Partagez|

Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon


avatar

0 ❄

Song Kyung Il

5


BLOC A - MEDJACK
MessageSujet: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Dim 10 Jan - 5:20


Alias comment foutre la merde




Il n'y avait plus aucun bruit depuis que nous avions mis les pieds dans cette zone, comme si nous étions seul et qu'à tout instant un danger pourrais survenir, comme si le moindre de nos gestes était épié, comme si le silence qui régnait à cet instant avait été mis en place pour mieux entendre chacun de nos pas foulés ce sol, chaque brindilles craqué sous nos pied, afin de mieux nous surprendre dans notre folle entreprise. Mais nous en avions l'habitude de ces silences morbides qui faisait froid dans le dos, de ce sentiment que l'on ressentait lorsque l'on se rendait dans cet espace clos qui restait si mystérieux pour chacun de nous ; ce n'était pas la première fois que nous nous engagions dans cette course contre la montre, dans cette course contre la fermeture des portes qui ne pouvais signifié que  notre mort certaine. Ce n'était certes pas la première fois dans ce labyrinthe pour mon camarade, mais ce lieu, ce magnifique lac qui nous attendait lorsque que nous sommes arrivés, cela il le découvrit à ce moment précis , à mes côtés, pour la toute première fois. Je n'avais pas simplement demandé la compagnie de Spades par simple envie, ni pour lui faire découvrir un lieu dont il ne soupçonnait même pas l'existence et encore moins  par besoin irréversible de muscles, quoique ces derniers étant utile au transport en masse de plante médicinal,non, rien de tout ça n'en était la véritable raison. Je n'avais, depuis mon arrivé au camps, jamais montré aucun sentiment, que se soit par des gestes ou des attitudes, comme si j'étais incapable d'en ressentir ; mais inexplicablement, lorsque je me suis retrouver pour la toute première fois face à cette gigantesque étendue d'eau, un sentiment m'a assailli, une sensation de faiblesse et de crainte, j'avais dès lors ressenti le besoin de m’éloigner brusquement de ce lieu qui avait réussi là où aucun blocard n'avait jamais réussi, il m'avait fait me sentir humain. Je n'aurais jamais du y retourné, et surtout pas en présence de cet homme, Spades, autour duquel régnait, dès qu'il posait les yeux sur moi, un tel esprit de compétition qu'il aurait pu en faire fuir plus d'un...Mais je n'avait pas le choix, il savait que je ferais n'importe quoi pour un camarade en difficulté, il savait que je m'accrochait à la vie seulement dans le but d'exercer la tache qui me tenait le plus a cœur et que je n'aurait donc aucun regret a donner ma vie pour sauver celle d'un être sans défense, il était le seul a savoir que malgré mes airs frigides, mon poste dans ce camps me tenait à cœur, que garder en vie les personnes m'entourant, quand bien même ma vie ne comptait pas pour moi, celle des autres était ma seul préoccupation ; il était le seul à me savoir faible et devait le rester, j'étais son ennemis, comment tout ceci allais se finir...?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

0 ❄

Ryu Seong Min (C Jamm)

250


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Dim 10 Jan - 5:55


alias comment foutre la merde




Il était venu me chercher dans l'après-midi. Apparemment, il avait besoin de mon aide pour récupérer des plantes médicinales dans le labyrinthe. J'avais levé la tête pour voir où en était le soleil, grimaçant à l'idée de devoir courir dans cet endroit maudit mais voilà, c'était soit ça, soit réparer un des enclos que ces abrutis de sarcleurs avaient endommagé depuis la dernière bête qu'ils avaient achevé. J'vous jure, même pas foutu te tuer proprement un animal.

Je roulais des yeux, soupirant pour enfin grogner au medjack que je l'accompagnais, lui montrant toute ma mauvaise foi. Nous nous dirigeâmes alors dans les couloirs métalliques du labyrinthe mais alors que je connaissais les lieux, il réussit tout de même à me perdre, m'amenant dans une zone qui m'était encore inconnue. Je grognais, mécontent qu'il ait découvert cette zone avant moi. Bordel! Je détestais ça, serrant les dents et les poings, l'atmosphère se faisait de plus en plus lourde quand nous fûmes encerclés par un silence de mort, nos pas raisonnant comme des coups de marteaux. J'observais les lieux, essayant de m'en imprégner et surtout de mémoriser notre chemin quand je fus absorbé par l'immensité du lac. Bordel! Ce sentiment d'être seul au monde et pourtant prisonnier, si grand et pourtant si petit, fragile face aux dangers de l'inconnu. Fronçant les sourcils, un frisson me parcouru. Je me dirigeais furtivement vers le garçon, lui attrapant le bras pour attirer son attention tout en lui adressant une grimace, accompagné d'un geste de la main qui traduisait un: "Bordel de merde mec! C'est quoi ça?!", ma bouche ne produisant aucun son, probablement par peur de réveiller une bête inconnue.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t834-spades

avatar

0 ❄

Song Kyung Il

5


BLOC A - MEDJACK
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Dim 10 Jan - 18:50


Alias comment foutre la merde




Je m'arrêtais dans ma contemplation du lac et daignais en détourner les yeux pour les posés sur mon camarade dont la respiration c'était bloquée à la vue de ce dernier. Son regard avait semblé immobile quelques secondes devant le spectacle que nous offrait l'immensité de cet être resté jusqu'à lors endormie avant qu'il ne les tourne vers moi pour me lancé un regard plein de haine et d'incompréhension. La tension se  faisait déjà ressentir depuis qu'il m'avait agripper le bras ,ayant sans aucun doute l'envie d'attirer mon intention,  mais je ne pus que froncer les sourcils face à ce regard que j'avais déjà si souvent surpris et qui ne représentait à ce moment précis que la peur de l'inconnu. Il ne parlais pas et moi non plus mais nos gestes et notre posture défensive faisaient comprendre à l'autre que les sentiments que nous ressentions en étant présent dans cet endroit était identiques, que nous partagions pour la première fois quelque chose, une même peur, la peur d'un danger encore inconnu face auquel nous pourrions être démunis, nous étions comme mise à nu face à cette nature, face à cette  immensité, ayant pour seul réconfort la présence de l'autre qui paraissait pourtant si petite face à l'atmosphère étouffante qui régnait en ce lieu. J'avais pour la première fois ressenti le besoin de devenir une barrière qui pourrait protéger mon camarade du danger que nous sentions tout les deux approcher, nous entourant peu à peu, nous faisant ressentir un pression pourtant invisible que nous arrivions malgré tout à percevoir. J'avais l'impression que si nous bougions, chacun de nos pas nous mèneraient un peu plus vers ce lac,que tous nos sens en alerte nous invitait à éviter. Je m'approchait cependant doucement de Spades et lui murmura doucement « Il serait préférable que nous nous dépêchions », l'invitant à ma suite afin de nous diriger vers les plantes médicinales et nous éloigner de tout danger pouvant encore survenir. Je me retournais une dernière fois vers ce lac qui au fond me faisais un peu penser à moi, paraissant sombre et calme en surface mais qui était en réalité capable de cacher bien des secrets dans le tréfonds de nos âmes si mouvementées. Je me retournait cette fois ci pour de bon et montrais a mon camarade le chemin.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

0 ❄

Ryu Seong Min (C Jamm)

250


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Dim 10 Jan - 22:17


alias comment foutre la merde




Il ne tarda pas à me répondre, la tension montant d'un cran face à animosité qui circulait entre nous. Pour une fois, j'avais l'impression d'avoir affaire à un humain, humain que je comprenais. Nous nous laissâmes engloutir à nouveau par l'immensité du lac. Je déglutissais difficilement lorsque mon attention fut brisée par Ever. Il m'était utile dans ce genre de situation, me déshypnotisant de cette vision qui hanterait probablement mes nuits lors de mes insomnies. Je tournai vivement la tête vers lui, l'hochant pour lui donner mon accord. Nous nous dirigeâmes alors vers le lieu que le blocard avait découvert. Je suivais ses pas, rentrant dans les siens avec une délicatesse qui m'était rare, les empreintes d'Ever étant les seuls que nous laissons derrière nous. En cas d'attaque, cela nous permettrait au moins d'avoir l'avantage de la surprise quant au nombre potentiel de blocard dans cette zone.

Après plusieurs longues minutes de marche, nous arrivâmes enfin dans le lieu souhaité. Un lieu où la végétation régnait en maître, toujours aussi inquiétant et surtout encore plus oppressant. Il n'aurait pas pu choisir un endroit plus accueillant pour ramasser ces foutu plante non ? Il fallait que ce soit dans un endroit comme celui-ci. Je serrais les dents, me retenant d'échapper un grognement de mécontentement. Le brouillard se levant peu à peu, nous empêchant de voir clairement là où nous mettions les pieds. Je fixais le sol, ne distingue a aucune différence entre les plantes. Comment allais-je faire pour l'aider à ramasser ? Je fronce les sourcils, me concentrant tout en essayant de distinguer les herbes vertes, terni par la condensation et les autres l'herbe verte elle aussi terni par ce foutu brouillard. Impulsivement, mes pieds allaient dans tous les sens, les écrasantes tout avant de pester. "Bordel de merde!" M'exclamai-je tout en grognant. J'en avais déjà marre, être avec Ever, l'avoir suivi dans le labyrinthe, ce foutu sentiment qui me poser sur le système, cette chose qui clignotait là-bas au loin et ce putain de bruit mécanique. Je grognais une nouvelle fois, fronçant les sourcils vers la lumière qui semblait se rapprocher. Merde ! Un griffeur. Mon visage se décomposait, offrant une grimace au monstre qui se rapprochait. Je me baissais rapidement, attrapant une poignée d'une herbe dans une main, ainsi qu'une deuxième dans l'autre. C'était plus par réflexe, pour me convaincre probablement plus tard que je n'aurais pas perdu ma journée, enfin, si je sortais vivant du labyrinthe. Je les enfonçais dans mes poches, courant vers le garçon, criant son nom pour le prévenir.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t834-spades

avatar

0 ❄

Song Kyung Il

5


BLOC A - MEDJACK
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Lun 11 Jan - 0:27


Alias comment foutre la merde




Je l'entendais à peine marcher derrière moi, lui qui ne connaissait habituellement pas la délicatesse, et me retournais donc légèrement à la recherche d'un quelconque problème qu'aurait pu rencontrer mon camarade. A mon plus grand étonnement, il prenait le plus grand soin à ne marcher seulement que dans mes propres traces de pas, et je me surpris a me traité d'imbécile devant son ingéniosité n'y ayant pas pensé moi même, ne laissant pourtant rien paraître sur mon visage.

Je m'aventurais prudemment, Spades suivant le moindre des mes pas, reconnaissant petit à petit  le chemin ,qui nous mènerait à l'endroit convoité, et ressentais aussi les sentiments que je m'étais déjà vu imposer par l’atmosphère si oppressante de ces lieux lors de ma précédente visite, durant laquelle j'avais d'ailleurs découvert en masse les plantes médicinales dont nous avions besoin en grande quantité au camp. Je nous arrêtais enfin à l'endroit où était entreposé ces dernières et examinais le lieu. La végétation abondante,l'humidité qui y régnait en maître, le brouillard qui s’élevait, nous cachant les nombreux pièges du terrain alors invisible à nos yeux, mais surtout le  peu de lumière pouvait éclairer nos pas peu sûrs, ne pouvait que faire augmenté les sensations désagréable ressenti en ce lieu.

J'osais tout de même avancé un peu plus en profondeur dans cet antre si peu accueillante en laissant un Spades mécontent découvrir le lieu, ne m’intéressant en aucun point à ses états d'âmes. J'éprouvais moi même un certain mécontentement ayant pas  mal de difficultés à avancé sans qu'une maladresse ne me tombe dessus, et décidais de me concentrer d'avantage sur mon avancé. Une fois arrivé en un seul morceau à l'endroit où était censé se trouver les plantes j'entendis pester Spades et acquiesçait intérieurement en comprenant son exaspération devant le brouillard. Je m'attelais cependant à la tache lorsque j'entendis le bruit d'une course folle et mon nom crié par Spades, je me retournais alors précipitamment et vis alors le garçon courant dans ma direction. Je ne compris pas tout de suite, mais je devint blême lorsque je m’aperçus qu'un griffeur le poursuivait. A ce moment je n'entendais plus rien, mon cerveau se mis à dysfonctionner, mes membres ne voulais pas bouger et je restais donc paralysé. Lorsqu'il arriva à mon niveau Spades me pris par le bras m’entraînant dans sa suite et nous commençâmes dès lors une course poursuite contre la mort certaine qui nous attendais si nous ne partions pas tout de suite de ce lieu.

Nous rebroussions ainsi chemin dans une allure éreintante, ne faisant même plus attention à où nous posions nos pieds, tournions a droite puis a gauche.. je me laissais toujours guidé par Spades quand je repris mes esprits et me rappelais qu'il ne connaissait pas le chemin. Je repris alors les rênes et nous permis ainsi de nous retrouver au lac. Le brouillard c'était levé ici aussi et je ne reconnu plus l'endroit et tournait donc sur moi même à la recherche d'un indice pouvant nous indiquer la sortie. Complètement déboussolé nous nous étions arrêté sans nous apercevoir que le griffeur nous avait rattraper, grave erreur. Je le vis levé son bras mécanique vers Spades dans un grincement horripilant,et m'interposa donc entre les deux en le poussant a terre. Je ressenti une vive douleur dans le dos et un voile s’installa devant mes yeux, je ne ressentais plus que la douleur assaillante,et la l'envie de fermé les yeux pour me reposé, je savais qu'il n'était pas blessé je pouvais bien me laissé allez non ...?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

WCKD IS GOOD

WCKD IS GOOD

-1429


WICKED IS GOOD
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Mar 12 Jan - 20:44


SOUVENIR DE EVER

Assis sur un tabouret, il regarde son père s’afférer sur son plan de travail. Sa blouse blanche est immaculée, comme toujours. Il sait qu’il va probablement passer la journée assis là, avec de quoi travailler. Il n’est pas scolarisé, il suit des cours par correspondance pour pouvoir étudier la science avec son père. Il sort donc ses cours de son sac et s’installe sur le bureau improvisé que son père lui a prévu pour la journée. Son stylo glisse sur les lignes de son cahier. Des maths, puis un peu de géographique, de la science. Il travaille sans relâche jusqu’à ce que son père ne revienne de sa matinée. Sa blouse est parsemée de tâche rouges et noires. Jamais il n’a osé lui poser la question : à qui appartenait ces tâches ? Il suit son père en silence jusqu’au réfectoire des employés. De l’autre côté des vitres, il voit des enfants, comme lui, ou alors un peu plus vieux, certains beaucoup plus vieux. Des regards se posent sur lui mais il n’y prête pas attention, son père le lui a répété des centaines de fois, ce que le wicked fait est bon, ces enfants sont heureux.

De retour dans le laboratoire de son père, il s’apprête à se remettre au travail. « Cet après-midi tu viens avec moi. Cours pratique. » annonce son père, brusquement. Cours pratique ? Mais pratique de quoi ? Il suit son père silencieusement dans un couloir blanc. Dans un sas de quelques mètres carrés, son père lui enfile une blouse à sa taille et ils se lavent tous les deux les mains. Il attrape une paire de gants en latex et les enfile en imitant son père. Il pénètre alors dans une salle qui ressemble fortement aux salles d’opérations qu’il a l’occasion de voir dans ses séries préférées. Devant l’équipe qu’il vient de rejoindre se trouve un crâne, ouvert. Bien que prêt à affronter ceci, il ne peut s’empêcher d’avoir la nausée. « Un peu de courage gamin, un jour, tu prendras ma place. » lui annonce son père avant de s’approcher du crâne et d’attraper des instruments médicaux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

0 ❄

Ryu Seong Min (C Jamm)

250


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Mer 13 Jan - 19:25


alias comment foutre la merde




Sans même réfléchir, je courais à perdre haleine dans la direction d'Ever. Une fois arrivé à son niveau, je lui attrapai le bras, l’entraînant avec moi. Droite, gauche, gauche, droite, nous partions dans tous les sens dans l'espoirs de retrouver notre chemin. Je guidais notre duo, nous perdant davantage dans le labyrinthe. Mon esprit avait cédé à la panique et il était fort possible que celui d'Ever aussi. Nos jambes se laissaient guider par mon instinct de survie jusqu'à ce que le garçon prennent les rennes. Après tout, c'était lui qui connaissait la zone, la preuve, en moins de temps pour dire ouf, nous nous retrouvâmes au niveau du lac. Nous nous arrêtâmes, perdu non pas par les lieux mais par le brouillard. Bordel! C'était bien notre veine. Je sentais que j'allais mourir ici. J'allais d'un côté puis de l'autre, cherchant un éventuel chemin. Les bruits mécaniques se rapprochaient, augmentant mon stresse. Ever quant à lui semblait s'être arrêté pour tenter de reconnaître les lieux, c'était plutôt sage de sa part, il me servait également de repère, ne m'éloignant pas de plus d'un mètre de lui quand soudain, je m'arrêtais à mon tour, semblant reconnaître le chemin. Mais voilà qu'Ever me pousse. Je tombe avant de constater que le griffeur était derrière moi et qu'il s'était prit le coup à ma place. Je riais nerveusement, remerciant le fait que cet abruti était prêt à donner sa vie pour les autres. C'était le moment de s'enfuir pourtant je ne bougeai pas, choqué. Il fallait que je réagisse, que je le laisse pour mort et pourtant je n'y arrivais pas. La bête mécanique se tourna vers moi, levant l'une de ses pattes ce qui ne fit faire qu'un tour à mon cerveau. Valait mieux lui que moi. Mon instinct de survie me fit soudainement me lever pour détaller le plus rapidement possible. Je zigzaguais pour la retarder, espérant pouvoir la semer.

Normalement, je n'aurais pas eu de scrupule à laisser Ever et pourtant, une petite voix dans ma tête me répétait que c'était mal ce que je faisais, que je valais mieux que ça tandis que j'essayer de me persuader qu'il valait mieux un mort plutôt que deux. Je criais, frustré de la décision que je venais de prendre, rebroussant chemin, passant par des endroits un peu plus étroit pour être certain que le griffeur ne me suivrait pas lorsque je trébuchais sur quelque chose, Ever. Il était au sol, gisant comme un mort. A nouveau au sol, je grimaçais, sentant ma cheville me faire mal. Bordel! C'était pas le moment! Je me relevais difficilement, grimaçant lorsque mon pied se posa sur le sol. Comparé au garçon, ma blessure était minime, je ne devais pas me plaindre. Je me penchais pour le secouer en espérant lui faire reprendre ses esprits. Je le relevais de force. "Mec! Pitié lève toi! T'es trop lourd pour que j'te porte!" dis-je relativement à voix basse pour ne pas attirer le griffeur que j'espérais avoir semé. Je le giflais pour être certain qu'il n'irait pas vers la lumière. "Mec! Faut courir! T'auras tout le loisir de crever une fois au camp mais m'laisse pas ça sur la conscience!" Hurlais-je cette fois-ci, énervé par son manque de réaction.

Une fois que j'étais certain qu'il n'était pas encore mort, je passais son bras sur mes épaules pour qu'il prenne appuie contre moi. Je me mis à courir, moins vite que lorsque j'essayais de semer le griffeur pour être certain que le garçon puisse me suivre mais aussi parce que ma cheville me faisait terriblement mal. A chaque fois que mon pied se posait sur le sol, je grimaçais, n'osant pas regarder ma jambe pour constater les dégâts. Nous passâmes dans la forêt, nos visages se faisant griffer par quelques branches lorsque je reconnu enfin les lieux. Nous arrivions presque au bout du labyrinthe, les grands murs métallique m'étant à nouveau familier. Je tournais avec assurance dans les couloirs, entendant le griffeur se rapprocher. Nous n'étions plus dans la forêt et le brouillard ne nous dissimulait plus, nous étions à découvert et handicapé. Je ravalais ma salive, me motivant intérieurement jusqu'à ce que je vis les grandes portes du labyrinthe. Elles étaient en train de se refermer. J’accélérai, ne voulant pas être prisonnier, surtout pas avec un griffeur au trousse. Nous arrivâmes à leur niveau quand j'employais ce qu'il me restait de force pour pousser Ever hors du labyrinthe, sprintant entre les murs qui se refermaient sur moi. Nous étions sorti! Enfin! Je soupirai, lâchant un cri de joie. Nous l'avions fait! Nous étions encore en vie! Enfin, pour le moment du moins. Je me penchais, reprenant mon souffle avant de rire nerveusement. "On l'a échappé bel putain!"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t834-spades

avatar

0 ❄

Byun Baekhyun (EXO)

312


BLOC A - MEDJACK
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Mer 13 Jan - 22:16


alias comment foutre la merde




Mes yeux se tournaient une nouvelle fois vers les grands portes du labyrinthe où je les avait vu rentrer il y a pas mal de temps déjà. Depuis combien de temps étaient-ils parti ? Un autre soupir passe mes lèvres, je n’avais fait que ça depuis leur départ, soupiré. Il faut dire que je n’étais pas franchement capable de mieux, si c’est aller dans le labyrinthe pour mourir non merci. Quoi que… Si ça se fait sans souffrance c’est pas trop dérangeant encore, mais quand je vois l’état de certains en revenant, dont Chester la plupart du temps, je n’avais pas, mais alors pas du tout, envie d’y mettre les pieds. Mes gestes devenaient de plus en plus brutaux à mesure que le temps passait. Qu’est-ce qu’ils sont partis faire ? Pourquoi il a fallu qu’il demande de l’aide à Spades ? Pourquoi lui au juste hein ?! De tous les types qu’y avait au camp, il a pris le plus con ! Le plus singe ! Le plus égoïste ! Le plus musclé ! Le plus sauvage ! Le moins attentif ! Le plus opportuniste ! Le pire du pire !

« Arh ! »

Je posais un peu violemment le pot que je tenais sur le bureau. Un autre coup d’œil vers la porte. Tss. Inutile. Ce mec est inutile. Qu’un tas de muscles sans cervelles, aucune jugeote, aucune réflexion, seulement du bizutage allié à un besoin inconditionnel de faire chier son monde. C’est son but en fait depuis qu’il est là. Faire chier les gens comme moi. C’est pour ça qu’il a emmené Ever dans le labyrinthe ? Mais… nan…

« Sale connard va ! »

Je parlais tout seul mais rien à faire. Personne ne m’entendait. Et de toute façon même si on m’entendait il ne fallait rien me dire, pas maintenant, pas sur ce sujet. Finalement je regardais autour de moi… J’ai tout fait… Tout mon boulot et j’ai même avancé celui de demain. Je sortais de l’infirmerie et regardais directement les portes puis le ciel. Ils vont rester enfermés s’ils ne se dépêchent pas… Mon cœur se serrait de plus en plus, je ne voulais pas perdre quelqu’un aujourd’hui. Même jamais, mais savoir qu’aujourd’hui je pourrais peut être perdre quelqu’un non merci. Inquiet je commençais à avancer vers les portes, les bras croisés sur mon torse. Les températures étaient descendues ces derniers temps, pas de beaucoup mais assez pour que la vie au camp s’en fasse ressentir.

Un bruit sourd se faisait entendre et je sortais de mes pensées inutiles pour fixer les portes du labyrinthe. Elles bougent… Non ! Non il ne faut pas ! Ever est dedans ! Spades aussi ! Même s’il est chiant ce con, sans lui ma vie aurait été d’un ennui le plus total pendant tout ce temps. Je n’osais pas m’approcher de l’entrée, j’avais peur de voir quelque chose. Ou plutôt de ne rien voir. Et s’ils ne revenaient pas avant qu’il soit trop tard ? Non. Je secouais la tête. Ils vont revenir. Les secondes qui passaient étaient les plus longues depuis mon arrivée ici, plus rien autour ne pouvait me faire décoller de là où j’étais, de la vue que j’avais. Puis, juste avant qu’il ne soit trop tard, juste avant que les murs soient trop proches, un corps tombait au sol et un autre tenait difficilement debout. Une vague de soulagement me prenait et je courrais vers les deux garçons. J’espérais qu’ils ne soient pas blesser, que tout ce soit passé pour le mieux mais alors que j’arrive près d’eux je vois les marques sur le visage de Spades. Merde il saigne ! Mes yeux s’arrondissaient en voyant son état et j’ouvrais les lèvres pour parler avant d’entendre une plainte venir d’Ever. Baissant les yeux sur lui je criais son nom, paniqué. M’accroupissant près de lui, je l’installais sur le sol pour voir l’ampleur des dégâts sans lui faire mal, ou très peu en tout cas.

« Ever ! Reste réveillé ! J’vais te soigner ! Bouge pas d’accord ? »

Ma voix était plutôt douce malgré la panique qui était perceptible. Attrapant ma ceinture, je sortais de quoi nettoyer et protéger ses plaies, non sans un regard noir vers Spades.

« Tu pouvais pas le protéger ? Déjà que t’as pas de cerveau t’as oublié comment on se sert de muscles aussi c’est ça ? T’es inutile putain ! »

Ma voix était remplie de reproches, j’avais peur pour Ever, je ne voulais pas qu’il soit blesser. D’ailleurs je n’avais d’yeux que pour lui, Spades et ses blessures constatées plus tôt, je les avais totalement oubliées sans faire attention… Et je lui faisais même des reproches alors qu’il était peut-être dans un état pas franchement mieux… Je bougeais rapidement pour soigner le medjack, oubliant même la présence du bâtisseur avec nous.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t854-naseon-let-s-learn-to-fl

avatar

0 ❄

Song Kyung Il

5


BLOC A - MEDJACK
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Mar 19 Jan - 23:33


Alias comment foutre la merde




Je m'était alors, le temps de quelques secondes, laissé aller à cette idée, j'avais été faible et n'avait pas lutté contre la douleur qui m'assaillait tel une armée sur-entraînée prenant d'assaut un château fort. Elle m'avait emmené dans un endroit sombre et froid en me murmurant de douces paroles, me demandant de lui faire confiance, prenant ainsi l'apparence d'un amant maudit...Ma conscience avait alors décidé, sans mon consentement, de refaire surface lorsque je n'avait plus senti la présence de Spades à mes côtés. Ce sale lâche ! Il avait décidé de me laisser pourrir là et avait détaller tel un  singe fuyant le guépard le chassant. Il me semblais d'ailleurs déjà avoir entendu ce mot de la bouche de Naseon pour qualifier le lâche le persécutant. AH..ça suffit ce n'était pas le moment de penser à lui !Après tout c'est ce que tu avais toujours voulu, donner ta vie insignifiante pour sauver celle d'un autre non ? Alors sois un peu fière de toi et crève dignement, sans te plaindre ! Aish, ça devenais grave là, se motiver à mourir, mais oui tout le monde fais ça...
Ah...le lieu change, je n'était plus dans le noir, la lumière m'éblouissant peu à peu. Mais où étais-je ? Je pensais pourtant être blessé il y a à peine quelques minutes mais je me retrouve assis sur un tabouret..étais ce donc un rêve, Spades, Naseon, Jive, tous les autres, le labyrinthe..tout n'était qu'un rêve ? Et pourtant cette réalité me dérangeais, cet homme en face de moi qui était-il ? Quel lien avais-je avec Wicked, ce mot qui me semblait si familier venant tout droit de mon précédent rêve ou peut être était-ce cet espace qui n'était pas réel...je ne savais plus où j’étais ni qui j'étais bien que je ne l''ai jamais réellement su, je me plaisais à croire que tout ceci n'était pas réel, que je pourrais retrouver les autres, et pourtant je suivais cet homme devant moi, taché d’éclaboussures rouge que je devinais être du sang. Je voulais m'en aller, quitter cet endroit mais mes membres ne répondais pas, n'étais-ce pourtant pas mon corps qui se déplaçais ? "Mec! Pitié lève toi! T'es trop lourd pour que j'te porte!",cette voix elle me disais quelque chose, nous n'étions que deux dans cette pièce, d'où pouvait elle provenir ? "Mec! Faut courir! T'auras tout le loisir de crever une fois au camp mais m'laisse pas ça sur la conscience!"...Spades ? En reconnaissant sa voix je n'eu qu'une seule envie, retourner d'où je venais et m’éloigner le plus possible de cet homme et de ses instruments... J'ordonnais à mon corps de bouger, et même de courir s'il en était capable, je n'était toujours pas sortir de cet espace si étrange mais je me raccrochais à la voix et aux pas de mon camarades qui m'indiquait que j'étais toujours dans un sale état. Je revenais peu à peu à moi, m'éloignant de cet univers inconnu. La douleur revenais elle aussi au galop, mais je ne m'étonnais pas de lui trouvé un certain côté réconfortant. J'étais de retour chez moi, dans mon petit cocon personnel, mon propre univers, dans lequel j'avais laissé entrer bien malgré moi quelques personnes, pour lesquelles  j'avais développé des sentiments diverses mais dont je me retiendrais bien d'en faire la démonstration, m'en étant enfin rendu compte avec la peur que j'avais eu à l'idée de ne plus les revoir. Il fallait d'ailleurs que je pense à remercier ce rustre qui me soutenait et m'aidait à avancer. Perdu dans mes réflexions, je sentis ce dernier accélérer, sentant sa course quelque peu bancale, et me senti instantanément coupable de l’effort qu'il produisait pour nous sortir de là tout les deux sains et sauf, je puisais ainsi dans mes dernières forces pour pouvoir diminuer le poids que j'exerçais sur lui et reprenais totalement conscience. Alors que je levais tête et  m’aperçus que les portes du labyrinthes se refermais juste sous nos yeux, je le senti me pousser en avant et tombais ainsi contre le sol du camp. J'essayais alors de tourner la tête du mieux que je pus pour voir s'il avait réussir a s'extraire de cet enfers et soupira de soulagement quand je l'entendis crier "On l'a échappé bel putain!" je m'autorisais dès lors une petite faiblesse,une larme coula pourtant accompagnée d'un petit sourire, j'étais fier de lui.
Étalé sur le sol, essoufflé, mais surtout blessé, je m’autorisais une petite pause ,et voulu commencer à adresser mes remerciements à Spades, mais fus interrompu par un plainte sortant d'entre mes lèvres lorsque j'essayais de bouger ne serais ce qu'un peu, je reconnus la voix de Naseon criant mon nom et m’aperçus de sa présence qui m'était jusqu'à lors inconnu. Il décida de s'accroupir à mes cotés et de me placer plus ou moins correctement, afin de faire le points sur mes dégâts corporels, devinais je. Je fermais les yeux, m'a tête allant exploser suite aux cris de mon jeune amis quelques peu bruyants, mais ce n'était apparemment pas de son goût, « Ever ! Reste réveillé ! J’vais te soigner ! Bouge pas d’accord ? », attendez il se foutais de moi là pas vrai...? Comme si j'étais en états de bouger ne serais ce que le petit doigt !Ah ce bougre ! Il partit chercher de quoi me soigner, sans doute bien inquiet dans l'état dans lequel je me trouvais. Je pus remarquer Spades le regardant s'éloigner, une lueur triste dans les yeux. Ne me dites pas que cet imbécile est triste du peu d'intérêts que lui accorde Naseon...Nan tu n'avais pas le droit de te moquer de lui, tu devais montre un air froid, et ne surtout pas rigoler, ne pas y penser même pas une seule seconde..Malgré mon état de décomposition avancé je n'avais pas pu m’empêcher de trouver cette situation hilarante et n'avais pas réussi a cacher le fou rire qui montais doucement en moi lorsque je vis la tête dépitée de mon camarade devant les reproches du plus petit d'entre nous qui avait décider de me soigner lui même « Tu pouvais pas le protéger ? Déjà que t’as pas de cerveau t’as oublié comment on se sert de muscles aussi c’est ça ? T’es inutile putain ! » Ils me regardais tous les deux bouches bées, mais n'osait pas faire de commentaires prenant certainement mon fou rire pour un effet secondaire de mes blessures profondes. Je les vis se lancer un regard et me mis a espérer qu'il aurait la merveilleuse idée de m'aider a me relever afin de nous diriger vers l'infirmerie, où le mignon Naseon pourrait nous soigner comme il se doit. Bien malgré moi, le fou rire n'était décidément pas décider à me lâcher de si tôt ; ce n'était pas réellement de ma faute après tout si mon esprit divaguait et essayant d'échapper à la douleur en imaginant mon sauveur dans différentes situations bien gênantes dans lesquelles se trouvais étrangement le jeune homme que je considérais déjà comme mon petit frère..Et entre deux vagues de fou rires involontaires je réussi à placer les larmes aux yeux « Hey les mecs vous devinerez jamais, j'ai fais un rêve trop chelou, je vous raconte même pas.. »puis manquant de force m'évanouis.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

0 ❄

Ryu Seong Min (C Jamm)

250


BLOC A - BÂTISSEUR
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Sam 23 Jan - 18:53


Alias comment foutre la merde




Ever et moi venions d’échapper à une mort certaine. Mon cri de joie poussé, j'entendais des bruits de pas s'approcher de nous. Je me redressais, droit, pour voir qui était la personne qui venait à notre rencontre, notre sauveur. Mes lèvres s'étiraient quand je vis qu'il s'agissait de Naseon. Nous nous regardâmes un bref instant avant qu'il constate l'état de son si précieux medjack. Mon visage se décomposa alors, mes yeux se détournant sur eux. J'avais mal. Mal dans la poitrine. Mon cœur se serrait, j'avais envie de crier, mais rien, j'entre ouvrais les lèvres mais aucun son n'en sorti. Bordel! Je le savais pourtant qu'ils étaient proches ces deux la, mais jamais j'aurais imaginé avoir mal à ce point. Pourquoi d'ailleurs? Il n'y avait aucune raison pour que mon cœur soit plus lourd que d'habitude. Étrangement, la douleur dans ma cheville me semblait insignifiante comparé à celle dans ma poitrine. Je pestais. Le jeune medjack se permit même de me faire des remontrasses au sujet de l'état de son collègue. C'était ma faute s'il s'était jeté sur un griffeur? Je grognais. "Ça aurait pas été la même si j'avais été dans s't'état à sa place." Cette réflexion n'était pas destinée aux garçons mais plus à moi-même. C'était plus une constatation. Après tout, pour Naseon, je n'étais que son bourreaux. Il n'avait pas grand chose à faire de ma santé. Je fronçais les sourcils, serrant les dents avant de détourner mon regard, dégoutté. "Tss! Sale gosse! Vas y ferme ta gueule, j'te l'ai ramené en vie c'est d'jà bien!" Grognais-je à nouveau. Non mais franchement, pour qui il se prenait pour me parler sur ce ton. Après la douleur, vint la colère. J'avais compris, je me débrouillerai seul. Je commençais à partir en direction de l'infirmerie en boitant quand je fus stoppé par le rire nerveux d'Ever. Qu'est ce qu'il avait ce lui là? Je me tournais vers eux, les deux medjack se trouvant à présent à quelques mètres de moi. Il venait de faire un rêve qu'il qualifiait d'étrange et nous fit partager ses impressions. J'arquais un sourcil, ne comprenant pas tout de suite où il voulait en venir, près à lui aboyer dessus quand cela me frappa. Ever venait probablement d'avoir un flash de souvenir. Ce n'était pas étonnant, il avait frôlé la mort, c'était normal que son esprit se débloque à ce moment. Je grognais à nouveau contre Ever cette fois. Aboyant sur lui avec les dernières forces qu'il me restait. "C't'était pas un rêve abruti, mais un souvenir!"

Les nerfs à vif, je savais qu'il ne fallait plus me parler. Pourquoi je réagissais ainsi? Pourquoi ça me rendait fou de voir Naseon si attentionné envers Ever? Je détestais ça. Je détestais ressentir ce genre de sentiment. C'était pour moi, depuis mon arrivée dans le bloc, une première. Jamais je ne m'étais autant emporté pour ce qui me semblerait en temps normal être une situation banal d'un medjack venant en aide à un blocard blessé. Je ne connaissais pas ce genre de colère mais j'étais sur d'une chose, si les deux osaient me faire des reproches, j'en prendrai un pour frapper l'autre avec. J'inspirai puis expirai lourdement. Mon état physique? Si ça ne leur importait pas, je n'avais pas à leur faire de rapport à ce sujet. Après tout, qui étaient-ils pour moi? Juste des camardes de bloc, rien de plus. Je leur lançais un regard noir avant de repartir en boitant dans la direction de l'infirmerie. Bordel! Ça faisait quand même un mal de chien quand je posais le pied par terre!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t834-spades

avatar

0 ❄

Byun Baekhyun (EXO)

312


BLOC A - MEDJACK
MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon Lun 25 Jan - 19:15


Alias comment foutre la merde




Arrivé devant les deux garçons, il n’avait pas fallu longtemps pour que je m’occupe d’Ever. Son état avait l’air grave et plus important que Spades. Les nerfs à fleur de peau, je m’étais mis à l’engueuler de ne pas avoir pris soin de son partenaire de course, entendant un grognement et une réponse énervée de Spades. Pinçant les lèvres, je m’occupais de panser les plaies du medjack alors que mon esprit se souvenait de la nuit passé avec Spades dans l’infirmerie. J’aurais tellement aimé qu’il reste comme il était à ce moment-là. Mais il ne fallait pas trop rêver pas vrai ? Levant les yeux vers lui je grimacais légèrement.

« Ça aurait été pareil ! T’as mal où au lieu d’insulter le monde entier ?! »

Mes mains s’occupaient de soigner Ever, commençant à bander la plus large et profonde des plaies. Du coin de l’œil je voyais Spades partir, mes oreilles captaient le rire étrange du medjack. Est-ce qu’il était en train de rendre l’âme ? Visiblement non, il venait de rêver. Bah, vu son état il pouvait bien rêver de ce qu’il voulait du moment que c’était pas une lumière blanche vers laquelle il se dirigeait. Mais Spades avait vite fait de l’engueuler pour lui dire qu’il s’agissait d’un souvenir. Un souvenir ? Ah..

« T’as le chic pour donner des souvenirs aux gens dans le labyrinthe toi hein ? C’est un nouveau passe-temps ? » dis-je à Spades avant de dire plus doucement à Ever : « bouge pas, je reviens, on va t’emmener à l’infirmerie »

Je grognais légèrement et me redressais une fois l’état d’Ever stabilisé. Je trottinais vers Spades et attrapait son poignet dans ce que je voulais une poigne ferme qui au final devait paraitre délicate. Je lui faisais face et posais mes yeux ici et là sur son corps, à la recherche d’une blessure.

« Dis-moi où tu t’es fait mal, je vais te soigner. Et assis toi, je dois m’occuper de ta cheville avant que le bourrin que t’es ne l’abime d’avantage. Aller, aller, assis. »

Je lui parlais froidement, chose que je ne faisais que rarement pour ne pas dire jamais. Ma voix était toujours chantante, joyeuse mais là, l’inquiétude était trop grande pour que je fasse attention à ça. Je sortais une première pommade et un bandage pour sa cheville, sachant déjà ce qu’il fallait pour ça.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ash-and-dust.forumactif.org/t854-naseon-let-s-learn-to-fl


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon

Revenir en haut Aller en bas

Alias comment foutre la merde feat Spades&Naseon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ash & Dust :: Zone 3-