laisse faire leurs recherches tranquilles. Du moins, aucune expédition entre les murs du labyrinthe ne s'était jamais déroulé de cette façon. Un bruit lointain le fit sursauter avant qu'il ne demande à Sony de le rassurer sur la provenance de cette … chose. Avant qu'elle n'ait pu dire quoique ce soit, un autre écho se fit entendre, suivit rapidement pas d'autres bruits du genre. Eda n'eut même pas le temps d'assimiler correctement ce qui était en train de se passer que son aîné lui attrapa la main en lui ordonnant de courir. La torche toujours dans la main, il ne l'aurait lâché pour rien au monde, de même que la main de Sony. Le chemin n'était pas clair, la torche étant malmenée dans leur course effrénée. De toute évidence, même avec la meilleure lumière du monde, la panique était telle qu'ils n'avaient pas vraiment le temps d'analyser correctement leur chemin. Mais courir, ça Eda savait faire, il était même un bon sprinteur, et l'adrénaline de la situation augmentait ses capacités. On pouvait voir ça comme du courage, mais c'était surtout un élan de peur qui le motivait. C'était donc lui qui menait Sony après quelques mètres, plutôt que l'inverse. Il tenait fermement sa main, ne la lâchant pour rien au monde, encore moins en ignorant ce qui les menaçait tellement. « Je savais bien que le calme était pas normal !! » Il ne se rendait pas compte à quel point sa remarque n'était pas la mieux placée en vue des circonstances, mais il fallait que ce soit dit. Il avait un instinct qui était en général bon. Enfin un atout à mettre en avant au sein du labyrinthe. Le sarcleur lança un coup d'oeil derrière lui, s'aidant de sa lampe une demi seconde pour voir ce qui les poursuivait. Il ne vit absolument rien. Il décida de courir encore un peu avant de s'arrêter. Une fois fait, il lâcha Sony pour poser ses mains sur ses propres cuisses et reprendre son souffle. La course et la peur ne faisait pas un très bon mélange lorsqu'il s'agissait de respirer correctement. Il restait malgré tout attentif à tout ce qui pouvait les entourer. « Qu'est-ce que c'était ? J'ai rien vu derrière nous ! … » Et même en regardant encore une fois, il ne voyait rien pour l'instant. Peut-être avaient-ils finit par les semer ? Même s'il aurait voulu que ce soit le cas, Eda n'était pas dupe. Le pauvre avait les yeux brillant par trop d'émotions ressenties à la fois. Il n'avait aucune idée d'où ils étaient, ni du chemin à prendre. Le seul chemin qu'il connaissait maintenant était le chemin de la sortie, tracé par Sony. Mais prendre cette route là les faisaient aller droit vers le danger. « Ca va toi ? Tu peux courir encore ? »[/color][/b] Il ne pensait pas à mal, il n'avait juste pas vraiment notion de l'endurance des autres blocards alors … En parlant de ça d'ailleurs … Il releva un peu la tête en entendant un autre des bruits qui les avaient fait fuir. Il s'aida de la lampe pour éclairer le chemin derrière eux. Une espèce de masse sombre ressortait vaguement des ténèbres. Eda plissa les yeux avant de se rendre vraiment compte des créatures qui les suivaient. Nom de dieu, mais c'était quoi ces monstres ?! « SONY ! Sony derrière toi !! » Il attrapa une nouvelle fois sa main et couru encore à en perdre haleine. Le plus jeune n'avait pas de solution contre ces choses là. Tout en courant, il hurla à Sony. « Qu'est-ce qu'on est censé faire contre ça ?! BORDEL ! On peut pas de battre contre des trucs pareils ! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

22 ❄

Moon Geun Young

322


BLOC B - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Ven 22 Jan - 20:53

Courir, encore et toujours, pour la survie du groupe. Pour votre survie à tous les deux. Tu aurais aimé être une véritable coureuse, rapide, endurante … Tu avais certes de la ressource, tu pouvais te montrer endurante, mais ta petite taille était pénalisante. Tu ne faisais pas de grandes enjambées et tu n’étais décidément pas la plus rapide de ton bloc, sans être la plus lente. Mais c’était cette vitesse qui pouvait vous sauver la vie, c’était cette vitesse qui pouvait faire la différence entre voir le jour se lever ou s’endormir à jamais. Quelque chose vous poursuivait, vous ne pouviez plus en douter. La seule chose qui vous restait à faire était de courir, encore et encore, jusqu’à en crever s’il le fallait … Eda était plus rapide : plus grand, plus agile. Rapidement, il t’imposa une allure que tu avais du mal à suivre. Cela te demandait de puiser dans des ressources, dans une énergie que tu ne pensais plus avoir ; tu remercias la biologie d’avoir doté l’homme de l’adrénaline car c’était certainement la seule chose qui te permettait de maintenir le rythme actuellement. Tes joues étaient rouges, ton souffle brisé, mais tu ne lâchas la main d’Eda pour rien au monde. Combien de temps est-ce que vous vous précipitèrent dans ces couloirs ? Combien de couleurs aviez-vous parcouru ? Tu n’avais pas le temps de réfléchir à tout ça, de réfléchir à graver votre chemin sur la pierre. De toute façon, ce chemin était condamné. Vous ne pouviez pas faire marche arrière, il vous faudrait trouver un autre chemin, une autre direction, et prier pour en sortir indemne.

Eda ralentit un peu le rythme avant de s’arrêter. Tes genoux tremblaient et l’air te manquait. Tu toussas. Lentement, tu t’appuyas sur le mur alors que ta main s’accrochait à ta poitrine, alors que tu tentais de reprendre un rythme régulier. Tes muscles te tiraient et tu savais que ce n’était pas fini. Une douleur sombre te rongeait l’estomac : celle de la peur. Tu ne voulais rien laisser paraitre, pas devant Eda alors qu’il avait besoin de toi … Mais tu avais peur. Peur de tomber sans avoir réellement pu faire quoi que ce soit, peur de disparaitre sans avoir pu découvrir tous les secrets vous entourant, sans avoir pu dire tout ce que tu avais à dire à certaines personnes. Peur de mourir avant d’avoir pu dévoiler tous tes secrets. Tu regardas derrière toi, un souffle chaud s’échappant de tes lèvres. « Je ne sais pas Eda … Mais ça approchait vite. Très vite … On devrait peut-être encore avancer ? » Tu savais que si tu ne marchais pas, tes jambes se crisperaient. Il fallait que tu maintiennes un maximum une circulation sanguine active pour oxygéné tes muscles. Bordel, Celsius serait presque fier de toi. Quand Eda te demanda si tu étais encore capable de courir, tu hésitas sur la réponse : ce n’est pas comme tu si tu avais vraiment le choix.

D’un geste assuré, tu lui posas doucement ta main sur son épaule. Tu ne connaissais pas la réponse à cette question, mais tu ne pouvais pas le laisser sans réponse, pas avec ce qu’il se passait derrière vous. « Pour survivre ? Toujours. » Et puis ce n’était pas comme si tu avais le choix. Tu lançais constant des coups d’œil constant à la cavité : qu’est-ce qui vous poursuivez ? « Je pense vraiment qu’on devrait commencer à s’en aller Eda. » Mais ton cadet éclaira le couloir. Les bruits se rapprochaient. Tu sentais tes poils se hérissaient, ton échine tremblait. Et tu les distinguas, ces créatures horribles qui étaient là pour anéantir tous vos espoirs. Ton esprit se tétanisa : c’était la première fois en sept ans que tu croisais l’une des horreurs du labyrinthe. Le temps de quelque secondes, tu n’avais plus peur, tu étais plongée dans une contemplation étrange. Ils étaient les créatures ridicules de la mort.

Cette simple constatation te fit oublier ce que tu risquais pour quelques secondes.

Eda te ramena à la réalité, violemment, en te tirant de toutes ses forces pour se mettre à courir. C’était si brutal, si soudain que tu manquas de tomber. Mais tu tentas d’imposer ton rythme sur le sien, tu lui serras la main. Eda paniquait, il hurlait. Et il n’avait pas tort, ces créatures étaient trop nombreuses, vous n’aviez aucune solution pour vous échapper si ce n’était mourir. Tu serras sa main, le laissant le choix de vous guider, toi tu cherchais une solution. Tu avais pensé à prendre un couteau mais contre une horde toute entière ? Tu faisais bien pâle figure. C’était peut-être la faim qui guidait ces créatures. Ce serait la survie qui vous guiderait. Tu tentas de glisser ta main dans ta sacoche avant d’empoigner ton poignard.

Hors de question de mourir sans essayer. Tu devais encore lui dire.

Un combat aurait été stupide. Il fallait fuir, sortir de là. Rapidement. « Eda ! Dis moi que tu as emmené des allumettes ? Ou quelque chose comme ça ! On a absolument besoin de feu pour retrouver la sortie ! » Une idée venait de germer dans ton esprit. Tu manquais d’air, c’était risqué dans une crevasse pareille, mais il fallait tenter le tout pour le tout. Tu cherchas un virage des yeux, un carrefour, n’importe quoi. Et quand enfin l’opportunité se présenta, tu le poussas sur le côté. « On doit faire vite, très vite ! » Tu te hâtas de prendre la lampe torche – tes doigts tremblaient par l’empressement – avant de la coincer entre tes cuisses. Presque aussitôt, tu déchiras le bas de ton t-shirt en une bande, dévoilant ton ventre jusqu’au dessus du nombril. Tu entouras avec panique la bandelette autour du bout de la lampe, tu dus t’y reprendre à deux fois, avant de serrer le tout.

Tes joues étaient écarlates et tu voulais cracher tous tes poumons.

Tu tendis la torche à Eda. « Si on arrive à mettre le feu à ce truc, on sera en mesure de voir, grâce à la flamme, si y’a du vent … Et qui dit vent, dit sortie. On aura juste à suivre ça ! Pitié Eda, dis moi que tu as de quoi faire du feu. » Tu sautillais presque sur place. C’était la seule idée qui t’était venu à l’esprit. La seule avant de risquer de périr.

───────────────────── ✧ ─────────────────────
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t331-sony-theory-of-happiness

avatar

57 ❄

Park Jimin

426


BLOC A - SARCLEUR
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Mar 26 Jan - 18:47


too young to die




Jamais encore Eda n'a couru aussi vite. Il se savait endurant, mais ne se pensait pas aussi rapide. La panique peut finalement vous faire faire des choses inespérées. Mais la course ne les mènerait nulle part, tout ce qu'elle pouvait leur apporter c'était du temps. Mais le temps à ses limites. Jusqu'à quand pourraient-ils courir à cette allure ? Quand viendrait le moment fatidique où ils n'en pourront plus ? Certes, la fuite était la solution la plus évidente dans l'absolu, mais viendrait un moment où ils seront rattrapé par ces choses encore invisibles qui les poursuivaient. Car oui, il y avait bien quelque chose à leur trousse, le doute n'était plus possible à présent. Une pause dans leur sprint s'imposa finalement et tout en reprenant son souffle, Eda demanda si Sony avait la moindre idée de ce qui était après eux, et plus important encore : si elle avait encore la force de courir. Il avait bien senti qu'il menait la danse dans leur fuite et ne voulait pas que la plus âgée soit à bout de force trop rapidement. De toute évidence, s'ils avaient réussi à s'en sortir sans voir l'ombre qui les suivait, alors ralentir un peu la cadence ne serait pas si handicapant que ça. Elle le rassura finalement, et Eda s'octroya le luxe de lui sourire. Il fallait se rassurer comme on pouvait à l'intérieur de cette grotte sans issue. Mais le danger n'était jamais bien loin, et les créatures avaient bien fini par les rattraper. Leur pause n'avait duré que quelques secondes, et ils n'avaient même pas repris leur souffle qu'ils devaient déjà repartir. Fuir pour sauver sa vie. C'est ce qu'Eda avait toujours fait et il avait été idiot de croire qu'ici ce serait différent. Sony ne semblait pas réagir mais Eda, lui, ne se laissa pas distraire trop longtemps. Il agrippa à nouveau la main de son amie pour continuer à courir. Encore et encore, sans ralentir la cadence. Le sarcleur n'avait aucune idée de là où il allait, de là où il emmenait Sony, mais une chose était sûre c'est qu'il ne fallait plus s'arrêter. Même si physiquement ces chauves-souris étaient vraiment ridicules il ne fallait pas se laisser berner par des rires. Eda avait bien conscience des risques encourus. Il savait de quoi il retournait. Ces créatures n'étaient pas débiles. Elles finiraient par les retrouver. Et si même Sony ne savait pas quoi faire contre ça, alors ils étaient perdus. Elle finit par lui crier quelque chose, mais trop occupé par son itinéraire, et trop effrayé par tout ça, il n'en compris que la moitié. « De quoi ?! Je comprends rien ... » Il n'eut d'ailleurs pas le temps de comprendre beaucoup plus que Sony prit l'initiative de tourner à un moment, prenant Eda par surprise. Le pauvre s'emmêla les jambes et échappa à la chute de peu. Il n'avait plus vraiment le contrôle de grand chose, ne réalisa même pas que la plus âgée lui prit la lampe des mains. Faire vite, faire vite, c'est ce qu'il se tuait à faire mais c'est elle qui avait imposé cette pause. Il était à bout de souffle et pourtant son corps lui disait qu'il pourrait continuer comme ça sur des kilomètres. Son regard se posait partout même s'il ne voyait rien. Être aux aguets lui permettait plus ou moins de se rassurer pendant que Sony trafiquait quelque chose. Il ne faisait même pas attention et c'est avec sa voix que Sony le ramena à la réalité. Ses yeux grands ouverts, il restait la fixer, perplexe. « Du feu ? Euh ... » Il était prit de court et ne savait même pas comment réagir. Tout ce qui lui importait était de s'éloigner le plus possible de ces créatures. Ils n'avaient pas couru suffisamment pour être à l'abri. Elles allaient revenir encore. Eda ne voulait plus voir ces choses atroces, laides, et dangereuses. Il fouilla ses poches, oubliant l'instant d'une seconde qu'il avait un sac à dos. « J'ai euh … Une carotte si tu veux euh ... » Il était à côté de la plaque, mais il ne s'en rendait même pas compte. Son esprit était vide et rempli à la fois. Il se demandait si avant de mourir il verrait sa vie défiler devant ses yeux. Il se demandait si Sony s'en sortirait toute seule. Il perdait pied, doucement mais sûrement, même s'il tentait de donner une impression toute autre. Finalement, ça fit tilt dans sa tête. Du feu. « Du feu ! » Mais oui. Il décrocha son sac de son dos et l'ouvrit en grand, essayant de voir quelque chose avec le peu de lumière qui leur restait. Là. Quelque part. Il savait qu'il était là. ENFIN. Il sorti un briquet d'une minuscule poche et le tendit à Sony. Il n'avait pas de meilleure idée lui-même, mais doutait que ce soit la meilleure. « Si on fout en l'air ton plan ET la lampe, on est foutus Sony … Le feu va pas lui faire du bien ! » Mais encore une fois, il n'avait rien de mieux à proposer. Il fit un signe de tête à son aînée pour qu'elle mette en œuvre ce qu'elle avait prévu, tout en gardant à l'esprit que les monstres étaient toujours derrière eux. Le moindre son, la moindre odeur devait sûrement les attirer. Un autre problème fit irruption dans la tête du sarcleur. Et si la seule sortie était l'entrée, alors le vent ne viendrait que de là. Ils ne pourraient jamais passé à travers les chauves souris. Ils n'étaient pas équipés pour. « On a perdu beaucoup de temps là » Par sa faute, il le savait très bien. « Il faut se grouiller. » Il avait reprit un peu ses esprits, du moins il pouvait penser clairement. Dieu soit loué.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t336-eda-ptite-crotte

avatar

22 ❄

Moon Geun Young

322


BLOC B - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony Mar 2 Fév - 21:55

Quand Eda sorti le briquet de son sac, tu manquas de t’étouffer de bonheur … C’était mieux que tout ce que tu pouvais espérer. Tu laissas tomber ta torche de seconde zone avant d’attraper avec précaution le précieux briquet. C’était presque un miracle … Avec ça, vous aviez plus de chance de vous en sortir et déjà ton esprit fleurissait de mille idées, certaines plus dangereuses que les autres. Mais dans le labyrinthe, qu’est-ce qui n’était pas dangereux ? Tu ignorais si Eda comprenait pourquoi l’apparition du briquet semblait te remplir autant de bonheur. Mais en même temps que la flamme capable de briller dans l’obscurité, tu sentais un feu nouveau bruler en toi. Tu eus un sourire confiant : tu savais comment sortir. Plusieurs solutions se posaient à toi. Le grouillement de ces hideuses créatures se faisait entendre et tu fronças les sourcils alors que ta respiration se calmait enfin. Tu remis une mèche de cheveux derrière tes oreilles, calmement, concentrant tes idées pour ne former qu’une ligne directive, simple, rapide, claire, précise. Efficace. Vous alliez sortir de là. Tu allais le sortir de là. Maintenant, vous aviez une chance de vous battre. Tu serras le briquet fermement contre toi, contre ta poitrine. Puis, prestement, tu ramassas la lampe torche que tu mis entre les mains de ton cadet avant de garder le morceau de tissu en main. Tu acquiesças vivement. « Tu as raison. On doit se remettre à courir. Mais j’ai besoin que tu m’écoutes, que tu sois optimal ! »

L’espoir t’avait fait oublier la douleur qui faisait trembler tes jambes. A partir de maintenant, tout était possible. Tu lui attrapas le poignet avant de te mettre à courir, encore, tout en s’éloignant, mais cette fois, tu fixais le sol avec attention, cherchant encore et encore. « On va avoir besoin de deux torches. Si tu trouves un bout de bois, tu le ramasses immédiatement, tu déchires ton t-shirt et tu te fais une torche. Non seulement ça va nous aider à sortir … Mais on va pouvoir se battre. » tu tournas la tête, tes joues redevenaient rouges à cause de l’effort et de ton discours. Pourtant tu lui accordas un sourire plein de reconnaissance. « Et c’est grâce à toi. »

Tu n’aurais jamais pensé à emmener un briquet. Eda avait été merveilleux sur ce coup-là et serait certainement le héros de votre survie.

Tu étais fatiguée d’être toujours la chassée, celle qui fuyait. Tu en avais marre de toujours craindre pour ta vie, de ne pas réussir à prendre de décision … A partir de maintenant, c’était terminé. Si tu survivais, tu ne douterais plus, tu ne fuirais plus. Tu les affronterais, tous. « Ces créatures … ce sont des trucs de cette grosse non ? Ils sont donc habitués à l’obscurité … La lumière doit donc être leur faiblesse. » le feu devait être leur faiblesse. « Si le bon chemin est vraiment celui qu’on a quitté … on devra le récupérer ! » tu halerais. Tu soufflais de plus en plus fort. Parler te demander de fournir un effort supplémentaire dont ton corps se passerait bien. « Avec du feu, si on se tient dos à l’autre, on peut avoir une chance de s’en sortir. »

C’était jouable. Un pari risqué certes, ils risquaient gros. Mais c’était jouable … C’était ce que tu te répétais encore et encore en avançant.

« Mais ça, Eda, je peux le réaliser que si tu es avec moi. Si tu ne te sens pas de suivre ce plan, on change directement » Trop risqué. Vous deviez agir à deux. Pour garantir votre propre survie.

D’un mouvement brusque tu te baissas pour ramasser un large bâton de bonne longueur avant de t’arrêter, appuyant ton dos contre la paroi – profitant ainsi pour reprendre ton souffle – et entourer ton tissu autour. C’était possible. C’était imaginable.

Et enfin tu y mis le feu.

───────────────────── ✧ ─────────────────────
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t331-sony-theory-of-happiness


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: keep me safe ► Sony

Revenir en haut Aller en bas

keep me safe ► Sony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» The world isn't safe for a girl like me. But maybe I'm not safe for the world, either. †
» Sony Bastien est DCD
» Jwèt lan genlè gate vre ant ARISTIDE ak PREVAL
» batterie à eau et papier de Sony
» Anything could happen ▬ PV SONY (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ash & Dust :: Zone 4-